Pour violation flagrante des procédures du parti ADP-Maliba : Plusieurs Coordinations et Sections boycottent le congrès de samedi

0

Prévu ce week-end à Bamako, le congrès du parti ADP-Maliba convoqué par son Président d’Honneur, Aliou Boubacar Diallo, ne verra pas la participation de toutes les coordinations et sections reconnues sur le territoire national. Les couleurs sont annoncées lors d’une conférence de presse tenue, le mercredi dernier, à la Maison des Jeunes.

Le congrès initié par le Président d’Honneur, Aliou Boubacar Diallo, ne respecte pas les procédures prévues en la matière, estiment les Responsables des sections et membres du ‘’Bureau caduc’’ d’ADP-Maliba, qui décident de ne pas participer audit congrès prévu pour les 25 et 26 mai 2019 et invitent les militants à faire pareil.

Cette opposition des Responsables des Coordinations et Sections du parti à la volonté du Président d’Honneur du Bureau caduc (selon leur propre expression), Aliou Boubacar Diallo, d’aller au congrès sans participation de toutes les sections sur l’ensemble du territoire national s’explique par le non-respect des textes régissant le parti ADP-Maliba.

En conférence de presse, le mercredi 22 mai dernier, à la Maison des Jeunes de Bamako, les Coordinations des Régions de Mopti, Tombouctou, Taoudéni, Kayes ainsi que les sections de Ségou, Kita, Kati, de la Commune V de Bamako, de la Commune rurale du Mandé et des membres du Comité Exécutif sortant ont déploré du fait que les congressistes soient désignés par le Président d’Honneur lui-même alors qu’ils devraient être issus d’un processus de désignation à travers l’organisation de conférence de sous-sections et de sections.

N’ayant reçu aucune invitation officielle pour la tenue du présent congrès ordinaire et n’avoir pas été impliqué dans aucune commission de son organisation ni de près ni de loin, le porte-parole des partisans de la légalité, Bocar Sambaida Cissé appelle au boycott général et exige la tenue d’un congrès en bonne et due forme dans les meilleurs délais pour l’instauration des organes du parti dans la légalité absolue.

« Nous nous réservons le droit de saisir la justice au moment opportun pour demander l’annulation pure et simple des décisions issues du congrès que nous considérons comme étant illégal», promet-t-il tout en appelant les militants à se joindre à leurs idéaux pour restaurer la paix et la démocratie au sein du parti.

«Nous sommes des personnes engagées politiquement, nous sommes venus dans le parti par nos propres convictions politiques et nous tenons à les respecter », précise M. Cissé espérant le retour à de meilleurs sentiments d’Aliou Boubacar Diallo en annulant le présent congrès pour rassembler tous les militants.

«Même autorisé par le Juge en première instance étant donné que l’affaire reste pendante, dans les textes du parti Aliou Boubacar Diallo est caduc au même titre que les autres membres du Bureau sortant », informe Mme Diarra Mariama Sidibé, Vice-présidente du Bureau national des femmes, puis elle ajoute : « Aliou Diallo, le Président d’Honneur du Bureau sortant n’est pas le seul fondateur du parti, il n’est pas non plus le seul décideur ».

Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here