L’Epervier du Mandé dans ses ŒUVRES

0

Vous êtes « maquisards » et, à la suite d’une vos randonnées nocturnes sur la « Rue princesse » ou dans n’importe quel bistrot de la capitale, votre engin a miraculeusement disparu, volé. Mais pas question pour vous de crier votre déboire sur tous les toits par crainte que l’on connaisse vos habitudes de noceur et surtout, vos fréquentations…. Ou mieux : si vous avez été victime du vol de votre engin à la faveur d’une cérémonie (mariage, baptême, obsèques et autres…).
rn

Si vous remplissez ces conditions et si vous tenez encore à votre engin, appelez discrètement le commissariat de police du 3ème Arrondissement et demander après l’Inspecteur Principal Papa Mamby Keïta surnommé l’Epervier du Mandé. Vous avez une chance sur deux de rentrer en possession de votre dû. Vous ne serez pas seuls à remercier ce flic. Ceux de la société de Téléphonie Sotelma / Malitel et de EDM vous auront certainement dévancés. Leurs bourreaux viennent d’être également appréhendés. Il s’agit de ces voleurs qui sectionnaient les câbles pour les revendre sur le marché sans se préoccupper un seul instant des dommages colossaux causés aux entreprises et usagers … Bref, ce commissariat qui s’illustre déjà assez bien vient d’élucider plusieurs autres affaires.

rn

rn

Un Réseau pas comme les autres

rn

rn

Les membres de ce réseau savaient parfaitement où opérer et quelle cible frapper. Disons le franchement : diriez-vous la vérité, toute la vérité et rien que la vérité si votre engin a été volé alors que vous vous trouviez en compagnie d’une belle de la nuit quelque part sur la rue princesse ou sur autre lieu du genre ? Assurément non ! Nos voleurs le savaient. Ils pouvaient alors opérer sans trop de risque que les victimes fassent un énorme tapage autour de l’affaire. Les autres victimes étaient choisies lors des cérémonies de société. Imaginez par exemple un cortège de mariage qui se déplace très souvent de quartier en quartier.

rn

Nos voleurs se mêlaient ainsi aux fêtards et ne rataient pas la première occasion de chiper l’engin convoité. Tout allait bien jusqu’au jour où un informateur mit la puce à l’oreille de la Brigade de Recherche du 3ème Arrondissement. La machine se mit immédiatement en branle et très rapidement, l’enquête aboutit à l’arrestation de trois premiers suspects : Abdoulaye Samaké, Boubacar Timbiné dit Ivoirien et Boubacar Diarra.  Ils reconnurent les faits et dénoncèrent les autres complices, voleurs et recéleurs. Point par point et  méthodiquement, une douzaine d’individus furent interpellés. Leur sort se trouve désormais entre les mains du Juge. Au commissariat, ils ont avoué leurs péchés. Leurs butins étaient cédés aux recéleurs à la modique somme comprise entre 80 et 150.000 F CFA. Nos acheteurs n’ignoraient pas que la marchandise était d’origine douteuse. Du travail propre de la part de cette brigade de recherche.

rn

rn

Les coupeurs de  câbles : des pros !

rn

rn

Il n’est pas donné à tout le monde de sectionnez avec précision et sans danger un câble électrique sous tension ou un simple fil téléphonique au bon moment et au bon endroit sans éveiller de soupçon. Il fallait être un connaisseur en la matière. Dramane Tereta et Oumar Konta étaient de ceux-là. Ils sont bénévoles à la Sotelma. Ils ont été aperçus le mardi dernier, au niveau de l’ancienne Maison de Toyota Diama, sur un poteau de la Sotelma laquelle, pour avoir été victime de plusieurs cas de vandalisme, avait déjà donné l’alerte à tous les commissariats et brigades. Une fois l’information parvenue au niveau du 3ème arrondissement, une équipe fut vite dépêchée sur les lieux. Les suspects furent pris la main dans…, le fil. Commença alors l’interrogatoire.

rn

rn

Les deux bonshommes ne se firent pas priés. Ils ont l’habitude. Ils coupaient des rouleaux de fils électrique et/ou téléphonique et les cédaient à des recéleurs sis au marché Dibida pour une somme comprise entre 20.000 et 30.000 F CFA. Tous furent interpéllés.

rn

rn

Le hic, c’est que la Sotelma n’ignorait pas que ces individus douteux se trouvaient juste à ses portes. Les deux principaux suspects ont été déjà arrêtés pour les mêmes motifs. Ils n’ont pas pour autant mis fin à leurs activités. Leur quartier général se trouve juste à l’entrée principale des services de la Sotelma. Ils anticipent sur les clients qui viennent déclarer des pannes ou des perturbations et se portent volontaires pour les réparations. Ils sont eux-mêmes souvent à l’origine de ces pannes. Les six personnes interpellées méditent en ce moment sur leur sort. Quant à la direction de la Sotelma/Malitel, elle se réjoui de la reussite de l’opération et a décidé de suivre l’affaire jusqu’à son aboutissement final. Elle jure de ne ménager aucun effort pour mettre les auteurs hors d’état de nuire.                               

rn

B.S. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER