Lutte contre la corruption au Mali : •Le vérificateur général remet son rapport de 2018 au président IBK • «Les irrégularités financières et budgétaires sont adressées à la Cour suprême et au pôle économique »

3

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), a reçu en milieu d’après-midi du 4 juillet 2019, le Rapport annuel 2018 des mains du vérificateur général, Samba Alhamdou Baby. Ledit rapport 2018 de plus de 100 pages remis au Président de la République, est la synthèse des observations, analyses, critiques et suggestions formulées par le Vérificateur général au titre de l’exercice 2018. Il est le fruit de 10 missions de vérification conduites, au titre 2018 notamment 6 vérifications de suivi des recommandations formulées par de précédents travaux, 2 vérifications de performance et 2 vérifications financières. «Les irrégularités financières et budgétaires décelées à l’occasion de ces deux missions de vérification financière, ont été adressées au Président de la Section des Comptes de la Cour Suprême et au Procureur de la République, chargé du Pôle Économique compétent » a déclaré le Vérificateur général, avant de remettre son Rapport au Chef de l’Etat.

La cérémonie solennelle de remise qui a eu lieu dans la salle des banquets du Palais présidentiel de Koulouba, a été précédée de la présentation dudit rapport synthèse en présence des membres du Gouvernement dont le Ministre de la Justice Garde des Sceaux, Me Malick Coulibaly, du Ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Yaya Sangaré, Porte-Parole du Gouvernement et de nombreuses autres personnalités. Selon le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, d’importantes irrégularités et des manquements notoires ont été relevés au sein de plusieurs structures (Hôpital Gabriel Touré de  Bamako, Pharmacie populaire du Mali (PPM) etc), aussi bien dans le dispositif de contrôle interne que dans la gestion financière. « Face à ces révélations et conformément aux dispositions de la loi instituant le Vérificateur général, les irrégularités financières et budgétaires décelées à l’occasion de ces deux missions de vérification financière, ont été adressées au Président de la Section des Comptes de la Cour Suprême et au Procureur de la République, chargé du Pôle Économique compétent » a déclaré le Vérificateur général, avant de remettre son Rapport au Chef de l’Etat. Comme perspective le bureau du Vérificateur général envisage prochainement de se pencher sur l’évaluation des politiques publiques, une initiative du Président de la République. Pour la mise en œuvre de cet agenda qui vise à améliorer la gouvernance au Mali, le bureau du Vérificateur général mise sur l‘accompagnement des partenaires techniques et financiers notamment la Coopération Canadienne, l’Union Européenne à travers le 11ème FED, la Banque Mondiale. Le rapport sera rendu public au cours d’une conférence de presse très prochainement selon le bureau du Vérificateur général. Pour la bonne gouvernance au Mali,  le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a instruit au gouvernement, de prendre les mesures idoines  pour trouver des solutions aux dysfonctionnements constatés et recensés par le Vérificateur Général. Le Chef de l’Etat a profité de l’occasion pour saluer et remercier les partenaires techniques et financiers (PTF) du Mali qui accompagnent notre pays pour le renouveau de son administration.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Article 118: "Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire. "

    Fonctionnaires + notabilites= Vol + Recel ….
    Tout doit etre deracine au Mali pour un nouveau depart,un nouveau paradigme,la moquerie a assez dure.

  2. C’est dommage de voir un pays qui joue le cinéma et des fourberies avec une gabegie totale, des millions de F CFA gaspillés chaque année pour rédiger des rapports qui restent dans les tiroirs et finalement dans les oubliettes, quelle ignominie? Quelle indignité? Quelle honte? Quel comportement éhonté? Ne serait-il pas mieux d’orienter ces millions de F CFA vers d’autres problèmes plus criardes et cruciaux? Une institution inutile que le Canada finance sans réfléchir, c’est cela qui fait mal et très mal, il faut finir avec ce genre de financement très chère coopération canadienne, ces ressources pourraient apporter beaucoup de bonheur aux populations qui en ont besoin actuellement.

  3. Avant de passer à l’évaluation des politiques publiques, il serait plus opportun d’évaluer les résultats du BVG….. Sur toutes les structures et les personnes épinglées, combien ont été sanctionnées??? combien d’argent a été récupéré par l’Etat??? Est-ce que les structures épinglées ont amélioré leur gestion?????

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here