Sans Tabou: affaire Adama Sangaré, qui est le délateur ?

9

Depuis ce mardi 22 octobre 2019, le maire du District Adama Sangaré, est derrière les barreaux, accusé de détourent de dernier public dans un projet d’électrification de la ville de Bamako, il y a près de 10 ans cela. Mais la question qui taraude les esprits est de savoir qui a dénoncé la gestion de notre cher maire pour que son dossier vieux d’une décennie parachute sur la table du procureur anticorruption ?

Comme on le dit, « Personne n’est au-dessus de la loi », mais dans un contexte de gouvernance très controversé, l’image dans le Mali du président IBK, le choix des dossiers à juger doit faire l’objet de rigueur. Au risque pour le procureur ou les juges de se faire ridiculiser, comme c’est le cas avec le dossier Adama Sangaré où aucun dénonciateur n’a été cité. En effet, jusque-là, tous les dossiers, ouvert par la justice l’ont été suite à des dénonciations. L’on se rappelle, dans l’affaire Bakary Togola, le procureur Mamadou Kasongué disait avoir déclenché la procédure à la suite d’une ‘’dénonciation anonyme’’. Arrêté puis écroué sous mandat de dépôt, depuis plus d’un mois, il est de « corruption » et de « détournements de deniers publics ». Il doit à cet effet justifier la disparition d’environ 10 milliards de nos francs. Une affaire de ristournes où des investigations ont permis de réunir des preuves accablantes.

Aussi, c’est suite à une dénonciation de la Plateforme de Lutte contre la Corruption et le Chômage (PLCC) que le président de l’Assemblée Régionale de Kayes, M. Bandiougou Diawara et quatre de ses collaborateurs ont été interpellés et placés sous mandat de dépôt, le samedi 21 septembre dernier, par le Pôle économique et financier de la première région. Et leur arrestation serait due à un présumé détournement de plus de vingt milliards de francs CFA.

Tout récemment, l’ancien général Moussa Sinko COULIBALY avait été entendu au camp I de la gendarmerie à la suite d’une ‘’dénonciation anonyme’’ d’un citoyen, avant d’y ressortir libre. C’était au sujet de son tweet, appelant à mettre fin au régime d’IBK, l’ancien général Moussa Sinko Coulibaly a été convoqué, le jeudi 10 octobre 2019 au Camp I de la gendarmerie nationale. L’homme ayant gaillardement soutenu de renverser le régime pour, dit-il, « abréger la souffrance des Maliens », à la suite du massacre de Boulkessi.

Or, il se trouve que dans le cas de l’arrestation de Adama Sangaré, l’opinion publique est restée nostalgique, des raisons qui ont conduit à l’ouverture de son dossier. Est-ce par dénonciation anonyme ou simple initiative du procureur de la république. La précision est importante pour les Maliens assoiffés de justice, dans un contexte sécuritaire tendu. En tout cas, notre justice semble faire un saut dans le passé en sortant du tiroir un dossier qui remonte à dix ans environ (2010). Pourtant, des affaires plus récentes et fracassantes comme celle de l’avion cloué au sol, des équipements militaires et même l’occupation illicite de la zone aéroportuaire de Bamako Sénou défraient la chronique. « C’est comme réveillé un vieux Mammouth », ironisent certains observateurs.

D’ailleurs, ses partisans n’hésitent plus à parler d’un règlement de compte politique pour deux raisons essentielles. Tout d’abord, en plus du fait que l’affaire remonte dans le temps, l’opinion attend depuis 48 heures la sortie du procureur sur le dossier.

Par Abdoulaye OUATTARA

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. De la patience les affaires les plus complexes a enqueter ont besoin de temps meme pour un juge avec plein pouvoir. Commencons toujours par les sujets les plus accessibles, comme si c’etait un devoir en classe. Toutes les affaires de corruption denoncees ou pas seront mises a nue.

  2. le cas de ce maire aurait du etre reglé il y’a longtemps, diversion peut-être, mais n’empeche que ce gua est un veritable malfrat qui ne devrait jamais voir la lumiere du jour, qui peut dire dans ce pays qu’il ne connaît pas adama sanguaré, ces victimes se comptent pas millier, il y’avait contre lui 7000 plaintes sous ATT, de toute facons son cas est l’un des plus graves, peut-être pas comme les avions clouées au sol, mais c’est un cancer ce monsieur, Allah ka malo alibi, ani a nofè moguow bè, Allah kana hèrè kou yé pian, fo na ya soro a ma Maliew togno

  3. Rectifiez: Moussa Sinko Coulibaly n’a pas été convoquée suie a “une dénonciation anonyme” mais a une déclaration par tweet.

  4. Si la justice ne fait pas attention nous allons parler d’une justice sélective car les dossiers récents et brillant intéressent urgemment les Maliens comme les avions militaires et présidentiel, les équipements militaires, l’EDM, l’assemblée nationale, les ministères notamment celui des finances etc..
    Tous les Maliens savent que le montant alloué à l’organisation du cinquantenaire était colossal mais qui a dénoncé.A mon avis si Adama SANGARE avait été interpellé pour affaire foncière on peut comprendre mais hélas…et puis il suffit pas d’enfermer mais il fait saisir des biens et vendre et faire le point de chaque cas publiquement pour qu’on sache sue les arrestations ont eu effets.sinon huuuuu

  5. En Angleterre, le gouvernement encourage ‘’dénonciation anonyme’’ c’est pas du “nafigiya” mais d’être un bon CITOYEN !
    On a marre que quelques uns achète des 4X4 neuf avec l’argent du pays, alors que des aides ménagères n’ont pas 20 000 FCFA et ne me parles pas de chance, c’est des Voleurs !

    • Le cas du Maire du District de Bamako, M. Adama SANGARE est vraiment troublant . Il s’agit des faits qui remontent aux préparatifs du cinquantenaire de notre accession à l’independance , courant 2010. Même si en matière de corruption peut importe le montant, mais le peuple a plutôt soif de connaître la situation des cas qui parlent de milliards comme l’achat de l’svion présidentiel , des avions de combat , des équipements militaires , de l’engrais frelaté , etc…. , mais si la justice fouille dans des dossiers lointains alors que ceux récents sont si nombreux qui demandent des moyens supplémentaires en ressources humaines , moyens financiers et matériels afin que la justice mène à bien sa mission . Sans oublier que le temps compte . Il s’agit de délinquants à col blanc dont certains ont deja fait sortir les fonds volés vers diverses destinations comme les paradis fiscaux . Ces investigations nécessitent des déplacements à l’exterieur . En tout cas , cette affaire Adama SANGARE est moins urgente que celles citées plus haut . En faisant le tri de cette façon certains dossiers ne seront jamais instruits , ce qui laisserait le peuple sur sa faim. La justice qui est rendue au nom du peuple doit tenir compte de la préoccupation du même peuple . Il est plus facile d’enqueter sur une affaire récente que sur une vieille affaire . A présent la nouvelle administration bénéficie de la confiance populaire . Certes c’est un travail difficile qui exige l’accompagnement de tous pour le bonheur du Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here