Impartialité de l’administration d’Etat : Haro sur Féfé et les préfets !

0

A un mois de l’ouverture d’une campagne déjà lancée, le front pour la démocratie et la république hausse le ton. Il réclame la démission du gouverneur du District de Bamako, Ibrahim Féfé Koné, un administrateur civil qu’il accuse  de partialité. Et lance un sérieux avertissement à l’ensemble des Préfets et sous-préfets du Mali.rn

Ibrahima Féfé Koné, gouverneur du District de Bamako, zélé administrateur civil, fortement suspecté de militantisme au Mouvement dit citoyen, est disqualifié pour distribuer des cartes d’électeurs. En tout cas ce monsieur ne rassure pas les leaders du front pour la démocratie et la république, encore que tous ces cadres de la république qui, comme lui ne font pas mystère de leur partialité. C’était samedi dernier au siège du Parena, Qg du Fdr, à l’occasion de sa toute première conférence de presse. 

rn

Le gouverneur de Bamako foule au sol les règles sacro-saintes de l’administration civile, sous-tendues par la défense et les intérêts de toute la population. A ce titre, un administrateur civil se doit d’observer une totale neutralité du fait du rôle très important qu’il est amené à jouer en période électorale. Pour s’être définitivement disqualifié, le cadre du mouvement citoyen qu’il est et le partisan tapi à l’ombre de la réélection d’ATT doit, pour l’honneur et la dignité de l’administration d’Etat, se démettre.

rn

Même avertissement à l’ensemble des préfets et sous-préfets de la république, qui on le sait, à visage découvert, avec les ressources et moyens de l’Etat, sont déjà en campagne au profit du candidat ATT.

rn

Sory Haïdara

rn

 

rn

Le gouverneur, coloré?

rn

Ibrahim Féfé Koné, fait des émules: le gouverneur de la cité des Askia, le colonel Amadou Baba Touré coupable, lui aussi, du délit de… coloration politique ?

rn

En effet, désormais à Gao, nombre d’activités organisées pour soutenir Amadou Toumani Touré à la présidentielle d’avril prochain sont parrainées par le gouverneur et son épouse.

rn

Le lien entre les deux hommes, une amitié de longue date selon les Gaois, suffit-il à justifier qu’un gouverneur de région et officier supérieur de l’armée, affiche à ce point sa coloration politique ? Manifestement, lui n’en a cure.

rn

Au regard de ce qui est pressenti à la Maison des arts de Gao comme une campagne  grandiose placée sous le parrainage du gouverneur et son épouse.      Premier responsable de la région, le gouverneur devrait plutôt s’atteler à afficher sa neutralité en cette période préélectorale.

rn

Alhassane H. Maïga

Commentaires via Facebook :

PARTAGER