Mali : bientôt « une pension de retraite aux anciens présidents de l’Assemblée nationale et de …» ?

4

Au Mali, les membres du Conseil national de transition (CNT), au cours de leur session plénière d’avril, ont fait une proposition de loi visant à accorder des avantages aux anciens présidents de l’Assemblée nationale ainsi que de « tout autre organe parlementaire ou législatif en République du Mali ». Cette proposition pourrait pourtant soulever des inquiétudes.

Après les avantages accordésaux anciens présidents de la République et aux anciens premiers ministres par le régime déchu d’Ibrahim Boubacar Keïta, les membres du CNT souhaitentdes avantages similaires pour les « anciens présidents de l’Assemblée nationale et de tout autre organe parlementaire ou législatif en République du Mali » à hauteur de« leur rang ».

Pour avoir présidé « aux destinées » de l’Assemblée nationale, organe parlementaire ou législatif de la République du Mali, les anciens présidents de cette troisième institution méritent qu’il leur soit accordé « respect et considération ». Cela reste de même pour les anciens présidents de tout autre organe parlementaire ou législatif parce qu’ils « continuent d’incarner une image de marque de l’institution qu’ils ont eu à diriger, même après la cessation de leur fonction ».

Pension de retraite aux anciens présidents de l’Assemblée nationale ?

Les membres du Conseil national de transition (CNT) ont fait une proposition de loi au cours de leur session d’avril visant à « accorder une pension de retraite aux anciens présidents de l’Assemblée nationale et de tout autre organe parlementaire ou législatif en République du Mali ». Cette proposition de loi, selon les précisions des membres du CNT, permettra d’éviter à ses anciens présidents de «vivre dans la précarité » après la fin de leur fonction.

L’article 6 de cette proposition de loi indique également que « tout ancien président de l’Assemblée nationale ou de tout autre organe parlementaire ou législatif bénéficie d’une prise en charge complète des frais médicaux ». Aussi cette proposition demande-t-elle en faveur des anciens présidents de la 3e institution et de tout autre organe parlementaire ou législatif en République du Mali la mise à disposition d’un passeport diplomatique, de deux agents de sécurité et d’un chauffeur, de la domesticité, d’une indemnité de logement, d’une indemnité d’eau et d’une indemnité de téléphone.

« En cas de décès du bénéficiaire, le régime de pension spéciale de retraite et autres avantages sont supprimés », précise l’article 4 de cette proposition de loi qui attend promulgation pour entrer en vigueur « à compter de l’exercice budgétaire suivant sa promulgation ».

La question budgétaire

Cette proposition de loi pourrait pourtant soulever des inquiétudes. Déjà les anciens présidents de la République bénéficient d’une pension trimestrielle « dont le montant est égal à sept fois la moyenne du traitement brut le plus élevé des fonctionnaires de catégorie A», indiquent nos confrères du magazine Jeune Afrique. Aussi bénéficient-ils d’une indemnité mensuelle de représentation de près de 1,5 million de F CFA.

En plus de tous ces avantages, la loi leur octroie un logement, deux véhicules, des forces de sécurité. Leurs consommations d’eau, d’électricité et de téléphone, etc., sont également prises en charge.

Dans un tel contexte, vouloir promulguer une loi pour bénéficier des avantages similaires pour les anciens présidents de « l’Assemblée nationale ou de tout autre organe parlementaire ou législatif » soulève la question de la soutenabilité budgétaire. Surtout que les autorités peinent à donner satisfaction aux revendications syndicales qui s’entassent d’année en année.

Togola

Source : https://saheltribune.com

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Magma Gabriel — le cheval de Troie et porteur de cette honteuse proposition de loi est une calamité absolue. Au lieu de penser au Mali, il préfère faire le jeu de ses petits copins de la colonelia. Après cet essai, pourquoi ne pas préparer une autre loi sur la retraite des anciens vice-présidents, puis ensuite celle d’anciens putschistes. Et patati, et patata… Que chacun se rassure, le tribunal de l’Histoire viendra, tôt ou tard…

    Pensées rebelles.

  2. C’est à se demander vraiment dans quel pays on vit si un membre du CNT arrive à propose une monstruosité pareille à l’heure actuelle dans le pays .Pourquoi s’arrêter en bon chemin ? Au moment ou le pays n’arrive pas à se doter de moyens militaires pour pouvoir recouvrer sa souveraineté , n,arrive à équiper les hôpitaux convenablement , s,occuper de la crise de covid 19 sans s’endetter , ce monsieur veut doter des présidents de ceci et de cela ,de voitures de fonctions gratuites ,de ceci et de cela et quoi d’autres .Mèmes les USA ne proposent de choses pareilles. Arrêtons de rêver un peu !!!!

  3. C’est pour preparer une retraite à cet enfant de Diaw pour qu’il ne travaille plus le reste de sa vie. Nous allons voir bientôt le même texte scélerat au profi de Assimi Goita. Voilà des enfants qui ne veulent plus travailler dans leur vie. Vivement un pouvoir revolutionnaire pour casser toutes ces lois indignes et scélérates

  4. Quelle injustice encore et encore? Pourquoi ils sont pays exceptionnellement? Le Président de la République à 150 Millions par mois et celui de l’Assemblée à 75 Millions de F CFA par mois, sans tenir compte de leurs émoluments et de leurs avantages. Quelle honte encore pour ce pays? Nous sommes dans quelle République.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here