Première déclaration de IBK, après les résultats de l’élection : « Je serai le président de tous les maliens »

3

IBKLe nouveau président de la République a évoqué les grandes priorités de sa politique : la réconciliation nationale, l’établissement d’un Etat de droit, le redressement de l’armée, la lutte contre la corruption, ledéveloppement économique et social

 

 

Le nouveau président de la République Ibrahim a fait hier sa première déclaration après la confirmation par la Cour constitutionnelle de sa victoire au second tour de l’élection présentielle. C’était à son QG de campagne situé au Quartier du fleuve. Le nouveau chef de l’Etat a prononcé cette déclaration en présence des membres de son staff de campagne, des responsables de son parti, le RPM et de partis alliés. Dans son adresse, il a évoqué les priorités de sa politique : la réconciliation nationale, l’établissement d’un Etat de droit, le redressement de l’armée, la lutte contre la corruption, entre autres.

 

 

« Hier, mardi 20 août, la Cour constitutionnelle a proclamé les résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle du 11 août 2013. A travers un vote clair et net, les Maliens ont choisi de me porter à la présidence de la République. Avec émotion, avec humilité, je mesure l’immense honneur qui m’est fait », a dit le nouveau chef de l’Etat en commençant sa déclaration.

 

 

Il a ensuite rendu un vibrant hommage au peuple malien qui, une nouvelle fois, a été au rendez-vous de l’Histoire. « De manière éclatante, il a démontré sa grande maturité démocratique, en votant dans la paix et la sérénité. J’exprime ma profonde gratitude à toutes celles et à tous ceux, très nombreux, sur tout le territoire, comme à l’extérieur, qui par leurs suffrages, ont rendu cette victoire possible », a-t-il poursuivi.

 

 

Le nouveau président de la République a tenu à remercier tous les militants ou sympathisants du Rassemblement pour le Mali (RPM) et des partis alliés, « connus comme anonymes, ma famille, mes proches et moins proches » et tous ceux qui l’ont porté pendant toutes ces années, dans les moments heureux, comme dans les moments de peine.

 

 

« Merci ! Cette victoire je vous la dois, cette victoire est à vous ! A tous ceux qui n’ont pas voté pour moi, je veux leur dire que je respecte leur choix et leurs convictions. A mon jeune frère Soumaila Cissé, j’adresse un salut républicain et fraternel.  Je serai le président de tous les Maliens » a promis le président Ibrahim Boubacar Keïta.

 

 

Le nouveau président de la République a aussi remercié l’ensemble de la communauté internationale, qui dans un moment très difficile pour notre pays, nous a apporté un soutien décisif. Une communauté internationale qui a en outre permis le bon déroulement du processus électoral, garantissant la transparence et la crédibilité du scrutin.

 

 

« L’ampleur de cette victoire, aux allures de plébiscite, exprime l’énorme espoir et les grandes attentes de nos concitoyens. J’en prends toute la mesure. Devant vous tous, je m’engage à servir mon pays, le Mali, avec le dévouement et l’exemplarité que requiert cette haute fonction. Mon premier devoir, dès le 4 septembre 2013, sera d’œuvrer au rassemblement de toutes les Maliennes et de tous les Maliens » a t-il dit.

 

 

Et le président Ibrahim Boubacar Keïta de poursuivre : « Autour des idéaux de paix et de tolérance, nous construirons une démocratie vivante, apaisée et respectueuse, où chaque citoyen, quel qu’il soit, trouvera sa place. Je serai le président de la réconciliation nationale ».

 

 

Pour lui, cette réconciliation est nécessaire, pour faire face aux exigences légitimes de notre peuple : reconstruction d’un Etat de droit, redressement de l’armée et de l’école, lutte contre la corruption, développement économique et social.

 

 

« Je serai le président de la refondation nationale. C’est une nouvelle ère qui s’ouvre. Pleine de promesses et de défis. C’est l’ère d’un Mali nouveau, qui retrouvera toute sa place dans le concert des Nations. Un Mali souverain et respecté, au dehors comme au dedans. Je serai le président d’un Maliba digne et fier ! Inch’Allah ! », a conclu Ibrahim Boubacar Kéïta.

 

 

Le président de la République est ensuite intervenu en langue nationale bambara. Dans cette séquence il a, en substance, assuré qu’il « n’y aura pas de partage de gâteau. Non, je ne le ferai pas », avant de promettre qu’il assurera le respect de toutes les religions. Il aussi jure de ne jamais trahir le Mali.

 

 

Après la déclaration, le président élu s’est entretenu avec les responsables des partis qui l’ont soutenu, toujours au siège de campagne.

 

 

A. DIARRA

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Difficile à accepter par certains mais le Premier Ministre d’IBK sera son petit frère, Soumaïla Cissé, à cause de sa complémentarité avec le grand frère IBK et du fait de partager une même vision privilégiant la famille Malienne d’abord, le bien-être des Maliens, la paix, la réconciliation et l’unité nationales.

    Et en plus, ils se connaissent très bien, professionnellement et socialement.

    Ne considérez pas le fait que Soumaïla Cissé sera de l’opposition.

    La main tendue d’IBK vers son frère et les yeux des Maliens braqués vers ce dernier changeront la donne.

    Encore faut-il qu’il la tende à son frère Soumaïla Cissé, pour le Mali d’abord, pour la cohésion, l’unité et la réconciliation nationales ?

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  2. Une fois n’est pas coutume, Kanfila Keita a suscité un peu d’espoir chez moi par sa première déclaration qui, faut il le rappeler est le résultat d’une semaine de préparation…

    Reste naturel, direct, pas de bouffonnerie. Suis tout de meme intrigué par une audience crispée voire froide

    Ses sorties fréquentes avec des versets mal assimilés aux relents d’incatations de la foire des cauris de Naréna ne rassurent pas et relèvent de la pure démagogie dont lui seul a le sécret….

    La vraie lutte contre les opportunistes et la sécurité du pays sont les priorités du moment. Dejà il nous arrivent des nouvelles inquiétantes du front du nord du Mali et non du Nord Mali

    Il faut des hommes neufs, compétents, expérimentés et patriotes; pas de partage de gateaux, j’ai aimé cette assurance, mais je souhaite la voir en realité.

    Ce serait le vrai changement car lui Kanfila n’est pas changement. Un nouveau gouvernement 100%.

    Bonne chance…. Hier les larmes, aujourd’hui un sourire et un espoir.

  3. Bonjour,
    Ayant été secoué par une crise multidimensionnelle, le Mali a besoin que toutes ses filles et tous ses fils se réconcilient en mettant en avant la justice et la non impunité et s’unissent pour sa reconstruction durable dans un cadre sécurisé et en toute quiétude.

    Pour ce faire, un ÉLAN D’ENSEMBLE s’appuyant sur une nouvelle gouvernance participative et inclusive mettant en avant le bien-être, la paix et la sécurité pour tous et le renforcement de l’unité et de la cohésion nationales, est nécessaire.

    TOUS LES MALIENS DOIVENT PARTICIPER A CET ÉLAN D’ENSEMBLE.

    Le Président, Ibrahim Boubacar Keïta, les invite à se rassembler autour des idéaux de paix et de réconciliation. Il dit être le Président de la réconciliation nationale.

    Tous les Maliens le suivront sur ce chemin à travers un gouvernement dont les membres seront choisis au mérite comme il le dit.

    Ce gouvernement doit être ouvert.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC/GOUVERNANCE
    Mail: [email protected]

Comments are closed.