Le Ministère des Transports, au cœur d’un scandale judiciaire

0

Les transporteurs routiers sont sur les dents. A l’origine de cette colère noire, la décision du Département de tutelle de fouler au pied la décision du tribunal administratif qui, à son audience du 16 mars dernier, a annulé les résultats des élections consulaires du District pour cause de fraude. Avant d’ordonner de nouvelles élections.rn

En dépit de cette décision du tribunal, assortie d’une grosse de justice, le conseiller juridique du Ministre persiste et saigne : mettre en place l’Assemblée consulaire, issue du scrutin, pour le moins, controversé.

rn

Les élections Consulaires du District, au titre du Conseil Malien des Transporteurs Routiers, ont été annulées, pour cause de fraude, par le tribunal administratif. C’était à son audience du 16 mars dernier. Mieux, de nouvelles élections sont prévues, afin de parachever le processus électoral, devant aboutir à l’élection du président du Conseil Malien des Transporteurs Routiers. Entre temps, Youssouf Traoré, le Pédégé de Bani –Transporteur et mauvais perdant, se fend d’un appel auprès du tribunal administratif.

rn

En attendant de statuer sur l’appel interjeté par la tendance –Youssouf, le processus électoral doit être suspendu.

rn

Mais quelle ne fût la surprise des transporteurs Routiers ? Au cours d’une réunion, organisée au siège du Département, le conseiller juridique du Ministre Harouna N’Daou déclare – à la stupéfaction générale –que le Département s’apprête à mettre en place l’Assemblée consulaire issue des élections du 17 février dernier. Des élections annulées –du moins pour le District de Bamako –pour fraude.

rn

En clair, le Département passe outre la décision du tribunal Administratif. Mais aussi les textes régissant le Conseil Malien des Transporteurs Routiers. D’où la colère des Transporteurs. Mais aussi, celle du tribunal Administratif, qui a décidé de barrer la route aux « anarchistes ».

rn

De sources concordantes, la décision du conseiller juridique du Ministre n’est pas fortuite. Plusieurs hauts cadres du Département se seraient mouillés la moustache.

rn

En attendant, le camp Théra, muni d’une grosse de justice en bonne et due forme, s’apprête à barrer la route aux « putschistes ». D’où l’épidémie d’insomnie qui s’est abattue sur le Département des Transports.

rn

Le Mollah Omar

Commentaires via Facebook :

PARTAGER