Lettre aux Maliennes et aux Maliens du Président de la République

0

Mes Chers compatriotes,

Mon souhait aurait été de m’entretenir avec vous de vive voix, de bénéficier auprès de chacune et de chacun d’entre vous d’une chaude poignée de mains, de fouler chaque portion de terre de notre beau pays le Mali pour recevoir les bénédictions de nos illustres aînés, de regarder chaque Malienne et chaque Malien les yeux dans les yeux, pour l’écouter encore, sentir ses attentes et entendre ses aspirations.

Pendant les cinq dernières années, et bien avant, j’ai parcouru le Mali, je suis allé à la rencontre des Maliennes et des Maliens, dans les villes comme dans les campagnes. J’ai aussi noué un dialogue permanent avec celles et ceux de nos
compatriotes vivant à l’extérieur.

Oui, j’ai écouté, entendu, senti le pouls du pays profond, de ses filles et fils.  Ainsi, c’est sous le sceau du labeur quotidien et de l’effort constant et continu que j’ai placé mon premier mandat pour apporter des solutions, avec toutes les équipes qui m’ont accompagné et entouré, aux problèmes des Maliens et des Maliennes.
Je me dispense d’en faire le bilan dans le cadre de cette lettre. Chacune, chacun d’entre vous peut mesurer les progrès réalisés.

Je sais cependant, et vous le savez, qu’il reste à faire, beaucoup à faire en s’appuyant sur nos acquis et nos potentialités énormes, pour construire un Mali prospère, paisible et respecté, où il fait bon vivre, où les Maliennes et les
Maliens, fortement attachés à leur pays, dans la concorde et la communion des cœurs, vivent confiants, dignes et heureux.

Je sais que vous le savez, c’est ce destin de notre pays et de ses enfants qui m’anime, me motive et me donne chaque jour plus d’énergie. C’est autour de cet unique destin de notre pays et de notre peuple que je vous appelle à poursuivre
ensemble le chemin tracé, à consolider nos acquis, à continuer nos chantiers et à en ouvrir de nouveaux.

Dans la continuité de mon premier mandat, je vous proposerai, dans les prochains jours, un Programme de Développement Economique et Social (PDES), pour la période 2007-2012, qui permettra à notre pays de poursuivre sa marche sur la voie du progrès pour le bien-être de toutes les Maliennes et de tous les Maliens. Il ne s’agit aucunement de promesses faciles en temps électoral.

Les moyens sont disponibles pour amorcer cette nouvelle phase d’une croissance économique accélérée et forte, par la valorisation de tous nos atouts.

A nos ressources internes, sont venus s’ajouter des financements conséquents que nos partenaires ont mis à notre disposition, pour accompagner notre développement. Il s’agit notamment des Fonds du Millenium Challenge Account (MCA), pour 237 milliards de FCFA, du 10e FED, pour près de 280 milliards de FCFA, des engagements chiffrés
des institutions financières internationales et d’autres partenaires au développement.

Dans la mise en œuvre de ce Programme ambitieux, les enfants, mes amis, seront encore et toujours au cœur de mes priorités. Chaque enfant malien doit être assuré de bénéficier des conditions les meilleures pour se soigner, aller à la l’école, se former et préparer dignement son avenir. Sans eux, en effet, tout futur est compromis.

L’amour indicible que j’éprouve pour nos enfants serait vide de sens si j’oubliais les femmes, leurs mères, gardiennes discrètes et efficaces des équilibres familial et social. Il est avant tout question de veiller à leur santé, de prendre des
mesures hardies pour leur intégration conséquente dans les circuits de production par la promotion de la micro-finance, en milieu urbain et rural ainsi qu’un appui plus marqué aux femmes opératrices économiques. Une plus grande place sera également faite aux femmes dans l’exercice des responsabilités publiques. Je n’oublie pas non plus la nécessité, pour notre société, de leur assurer tous leurs droits. Le progrès d’une société se mesure à l’aune de la situation des femmes.

Les efforts seront également poursuivis pour créer plus d’emplois en faveur des jeunes. Il s’agira notamment de renforcer les moyens de l’APEJ, de former les jeunes à de nouveaux métiers, de les réconcilier avec la terre pour l’exploitation de notre potentiel agricole et de soutenir les jeunes promoteurs privés.

Je prêterai comme par le passé, une oreille attentive à notre système éducatif, à la formation et à la recherche pour mettre les élèves, les étudiants, les enseignants et les chercheurs dans de meilleures conditions de performance et d’efficacité.

Le Mali est immensément riche de sa culture et de sa diversité culturelle. Cette richesse, nous devons la protéger davantage tout en l’ouvrant aux divers souffles dans un monde pluriel pour une humanité toujours plus riche et plus solidaire.

Les efforts pour asseoir notre économie sur des bases saines seront maintenus et accentués avec une attention particulière pour la modernisation de notre agriculture tandis que le programme des infrastructures sera poursuivi pour le désenclavement intérieur et extérieur du Mali, ainsi que le renforcement et l’amélioration de la desserte électrique.

Les institutions sont la base d’un développement harmonieux, d’une justice équitable et d’une démocratie forte. Aussi, mon prochain mandat, si je suis réélu, sera grandement consacré à consolider la démocratie et à renforcer la modernisation de l’Etat qui doit être à la hauteur de notre ambitieux projet pour le Mali. Dans ce cadre, les dispositifs déjà en place pour la lutte contre la corruption seront renforcés pour plus d’impact.

Le Mali étant un et indivisible, il va sans dire que nulle œuvre ne peut-être entreprise, avec succès, sans sa diaspora, toutes ces Maliennes et tous ces Maliens de l’extérieur qui, par leur apport et leur soutien à leurs familles et leurs
communautés, participent activement au développement économique et social de notre pays. Qu’il s’agisse de leur situation dans les pays d’accueil ou des conditions de leur retour, ou encore de leurs projets d’investissement au Mali, mon engagement à les appuyer et à les soutenir reste constant. Je ne peux que consolider cet engagement pour les cinq prochaines années tout en oeuvrant pour de nouveaux dispositifs d’appui à nos frères et sœurs de la diaspora.

Enfin, le Mali sera encore plus présent en Afrique et sur la scène internationale grâce à sa stabilité saluée par tous nos partenaires, à sa démocratie apaisée, à son dynamisme économique et au rôle important qu’il est appelé à jouer en Afrique sur le front de l’intégration, notre credo.

Mes chers compatriotes, il s’agit en somme de retrouver et de célébrer ce qui nous unit : LE MALI. Il s’agit de continuer ensemble pour gagner. De gagner ensemble pour le Mali. Il s’agit surtout d’offrir à notre peuple toute notre énergie, tout notre enthousiasme, toute notre générosité et toute notre disponibilité pour faire émerger une nation forte et prospère.

L’élection présidentielle du 29 avril prochain est donc un grand rendez-vous, un tournant important car il est question de notre destin collectif. Je vous appelle donc à manifester massivement votre choix pour le Mali et pour le futur, votre
option pour un Mali qui gagne et gagne pour toutes les Maliennes et tous les Maliens.

Vous le ferez à l’issue d’une campagne électorale, que je souhaite sereine et paisible, au cours de laquelle vous traiterez tous les candidats avec le plus grand respect, la plus grande courtoisie, conformément aux valeurs profondes qui sont le fondement de notre société.

Cette Lettre est aussi, pour moi, une occasion de m’incliner, encore une fois, devant la mémoire des jeunes Maliens, morts tragiquement le 23 septembre 2006, dans un accident, alors qu’ils venaient de célébrer, avec toute la Nation, le 46ème anniversaire de notre indépendance nationale à Gao. Plus généralement, j’ai une pensée pieuse pour toutes les victimes des accidents de la route et m’engage à faire de la sécurité routière un axe majeur du nouveau mandat.

Je vous renouvelle à toutes et à tous mes plus fraternelles salutations. Je salue les enfants du Mali qui peuplent mes pensées. Je salue les jeunes et les femmes du Mali, fer de lance de tout progrès. Je salue les personnes âgées dans les villes et les campagnes, ce patrimoine inestimable qui veille sur le legs de nos ancêtres et donne sens à notre commune volonté de vivre ensemble. Je salue les Forces Armées, de Sécurité et Assimilés, qui veillent à notre quiétude, protègent notre économie et notre environnement. Je salue les acteurs économiques, poumon de l’édification de l’économie nationale. Je salue les femmes et hommes de culture, gardiens du temple et bergers de nos riches et nobles traditions. Je vous salue toutes et tous.

Retrouvons ce qui nous unit

Pour un Mali qui gagne !

Amadou Toumani Touré,
Président de la République, candidat à l’élection présidentielle

Cellule Communication Présidence de la République du Mali
3 Avril 2007

Commentaires via Facebook :

PARTAGER