Nouvelle grille de l’ORTM : L’entreprise de desislamisation se poursuit

0

  Telle est la formule par laquelle on pourrait présenter la nouvelle grille de l’ORTM. Que les compatriotes chrétiens excusent le ton peu amère des remarques qui suivent : on les sait exempts de toute hostilité envers l’Islam, et on peut même dire qu’ils se caractérisent généralement par l’absence de tout esprit de prosélytisme. Ils ne sont donc pas responsables de la rélégation au second plan de la religion majoritaire dans les programmes de l’ORTM.rn

rn

rn

PLAIRE A L’OCCIDENT

rn

rn

Ils seront même scandalisés d’apprendre, comme nous l’affirmons, que le régime se sert de la religion qu’ils partagent avec l’Occident pour apparaître à celui-ci sous des jours favorables, avantage qu’on obtient en provoquant les Musulmans à peu de frais, en profitant de leur passivité et de leur soumission à un Etat héritier du pouvoir colonial. La modification de la grille, dit l’inamovible DG de l’ORTM, veut accorder plus d’attention aux intérêts de la diaspora malienne à travers le monde, ce qui, en tenant compte des décalages horaires (cela vous est seulement suggéré dans un discours habile) aboutit à ce changement majeur : les émissions religieuses seront désormais diffusées le jour et non la nuit, qui est pourtant un moment nettement plus favorable, les auditeurs se reposant tranquillement à la maison, à condition de ne pas les laisser s’endormir en commençant tard l’émission religieuse. Le DG en vient donc à présenter des excuses aux chefs religieux : nous l’apprenons de lui-même, quand il dit qu’il est allé leur montrer les changements afin de recueillir leurs bénédictions. Des bénédictions polies, devrait-on ajouter alors !

rn

rn

Ce n’est pas seulement par libertinage ou par impiété qu’on agit ainsi : on recueille le satisfecit de l’Occident pour la bonne gouvernance, et cela donne droit aux milliards qui servent à construire des villas personnelles, à financer le train de vie luxueux de l’Administration, et aussi, bien sûr, des réalisations qui disparaîtront dès que le système se sera arrêté. Voilà en tout cas un jeu égoïste et dangereux, qui ne manquera pas de porter atteinte à l’harmonie du pays.

rn

rn

rn

PAS D’ISLAM POUR LES ENFANTS

rn

rn

On avait déjà rejeté l’ouverture de l’émission islamique à 23 H, et les enfants en étaient totalement privés. Désormais, avec la nouvelle grille, c’est le vendredi matin, pendant qu’ils seront à l’école, qu’il y aura de l’Islam à la télé. Même chose d’ailleurs pour les travailleurs, qui seront en pause, c’est-à-dire en train de se reposer ou de prier. Ils auront, au contraire, tout le loisir d’apprendre le christianisme, en attendant l’émission des tout petits.

rn

rn

rn

PROSELYTISME ET PROVOCATION

rn

rn

Impossible de ne pas se souvenir que le tout premier acte du nouvel Etat, au soir du 26 mars 1991, fut une décision du Directeur de l’Intérieur appelant à ouvrir les bars pendant le mois sacré musulman du Ramadan, une décision faussement laïque. Et d’ailleurs, la loi française (la loi Stasi) n’interdit-elle pas à la petite écolière musulmane le port du foulard, prescrit par le Coran, tout en autorisant celui de la croix de baptême du jeune catholique, jugée non « ostensible » ? Est-ce de façon délibérée qu’ATT inaugure son deuxième et dernier mandat par une mesure similaire, voire plus grave, et en usant du même expédient, c’est-à-dire en passant par un échelon administratif subalterne ? Faut-il lui rappeler ce qui arrive à Dominique de Villepin, qui, au temps de sa gloire, a expulsé un Imam pour avoir dit que le mari commande à sa femme (comme cela se trouve pourtant dans le Coran et dans la Bible) ? Ou le sort actuel de son ami Jacques Chirac, l’auteur de la loi Stasi, qui, naguère pressenti comme le héros régénérateur du gaullisme, est aujourd’hui chassé de l’Elysée par son adversaire ?

rn

rn

Les apprentis sorciers de l’ORTM-prosélyte avaient déjà ramené la première partie de l’émission Spécial Ramadan à 19 H, pendant que les Musulmans sont à la prière du « tarawee » (longue de 17 rakates). Une deuxième partie, de quinze minutes également, venait ensuite, suivie de films ou de magazines divers, ce qui correspondait à un sabotage de l’esprit de cette émission, qui est de ne rien faire d’autre que de l’adoration pendant les nuits de Ramadan, conformément à l’enseignement islamique. Ils vont instituer un « Spécial Carême chrétien » de façon subreptice, chaque mercredi de la période, sans doute de leur propre mouvement et sans en référer aux intéressés, ainsi pris en otage. Car ce ne sont pas des comportements qui ressemblent aux leurs et ils ne leur profitent pas. Les prosélytes avaient aussi décidé d’arrêter les prêches à partir de 15 H les jours de fêtes musulmanes et de meubler le reste du temps par un concert de griottes nationales, une mesure qui n’a pas touché les Chrétiens, dont la religion est minoritaire, et qui se seraient donc contentés, avec le reste du pays, d’une animation festive ordinaire.

rn

rn

Certes le vendredi est le jour de l’Islam, tandis que le dimanche est celui du christianisme. La ruse consiste à attribuer à chacun son jour sacré comme tour de passage à la télévision, en sachant parfaitement que, du fait de l’ancienne occupation coloniale, ce n’est plus le vendredi et le lundi qui sont jours de repos, comme dans l’ancien calendrier africain, mais le dimanche, qui est devenu le jour des mariages et des baptêmes musulmans. Pourquoi l’Etat, pour être tout à fait juste, ne retourne-t-il pas à l’ancien calendrier lunaire et hégirien ? L’Algérie l’a bien fait, ce pays qui a pourtant été colonisé en 1830, par les mêmes Français, et n’est devenu indépendant qu’en 1962 ? Là-bas, ni Noël, ni Pâques ne sont jours fériés : ils rendent ainsi à l’ancienne puissance coloniale la monnaie de sa pièce, puisqu’en France les fêtes de Ramadan et de Tabaski sont des jours ouvrables. Le Mali n’en demande pas tant…

rn

rn

Ibrahima KOÏTA

rn

Commentaires via Facebook :

PARTAGER