Coalitions Politiques : Que valent l’ADP et le FDR

0

Au-delà de leurs ambitions réelles, la question qui taraude les esprits est de savoir, ce que représentent en termes de poids, ces deux forces qui se soupèsent dans la balance politique malienne, à l’orée de la présidentielle du 29 avril 2007.rn

L’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et le Front pour la démocratie et la République (FDR) ont en commun la volonté de briguer, dans le cadre d’une coalition politique et électorale, la magistrature suprême et au demeurant remporter la majorité dans les différentes échéances électorales.

rn

Créée au mois de novembre 2007 avec 14 partis politiques, l’ADP a élargi sa base la semaine dernière à 33 nouveaux adhérents. Son leitmotiv est la réélection d’ATT dès le premier tour de la présidentielle d’avril prochain, d’où le slogan : « takokelen » en bamanankan.

rn

Dans sa stratégie électorale, les partis de l’ADP prévoient aussi de donner une majorité confortable au président de la République aux législatives pour lui permettre de gouverner en ayant les coudées franches et réussir en même temps une percée aux municipales.

rn

En clarifiant d’office ses ambitions, l’ADP a choisi la tactique qui consiste à mettre la charrue avant les bœufs. ATT, jusque-là, ne s’est pas déclaré officiellement candidat à sa propre succession. Il ne serait pas dans ce cas trop prétentieux d’être dans le secret des dieux et d’imaginer, qu’il y a un deal entre ATT et l’ADP ainsi que tous ces mouvements de soutien de sa candidature. Le rôle à eux dévolu étant de jouer aux précurseurs.

rn

L’ambition affichée par les partis membres de l’ADP se mesure déjà par leur force de mobilisation des électeurs sur l’échiquier politique national.

rn

L’Adéma, ou du moins ce qui reste encore de ce parti en déliquescence, qui semble être la tête de proue de l’ADP, compte 35 députés à la représentation nationale. De ce point de vue, il est le mieux loti de sa nouvelle coalition politique. Il reste à savoir si la totalité de ses députés partage la cause de l’ADP d’assurer le « takoklen » à ATT.

rn

L’URD vient ensuite avec 19 députés suivi du Mouvement citoyen et du Cnid avec respectivement 13 et 12 élus.  Le reste des partis membres de l’ADP comme le MPR, le PDR, l’US-RDA, le Bdia-Faso Djigui le RND le PDR et le PDJ, se retrouvent avec 4 à 1 élus. Ceux qui n’ont rien sur leur liste ferment la marche.

rn

Poids et contrepoids

rn

Le FDR, fort de 5 partis politiques et associations, se prépare à élargir sa base dans les prochains jours avec la signature officielle de sa plate-forme et l’adhésion de nouveaux membres. Le gouvernail du bateau FDR est tenu par Ibrahim Boubacar Kéita, président du RPM et de l’Assemblée nationale, premier candidat officiellement déclaré à la présidentielle. Il est copiloté par Tiébilé Dramé du Parena (qui vient lui aussi de rendre officielle sa candidature pour Koulouba), Soumeylou Boubèye Maïga, 1er vice-président de l’Adéma et président de Convergence-2007, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise et le Pr. Abdoul Diop de l’ADJ.

rn

Le FDR et l’ADP ont a priori des objectifs antinomiques. A l’opposée du premier, le second met au premier rang de ses objectifs la réalisation de l’alternance. Empêcher non seulement le « takokelen », mais faire en sorte qu’ATT ne puisse pas se succéder à lui-même pour un deuxième mandat. Leur plate-forme accorde une large place à l’alliance électorale et politique, dont la finalité est la gestion des affaires publiques une fois l’alternance réussie.

rn

Avec 43 députés, le RPM est considéré comme le parti majoritaire à la représentation nationale à Bagadadji. La CDS en détient 4. Sans être des partis politiques légalement constitués, Convergence-2007 de Soumeylou Boubèye Maïga et l’ADJ du Pr. Diop sont censés disposer des députés qui leur sont proches au sein de leur propre parti l’Adéma. Les responsables de ces deux mouvements sont en plus crédités d’une force de mobilisation et de persuasion capable de faire bouger une montagne.

rn

Dans ces conditions, l’ADP et le FDR sont comme le poids et son contre-poids dans une balance. Bien malin celui qui pourra deviner quel poids va balancer sur l’autre.

rnAbdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER