Huit candidats seront en lice pour l’élection présidentielle au Mali

0

APA – Bamako (Mali) – La Cour constitutionnelle du Mali a proclamé, dimanche à Bamako, la liste provisoire des candidats à l’élection présidentielle d’avril prochain, déclarant avoir validé huit dossiers sur les neuf soumis à son examen.

Le dossier rejeté est celui du candidat investi par l’UNPR (Union Nationale pour la République), M. Modibo Sangaré qui n’a pas satisfait aux conditions de versement de la caution de 10 millions de francs cfa, exigée des candidats.

Huit autres personnalités, dont le président Amadou Toumani Touré, candidat à sa propre succession, ont satisfait aux conditions de candidature, notamment le parrainage d’au moins 10 députés ou celui de cinq conseillers communaux par région et dans le district de Bamako, soit un total de 45 élus.

Premier à avoir déposé son dossier de candidature le 23 mars dernier, le président Amadou Toumani Touré s’est fait parrainer par 414 conseillers communaux contre 17 députés à l’Assemblée nationale pour Ibrahim Boubacar Keita, second à avoir déposé son dossier.

La candidature de M. Mamadou Blaise Sangaré de la CDS (Convention Sociale Démocrate) a été soutenue par 11 députés à l’Assemblée nationale et celle de M. Tièbilé Dramé du PARENA (Parti pour la Renaissance Nationale), par 87 conseillers communaux.

M. Soumeylou Boubèye Maiga de « Convergences 2007 » a fait parrainer sa candidature par 115 conseillers communaux, M. Oumar Mariko du SADI (Solidarité Africaine pour le Développement et l’Intégration) par 71 conseillers communaux.

Seule femme candidate, Mme Sidibé Aminata Diallo du REDD (Rassemblement pour l’Education au Développement Durable) a obtenu le parrainage de 14 députés alors que M. Madiassa Maguiraga du PPP-Jama Jigi (Parti Populaire pour le Progrès) a obtenu la signature de 55 conseillers communaux.

Les citoyens maliens disposent de 24 heures pour d’éventuelles contestations relatives à la liste publiée, a rappelé le doyen des neuf juges de la Cour Constitutionnelle du Mali, M. Abdoulaye Sékou Sow qui présidait exceptionnellement l’audience, en l’absence du président Salif Kanouté.

AT/ib/APA
01-04-2007

Commentaires via Facebook :

PARTAGER