Election présidentielle 2013 : L’APEM présente son rapport général d’observation

0
A droite le président du Réseau Apem, Ibrahima Sangho
A droite le président du Réseau Apem, Ibrahima Sangho

Le Réseau APEM (Réseau d’Appui au processus électoral au Mali) était face à la presse, le samedi 2 novembre à son siège, pour présenter son rapport général d’observation nationale de l’élection présidentielle. Le Président du Réseau, Ibrahima Sangho, était entouré de Mamadou Seydou Traoré et de Mme Diarra Djénéba Koné, tous deux membres du POCE.

 

 

Dès l’entame, le Président Ibrahima Sangho a indiqué que le Réseau APEM est un regroupement de 52 associations et ONGs, parmi les plus représentatives dans les domaines de la défense des droits de la personne humaine, du développement humain durable, de l’Etat de droit et de la démocratie.

Il a ensuite rappelé que le Programme «Appui au processus démocratique par l’observation citoyenne de la pré-électorale et des élections présidentielle et législatives de  2013 (1er et 2ème Tours) au Mali», est une initiative du Réseau. Il a pour mission essentielle l’amélioration du cadre d’organisation et de mise en œuvre du processus électoral et la formation de la société civile malienne pour l’ancrage de la démocratie et la promotion d’élections libres, transparentes et crédibles.

 

 

D’une durée de six mois, de Juillet à Décembre 2013, le projet, pendant le 1er et le 2ème tour de la présidentielle, a permis la couverture du territoire national, y compris la région de Kidal, ainsi que, pour le Réseau APEM, l’utilisation et la valorisation de l’expertise de ses membres.

 

 

Et Ibrahima Sangho de souligner que le Réseau a bénéficié du soutien constant et dynamique  du  ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, de la Délégation Générale aux Elections, de la Commission Electorale Nationale Indépendante, du Conseil National de la Société Civile, de la Fédération des Associations de Personnes Handicapées, de ses 52 Associations et ONGs membres et enfin, des membres des Coordinations régionales et du Bureau exécutif national du  Réseau APEM.

 

 

Pour conclure, il a déclaré que le Réseau faisait un certain nombre de recommandations à l’endroit de l’Etat, dont le renforcement de la sécurité des électeurs en général et dans les régions du Nord, en particulier les localités de Gao et Kidal, la création des conditions idoines pour l’accès facile des personnes handicapées aux centres et bureaux de vote.

 

 

Pour les organes de gestion des élections, il s’agira de faire preuve d’une plus grande neutralité, d’assurer la gestion transparente des cartes NINA non retirées, de rééditer le système d’identification des bureaux de vote utilisé lors de la présidentielle 2013 pour la DGE et de renforcer la collaboration avec les missions d’observation nationale, sous-régionale, régionale et internationale, pour la pleine réussite de leur travail sur le terrain pour la CENI.

 

 

En réaction aux questions de journalistes, Mamadou Seydou Traoré  a proposé que l’Etat fasse tout pour que la révision des listes électorales soit effective. Quant aux violences électorales, il dira que des dispositions ont été prises pour les prévenir.

 

Pierre Fo’o Medjo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER