Union pour la République et la Démocratie: La gouvernance du Pr. Salikou Sanogo décriée par la tendance Boubou Cissé

8

La guéguerre au sommet du parti de feu Soumaïla Cissé a atteint son paroxysme. Lors d’un point de presse, le vendredi dernier, plusieurs présidents de fédérations, visiblement proches de Dr. Boubou Cissé, ont décrié la présidence du Pr. Salikou Sanogo en brandissant des menaces.

 

maliweb.net – Plus les prochaines élections générales se rapprochent plus le fossé se creuse entre les héritiers de feu l’honorable Soumaïla Cissé. Ce parti qu’était réputé le mieux organisé, structuré, envié de tous malgré  ces huit dernières années passées dans l’opposition n’est plus que l’ombre de lui-même depuis le décès brutal de son fondateur en décembre 2020. Aujourd’hui, place est à la guerre des tendances.  C’est dans ce cadre que  sept présidents de fédérations sur les neuf que compte le parti de la poignée de mains étaient face à  la presse, le vendredi dernier,  pour dénoncer certaines pratiques  dans le bureau exécutif national. Au nombre de ces présidents, il faut retenir Mohamed Ould Fall (Tombouctou), Amadou Djadjiri Cissé (Mopti), Modibio Camara Koulikoro, l’honorable Gouagnon Coulibaly, le président  de la jeunesse Abdrahamane Diarra et d’autres.

Dans une déclaration commune, ces hauts cadres de l’URD soutiennent que « le parti traverse une crise de mauvaise gouvernance de la direction actuelle exacerbée par la précampagne électorale orchestrée par certaines personnes mal intentionnées qui veulent détruire notre parti ». Au cœur de cette crise,  le président intérimaire, Pr Salikou Sanogo, qu’ils accusent  d’avoir unilatéralement  annoncé la mise en place d’une commission de réflexion et d’orientation  stratégique pour l’URD. Face à ce qu’ils appellent une situation préjudiciable, les signataires de cette déclaration indiquent qu’ils ont décidé de prendre le « taureau par les cornes » en faisant deux  propositions. L’une  sur la mise en place d’une plateforme politique devant permettre d’élaborer sereinement les prochaines échéances électorales. Et l’autre sur l’organisation d’une conférence nationale extraordinaire dans laquelle résultera  le remembrement du BEN, la gestion des nouvelles adhésions et les démissions survenues dans l’année 2021.

Ils poursuivent que leur  demande est restée lettre morte les obligeant à recourir à une pétition pour obtenir la tenue de ces assises.  Face à cette pression,  ajoutent-ils, le 1er vice-président  a convoqué une réunion en fin août 2021 durant laquelle il a annoncé une conférence nationale ordinaire le 23 octobre 2021 avec  l’ordre du jour lancement de l’appel à la candidature de la candidature de l’URD à la présidentielle de 2022. «  Plusieurs intervenants ont demandé son report en attendant les résultats  de la commission technique chargée de préciser le « modus operandi » de la sélection du candidat de l’URD à l’élection présidentielle », indique la déclaration.  Bien que certains aient émis des réserves par rapport à ce point, les contestataires du Pr. Salikou Sanogo se disent surpris de constater qu’une lettre  d’appel à la candidature a été adressée à toutes les sections du parti.  Ils craignent que cette situation  ne provoque un risque d’éclatement du parti.

«  Risques d’implosion de l’URD »

Ainsi, ces présidents de fédérations  ont évoqué deux exigences  de l’actuel BEN. La première est  relative à  la mise en place « d’une commission technique » dont les missions, la composition, les démarches et les recommandations seront validées par tous. La seconde concerne le maintien des assises prévues le 23 octobre 2021 avec un ordre de jour statutaire : sur l’adoption du rapport d’activités du BEN, le remembrement du BEN et la relecture des textes. Le président du mouvement des jeunes du parti Abdrahamane Diarra, est apparu très critique à l’endroit des responsables de la cellule de communication. « Mais toute cette polémique autour de la vie de l’URD est due au fait que ceux qui ont en charge de gérer la communication de l’URD ont préféré se lancer dans les combats d’intérêts personnels à eux, et ce,  au détriment de ce que les militants de l’URD leur ont confié comme responsabilité », a  indexé ce  jeune cadre de l’URD.

Aujourd’hui, la cellule de communication est dirigée par Me Demba Traoré, qui a proclamé la semaine dernière  devant plusieurs délégués des sections des régions de Kayes, Kita et Nioro sa candidature à la présidentielle 2022 pour l’URD. Cet avocat qui revendique l’héritage politique de feu Soumaïla Cissé  est opposé aujourd’hui  aux auteurs de cette déclaration proche à Dr. Boubou Cissé. Ce dernier qui a rejoint l’URD il y a seulement quelques mois ne cache plus ses ambitions pour être le candidat de l’URD à la prochaine présidentielle. Et, selon des sources crédibles, sa candidature est  portée par ses présidents de fédérations et le président des jeunes signataires de cette déclaration. Ce qui annonce de belles empoignades entre les héritiers de feu l’honorable Soumaïla Cissé le 23 octobre prochain. D’ores et déjà, des analystes politiques prédisent « une implosion du parti » en cas d’absence de consensus.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. J’ai beaucoup de compassion et de chagrin pour la famille (Madame CISSE et ses enfants) de Feu Soumaila CISSE. Que son âme repose en paix. C’est vraiment pitoyable d’assister à des scène pareille dans la formation politique qu’il a nourrit pendant 2 décennies avant de se coucher à jamais. La refondation du Mali passe aussi par l’avènement d’une nouvelle culture politique. Pour cela, je ne vois aucun autre issu que la dissolution de tous les partis politiques créés avant janvier 2021. Cette dissolution doit intervenir après leur audit par rapport à l’utilisation des fond publics mis à leurs dispositions pendant ses 25 dernières années.
    Dans ces partis, il n’y a que la culture de la corruption, de l’achat de conscience et de la méchanceté pernicieuse. Ils ne peuvent jamais défendre l’intérêt du Peuple Malien.

  2. Si Boubou veut vraiment etre candidat qu’il rentre a Bamako cest pas de sa cachette au Niger qu’il va battre campagne. Ceux qui soutienent Boubou n’ont jamais aime Soumaila ? Pour noi Boubou est le fils politique d’IBK il a toute sa place au RPM et non a l’URD

  3. Le parti est déjà éclaté dès lors que certains cadres ont accepté de soutenir BOUBOU CISSÉ.
    Après la disparition de SOUMAILA CISSÉ il est révélé que certains l’ont suivi pour ses FINANCES et d’autres pour ses VALEURS INTRINSÈQUES.
    CEUX QUI SOUTIENNENT BOUBOU CISSÉ NE PEUVENT AVANCER AUCUNE VALEUR QUI LES GUIDE À APPUYER L’ANCIEN PREMIER MINISTRE DE CELUI QUI A COMBATTU ET SOUHAITÉ LA MORT DE SOUMAILA CISSÉ.
    Ils suivent L’HOMME de confiance du CLAN MAFIEUX D’IBK afin qu’ils financent les activités politiques de L’URD comme le faisait feu SOUMAILA CISSÉ.
    CEUX QUI ONT SUIVI SOUMAILA CISSÉ POUR SES VALEURS INTRINSÈQUES RECONNUES INTERNATIONALEMENT ET PROUVÉES DANS LES STRUCTURES OCCUPÉES NE PEUVENT AUCUNEMENT ACCEPTER BOUBOU CISSÉ COMME LE CANDIDAT DE L’URD.
    Les manœuvres que dénonce le désormais traite le président des jeunes du parti sont suscitées par l’obligation de ne pas laisser le parti entre les mains de ceux qui soutiennent BOUBOU CISSÉ car on sait qu’ils ont déjà miné le terrain par l’argent sale.
    Ils ont déjà regroupé une majorité de sections en faveur de BOUBOU CISSÉ,ils n’entendent que les textes du parti soient scrupuleusement appliqués pour plébisciter L’HOMME qui a jeté SOUMAILA CISSÉ entre les mains des preneurs d’otages.
    L’URD DOIT ATTAQUER BOUBOU CISSÉ POUR AVOIR ÉTÉ INCAPABLE D’ASSURER LA SÉCURITÉ DU CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION.
    Au lieu qu’il se retrouve en face du juge,il de trouve investit par le parti de celui qu’il a espéré la mort pendant les élections législatives d’avril 2020.
    BOUBOU CISSÉ doit répondre des tueries contre les militants du M5-RFP dont une bonne partie est de L’URD.
    On comprend aisément que des cadres de L’URD aient décidé de le soutenir ont,au moment de prendre la décision,provoqué l’éclatement de L’URD.
    ILS ONT DÉCLENCHÉ LE PROCESSUS DE DIVISION DU PARTI.
    Il sera clos par la désignation ou non de BOUBOU CISSÉ.
    C’est soit les soutiens de BOUBOU CISSÉ qui vont quitter le parti pour créer un autre parti,si les manœuvres continuent à empêcher son investiture déjà actée par la majorité des sections,soit ceux qui sont opposés vont boycotter BOUBOU CISSÉ s’il est désigné candidat de L’URD.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. le president des jeunes et les 7 presidents des differentes federations ont été corrompus par boubou le grand voleur comment comprendre que quelqu’un qui a été durant tout le règne de ibk mandézonqueba un ennemi farouche de SOUMAILA et l’urd puisse adheter après sa LIBERATION PROVISOIRE à ce meme parti pour etre candidat et qu’il trouve des gens qui le soutiennent .au contraire c’est vous qui cherchez vos interets personnels parce que vous pensez qu’il va donner ciel et terre sachez boubou traine des casseroles et il en sortira diffiecilement

  5. Ce tiraillement montre que ce parti URD n est pas un parti sérieux à cause de la plupart des ces membres qui semble corrompus parce que soutenant un étranger qui vient d arriver au parti. Cela n est pas étonnant parce que la plupart des cadres haut placés détournent l argent de l état pour acheter corrompre les apatrides afin qu ils adhèrent à leur mauvaise cause. Tout intellectuel et patriote, ne peut soutenir la candidature de B Cisse dans ce parti.

  6. Ce parti va partir en cacahuète !!! Il va perdre sans aucun doute les élections comme le cas François FILLON en France. Tellement que des vieux charognards en son sein aiment se prostituer, ils vont perdre. Pour quelques millions volés dans nos caisses, ils tournent le dos.
    Boubou candidat, c’est tous les partis du M5-RFP et des sympathisants mécontents de l’URD contre lui. Ce sera l’explosion du parti que feu Cissé a passé sa vie à structurer. Lorsqu’on traîne des maudits, on perd tout généralement. Ce sera le cas de l’URD à cause de certains vieux maudits et délinquants.

  7. How could anyone vote for Boubou Cisse to be their leader except if they have criminal aspirations like those causing much hardship in Mali now plus worsen difficulty of fighting war against terrorists/ jahadists/violent criminals? Insanity will not take vacation where Boubou Cisse is present.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  8. Est-ce que l’URD n’est pas en train de se compliquer la tache… ?
    Une Primaire organisée à laquelle, seuls les Militants à jour de leurs COTISATIONS pourraient voter pour le choix du Candidat de leur PARTI, ne ferai-elle pas l’affaire…???

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here