Me TALL égratige IBK : «Alpha m’a trahi, l’ADEMA m’a trahi, Mountaga m’a trahi, Choguel m’a trahi»…

0

J’étais au Congrès du RPM parce que j’ai été invité…Le traître n’est pas forcément celui que l’on croit, J’ai été trahi, j’ai été trahi… «Tout un village peut être contre une seule personne, mais si tout un village poursuit une seule personne, c’est qu’elle est fautive… Les femmes du RPM promettent 3 millions de voix à IBK alors qu’il n’y a pas 2 millions d’entre elles inscrites sur les listes électorales… Ce sont là les réponses de Me Tall à Ibrahim Boubacar Keïta à l’occasion de sa traditionnelle présentation de voeux à la presse.

Le mercredi 31 janvier 2007, le CNID-FYT, avec à sa tête son président M Mountaga TALL présentait ses vœux de nouvel an à la presse nationale et internationale. C’était au Mémorial Modibo KEITA en présence d’une quarantaine d’organe de la presse auxquels il a présenté, au nom du comité directeur du parti et en son propre nom, les voeux de réussite, de succès et de prospérité pour la nouvelle année. Maître Mountaga TALL dira que 2007 est une année cruciale pour l’avenir de notre démocratie et donc celui de la presse qui, forte et indépendante, est indispensable pour toute démocratie. Ces voeux qui se veulent sincères montrent à quelle enseigne maître Mountaga TALL a de la considération et du respect pour cette composante essentielle de la vie publique de notre pays. Aucun sujet ne fut épargné au cours des débats.

Maître Tall à propos de la MP: Gaoussou Drabo interpellé

Le président du CNID-FYT n’a pas caché son mécontentement à propos de cette crise. « … Je suis amené, le cœur meurtri, à vous présenter mes vœux en dehors de cette maison de la presse, lieu symbole, parce que vous n’êtes pas arrivés à vous entendre sur sa gestion ». Le la maison de la presse était devenue, en si peu des temps, et grâce à l’engagement des associations membres, le cœur palpitant de la presse malienne et le symbole vivant de son extraordinaire dynamisme.

Sans pour autant avoir la prétention de donner des leçons de morale, Maître Tall dira que son premier vœu, est de souhaiter que l’harmonie et la concorde règnent à nouveau entre les acteurs de la presse. C’est pourquoi il a prié que la crise dans laquelle le monde médiatique malien se trouve plongé, demeure une simple crise de croissance et que les journalistes aient la force morale de régler leurs problèmes entre eux en dehors des juridictions afin qu’il n’y ait ni vainqueur ni vaincu ou du moins qu’il n’ait qu’un seul vainqueur : la presse. Le président du CNID-FYT dira qu’en sa qualité d’avocat, il est convaincu que ce problème de la maison de la presse n’a pas sa solution entre les mains des tribunaux. Seul le consensus permettra de trouver une solution optimale et définitive à cette crise qui n’a fait que perdurer.

… Des perspectives 2007…..

Maître Mountaga Tall a profité de l’occasion pour évoquer les attentes du CNID-FYT en cette année 2007, Il a une fois de plus rappelé le caractère crucial de la dite année ce, à cause des élections présidentielles et législatives à venir. Le président du parti du Soleil Levant a souhaité ces élections non seulement sereines et pacifiques mais aussi et surtout, transparentes et démocratiques. Un voeux qui lui est très cher eut égard aux consultations de 1997 qui furent les pires organisées en Afrique.

Le 1er vice président de l’assemblé nationale a émis des inquiétudes par rapport a ce que l’on peut observer aujourd’hui sur la scène politique. Il s’agit, dans un premier temps, des règles élémentaires de courtoisie qui ont toujours prévalu entre les acteurs politiques maliens, mais lesquelles ont désormais volé en éclats. Les repères démocratiques se perdent car certains acteurs politiques seraient entrain de préparer le lit de la violence par le pire slogan qu’on puisse tenir lors d’une campagne électorale : « Je gagnerai les élections, et si l’autre gagne, c’est parce qu’il y a fraude » Aussi, n’a t-il pas manqué de fustiger l’intolérance qui se développe chez ces mêmes hommes politiques lesquels n’ont cesse de dire : « comment comprendre cette logique selon laquelle soutenir le président ATT serait forcement un acte de compromission en 2007 alors que l’avoir fait 2002 a été au contraire un acte patriotique ? » En toute piété Maître Tall a appelé chacun à la mesure et à la tolérance tout en refusant qu’on lui impose un reniement. Comme dans son discours d’ouverture du 4e congrès ordinaire de son parti, il dira que le CNID-FYT a toujours fait des choix et options politiques dont l’honneur lui commande d’assumer pleinement les conséquences.

Répondant à la question se rapportant à l’ADP, Maître Tall soutiendra que le CNID est un parti politique au sein duquel ne règnent que la démocratie, le consensus, la concorde et surtout le respect mutuel, toute chose qui explique la signature sans contrainte du code de bonne conduite de l’ADP par le CNID, Tall dira ensuite que le CNID est parti sur des bases logiques pour faire son choix de soutenir la candidature du président Amadou Toumani Touré.

…. De la CENI….

Il a évoqué le faux débat autour de la CENI. Maître Tall s’est félicité de la présence effective de tous les partis politiques (ADP, RPM, CDS) au sein des composantes locales, communales, d’ambassades et de consulats de cette commission. Toute chose qui discrédite de facto une quelconque formation qui refuse d’occuper le siège qui lui est destiné au sein du bureau national.

… Des Relations avec le RPM…

Qu’est ce qui justifiait donc la présence de Maître Tall au Congrès du RPM? La réponse du conférencier fut limpide : « J’étais au Congrès du RPM parce que j’ai été invité ». Pourtant, malgré cette invitation, le RPM a refusé d’être présent au 4ème Congrès ordinaire du CNID. Un signe qui peut servir à départager les hommes politiques responsable et dignes de ce nom, d’un simple animateur de la scène politique.

Sans trop rentrer dans les détails, Me Tall affirme avoir été déçu par le comportement d’IBK lors du Congrès du RPM. C’est pourquoi, il a invité les tisserands à plus de responsabilités tout en cessant dire qu’ils ont été trahis ou que le CNID doit son score au RPM. Il existe des preuves matériels qui attestent que le CNID ne doit nullement son score au RPM.

Aux élections municipales, le CNID a battu le RPM en Commune V, à Baraouéli, en Commune I, à Ségou cette fois-ci avec le double du score.

Lors du 2ème tour des législatives, le CNID a encore battu le RPM à Kadiolo et à Kolondièba. Alors, question: qui doit son score à l’autre?

… Les femmes du RPM démasquées…

Maître Mountaga Tall a saisi l’occasion pour donner une information capitale à l’opinion nationale afin que celle-ci ne tombe pas dans le piège (complot à haut risque) tendu par les femmes du RPM. En effet, les femmes tisserands ont promis 3 millions de voix féminines à leur candidat IBK pour les présidentielles à venir. Ridicules ! Ces femmes ignorent que la liste électorale a enregistré à peine deux millions de femmes inscrites sur l’ensemble du territoire national. C’est la preuve éloquente de l’intoxication et de la propagande dans le seul but de préparer le terrain à d’éventuelles contestations des résultats des élections présidentielles à venir, et à constituer des foyers de tension.

…. Le RPM, l’Eternel trahi ! Le traître n’est pas celui que l’on croit

C’est alarmant de constater que le RPM, un parti de circonstance, crée en l’absence de toute conviction politique se passe toujours comme victime de trahison. Ce qui est sûr c’est pour voler la conscience et tromper l’apparence des concitoyens. Si non, comment comprendre qu’en 2005, année phare de Espoir 2002, que Ladji Bourama puisse passer par des manoeuvres indignes pour faire sortir le député Karounga Diawara du CNID au profit de son parti, avec comme seul prétexte, de lui procurer le poste de 1er questeur à l’assemblée nationale?

Mieux, à la faveur de l’élection du maire du district, le CNID a été une fois de plus victime des basses manoeuvre de la part du RPM et de son président. Me Tall qui devrait effectuer un voyage, avait alors confié la position de son parti à IBK président de l’alliance Espoir 2002. Et pour cause, le seul candidat de l’alliance pour ce poste était le Dr Abdoulaye Diop premier, vice président du CNID désigné par consensus par les partis membres de l’Alliance. Mais le constat fut amer car à quelques heures déjà du processus, le RPM avait convenu le partage du gâteau avec d’autres partis politiques. Et le tour était joué. Me Tall ne put que constater le dégât à son retour.

A ces deux exemples, il faut ajouter un troisième: le fameux renouvellement du bureau de l’Assemblée Nationale que les tisserands ne cessent d’évoquer. Voici les faits: quand il s’est agi de renouveler le bureau de l’assemblée nationale, à l’exception du poste de président qui est élu pour 5 ans (donc une garantie pour IBK), le RPM continua de jouer à son sport favori: des coups bas. Il pris contact avec l’ADEMA avec une proposition de liste constitutive des membres du bureau sur laquelle figurait tout nom sauf celui de Maître Mountaga Tall. La réponse de l’ADEMA sur la question a été plus que surprenante pour les tisserands.

Parlant au nom de tous les députés de son parti, Assarid Ag, Imbarkawane, président du groupe parlementaire ADEMA, a répondu à la demande du RPM en ces termes : « A l’ADEMA, nous considérons Maître Mountaga Tall à l’Assemblée Nationale comme Pélé dans l’équipe nationale du Brésil, par conséquent nous sommes prêts à soutenir sa candidature au poste de 1er vice président de l’Assemblée Nationale ». Aussitôt les tisserands ont crié au scandale avec comme slogan : «nous avons été trahis ». Il s’agit d’une litanie. «Alpha m’a trahi, l’ADEMA m’a trahi, Mountaga m’a trahi, Choguel m’a trahi»… En somme, aux yeux du RPM, tout le monde excepté IBK, est traître. Mais un adage du terroir rend ici justice aux accusés: «Tout un village peut être contre une seule personne, mais si tout un village poursuit une seule personne, c’est qu’elle est fautive ». En tout état de cause, Maître Mountaga Tall (avocat de classe exceptionnellement vice président de l’assemblée Nationale (poste plus que mérité) a promis à la presse qu’avec l’accord de Dieu, elle saurait à temps qui a trahi et de quelle manière.

Aly Moro

Commentaires via Facebook :

PARTAGER