DÉMISSIONNAIRE du RPM : Le Député ‘Poulo’ objet de toutes les convoitises

0

« J’ai démissionné du Rassemblement Pour le Mali parce qu’il n’est pas respectueux des principes démocratiques». C’est par ces propos que le Député Houssein Amion Guindo alias ‘Poulo’ nous a confirmé, depuis Sikasso d’où il nous a joints au téléphone, son départ définitif du parti de Ibrahim Boubacar Keïta, de Bocari Tréta, entre autres. Élu au Kénédougou, l’année dernière, à la faveur des législatives partielles, le charismatique parlementaire confie avoir officiellement remis sa lettre de démission, dimanche, non sans avoir minutieusement préparé le terrain de sa démarche.
rn

Ainsi, poursuit-il, les composantes de la totalité des sous-sections RPM du Cercle de Sikasso ont au préalable rendu leur démission avant que lui-même ne s’y résout, à travers une correspondance adressée au « bureau parallèle arbitrairement installé à la section de Sikasso par le secrétaire général du BPN, Bocari Tréta ». Toujours pour argumenter sa position, le jeune Député explique avoir démissionné non seulement pour être solidaire de ses nombreux partisans radiés au dernier congrès du RPM, mais aussi parce que sa contribution à une éventuelle élection de IBK aurait pour conséquence d’offrir la gestion du Mali à des gens qui, sans gendarmes ni police, s’illustrent déjà par les abus d’autorité dignes d’un autre âge.

rn

Allusion est sans doute faite au Secrétaire général du BPN avec lequel Houssein Amion Guindo a toujours entretenu un bras de fer, depuis son élection sur la liste RPM. Quid le nouveau point de chute du rival de Tréta ? Dès l’annonce de son départ de la famille des Tisserands, les prétendants à son adoption se bousculent au portillon. Les formations politiques les plus huppées de la place sont actuellement en train de frapper à la porte de celui auquel le RPM doit sa résurrection dans le Cercle de Sikasso.

rn

On y dénombre, entre autres, l’Adéma-PASJ, le MPR, l’URD parmi lesquels le Député et non moins promoteur scolaire au Kénédougou confie n’avoir pas encore de préférence. Il explique cette retenue par une démarche participative et les préalables démocratiques devant sous-tendre le choix d’un nouveau point de chute qui fera l’objet d’amples concertations avec ses partisans à la base. 

rnA.K

Commentaires via Facebook :

PARTAGER