Arrestation d’homme politique : Moustaphe Soumaré

0

Il est membre de la direction nationale du parti Adéma (CE). Mais il est aussi coordinateur de l’Adj, une association qui s’est désolidaralisé du choix porté par l’Adéma sur ATT pour la présidentielle de 2007. Cet ancien député élu en Commune III nous parle ici de sa drôle de mésaventure à Kayes où il a été maladroitement interpellé par la police. Il nous parle de l’état d’avancement de la création d’un front politique appelé « Front pour la démocratie et la République ».rn

M. Soumaré réagit également aux propos du président de l’Adéma qui aurait affurmé que : « « Si nous n’avions pas soutenu ATT, nous aurons eu l’administration, la SE, et la justice sur le dos ».                                                                                         

rn

Après Moustapha Soumaré à qui le tour ?

rn

A quelques petits mois des élections présidentielles, l’arrestation et l’intimidation d’hommes politiques serait-il devenu un élément de la stratégie globale du régime ? Il y a de quoi s’en inquiéter surtout après cette sortie de Dioncounda, président de l’Adéma qui aurait affirmé que si son parti n’avait pas opté de si tôt pour le président ATT, lui et ses militants se seraient aujourd’hui retrouvés comme dans l’œil du cyclone. Depuis que ces propos ont été rapportés, jamais Dioncounda n’a démenti. Et dire que le Mali est fier de sa démocratie, qu’il exporte bien d’ailleurs.

rn

 La semaine dernière le peuple malien a été informé de l’arrestation du coordinateur de l’Association démocratie et justice (ADJ). M.Soumaré est non moins ancien député de l’Adema de (1997 à 2002), sous le deuxième mandat de Alpha Oumar Konaré. Il a été arrêté à Kayes, par des éléments zélés du commissariat du 1er arrondissement de Kayes où il était en mission pour des raisons professionnelles (M. Soumaré est architecte).

rn

Avant l’arrivée de M. Soumaré à Kayes, des communiqués de la coordination Adj de Kayes sont passés sur les ondes. Les autorités locales, certainement prises de panique, ont mis leur canne blanche sur Moustapha Soumaré. C’est bon de rappeler que M Soumaré est celui qui lançait, il y a deux semaines, le mot d’ordre à l’endroit du pouvoir: «Tout sauf un candidat indépendant ». Pour conforter son opinion qui est celle de son association, M. Soumaré a été clair à dire qu’il ne peut pas comprendre que dans un pays ou il y a plus de 108 partis, qu’un candidat indépendant brique la magistrature suprême ? M. Soumaré a également a également relevé ce qu’il a qualifié d’ostracisme du régime actuel: «tu n’es pas avec moi, alors tu es contre moi ».

rn

 

rn

M. Moustapha Soumaré, coordinateur de l’Adj, Explique les motifs de son arrestation à Kayes

rn

«A Kayes la police a été vraiment maladroite. Elle avait certainement autre chose derrière la tête. J’ai été intercepté à mon hôtel (Kamakolé palace) à ma descente d’un véhicule de l’Etat d’une plaque bleu. On m’a alors mis dans un autre véhicule CD 02124, si j’ai bonne mémoire. Ils m’ont conduit au commissariat. C’est arrivé là-bas qu’on me reproche d’être le propriétaire d’un véhicule qui, selon eux, contenait des produits frauduleux. Un véhicule qui serait en plus mal dédouané et qui était garé devant mon hôtel. Je n’avais rien à voir avec ledit véhicule. Je n’en suis ni le chauffeur ni le propriétaire. Je n’en étais même le locataire. Je alors clairement dit à es agresseurs que certainement ils ont autre chose dans la tête. Je leur ai également dit qu’en tant que citoyen malien, je suis libre comme tout le monde, que j’ai le plein droit d’aller et venir.

rn

Les choses sont allées très vite hein ! Ils n’ont relâché. Après le commissaire me présente ses excuses. Des excuses parce que il n y avait aucune de charge contre moi»

rn

Toujours dans le même registre, notre interlocuteur est formel quand il affirme que tous ses téléphones sont sur écoute.

rn

En voici de la matière pour les défenseurs des droits de l’homme, comme l’AMDH.

rn

 «Nous sommes avancés dans la création d’un front pour la démocratie et la république.» dixit Moustaphe Soumaré coordinateur de l’Adj

rn

Nous avons profité de cette rencontre pour demander à M. Soumaré l’état de santé de l’Adj. «L’Adj se porte très bien », dira M. Soumaré. Avant de poursuivre : «nous avons été les déclencheurs d’un mouvement de prise de conscience au niveau politique. Ce qui a permis beaucoup de choses, notamment que les gens puissent parler et réellement juger le régime en place… Par ailleurs, notre action a permis, quelque part,  à ceux qui se disent du régime de s’organiser. Parce que l’ADP n’aurait pas existé qu’ils n’auraient pas pensé à certaines choses. Par exemple,  les 14 partis signataires de l’ADP se sont référés sur notre idée. Notre position a obligé des partis à s’aligner, à dire clairement leur position et à s’engager à la défendre ensemble. Il a fallu donc qu’on sorte pour que les autres pensent un peu à ce qu’ils doivent faire. Chacun aujourd’hui y va de son mieux. Mais ce que nous n’avons pas compris à l’Adj, c’est le fait qu’on s’aligne derrière quelqu’un sans au préalable aucune garantie». De mon avis, «notre démocratie se trouve dévoyée, dangereusement sur une pente»

rn

Et notre interlocuteur de révéler: «nous sommes avancés dans la mise en place dans la création d’un front pour la démocratie et la république.»

rn

Le coordinateur Soumaré réagit aux propos de Dioncounda Traoré 

rn

« Je ne sais pas pourquoi, il l’a dit. Certainement qu’il est concerné par quelque chose de ce genre, sinon je ne pense pas que ça soit le cas de l’Adema. C’est vraiment malheureux qu’un premier responsable d’un parti puisse sortir des propos de la sorte. Pour moi, nous n’avons pas été crée pour ça ! » Rappelons que M. Dioncouda Traoré, président de l’Adéma aurait affirmé à propos de l’option de son parti à ATT en 2007 que : « Si nous n’avions pas soutenu ATT, nous aurons eu l’administration, la SE, et la justice sur le dos ».

rn

Rappelons également que M Soumaré est toujours membre du comité exécutif de l’Adema/PASJ. Au jour d’aujourd’hui lui et ses camarades de l’ADJ ont pu mettre en place une coordination à Ségou, Koulikoro et Kayes.

rn M DABO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER