Tiéblé Dramé, le bélier blanc du PARENA : Refuse de se laisser conduire à l’abattoir

0

rn

Tiéblé Dramé, a pris du galon dans l’estime de l’opinion en disant « niet » à Amadou Tout Terrain, sacré rassembleur qui, à l’orée de la présidentielle, ne jure qu’avec son fameux con-sensus.

rn

rn

Con-sensus, fatal concept qui a mis sens dessus -dessous la classe politique et la démocratie malienne.

rn

rn

« Finie la comédie », a dit le beau-fils du Dribleur Alpha, qui, à sa manière, avait façonné, lui aussi, une démocratie à double vitesse, pour le plus grand bien de son régime et de son parti, l’Adema-PASJ.

rn

rn

Dessin: Mad Diarra

rn

rn

C’est que le charmant beau –fils d’Alpha, comme frappé par une évidence biblique, après les médisances publiques sur la gestion des fonds du Sommet Afrique France, s’est, soudainement rendu compte qu’il avait été tourné en bourrique par son commanditaire.

rn

rn

Lui à qui, dit –on, on avait fait miroiter monts et merveilles, se retrouvait, gros Jean comme devant, abandonné aux mains d’une injuste justice, alors qu’il se sentait blanc comme nègre.

rn

rn

« On veut avoir la peau de notre héros » ont crié, indignés, ses partisans et les dignitaires du Parena, le parti du Bélier Blanc, qui avaient juré de prendre acte et de venger l’affront public, fait à leur leader.

rn

rn

L’opposition à A.T.T vient de s’étoffer d’une recrue de taille. Tieblé Dramé et le Parena, en lui tournant le dos, tendent une main plus que fraternelle au Bourgeois National, la Victime autoproclamée du Pouvoir consensuel d’A.T.T.

rn

rn

En disant non à l’ADP, la Mouvance présidentielle, et en refusant tout strapontin ministériel dans le prochain gouvernement, Tiéblé Dramé et le Parena consacrent une rupture fracassante avec l’idéologie alimentaire, prônée par la majorité de nos politicards, au grand dam de notre démocratie outragée.

rn

rn

D’ores et déjà, Tieblé et le Parena, un vivier de cadres issus de la Révolution « démoncratique » et rompus aux  arcanes politiques, méditent une vengeance terrible contre le généralus Léopardis.

rn

rn

Pourquoi A.T.T n’a pas vu venir ce clash retentissant, qui ajoute du corsé au  vin de ses détracteurs ?

rn

rn

On accuse la « Main Noire » de la Présidence de la République. Ce groupe de pression, un quarteron de personnages peu catholiques, qui font et défont les réputations auprès d’A.T.T. Ces roublards, aux dernières nouvelles, auraient trafiquoté les chiffres et manipulé les chiffres du Rapport, fait par Tieblé Dramé, avant de le retransmettre à A.T.T et à Pinochet.

rn

rn

A qui profite ce crime ? Aux adversaires d’A.T.T, pardi ! Décidément, le généralus Léopardis, qui devrait avoir une foi de devôt et une prudence de sioux, oublie cette prière : « Seigneur garde –moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge ! ».

rn

                                                                                                            Nazo de Nazareth

Commentaires via Facebook :

PARTAGER