Mali/présidentielle: l''opposition va déposer un recours en annulation

0

BAMAKO – La principale coalition de l”opposition au Mali, le Front pour la démocratie et la République (FDR), qui a dénoncé des fraudes lors du premier tour de la présidentielle du 29 avril, a annoncé mardi son intention de déposer un recours en annulation devant la Cour constitutionnelle.

"Les conditions dans lesquelles les élections se sont déroulées rendent caduques les résultats. Nous allons saisir la Cour constitutionnelle pour obtenir l”annulation et la reprise de cette élection", a annoncé à la presse Soumeylou Boubèye Maïga, un des candidats du FDR à la présidentielle malienne.

"Nous userons de toute action politique et juridique que la loi nous autorise", a-t-il ajouté, annonçant notamment la tenue d”un "grand meeting" dans un stade de Bamako jeudi.

Ces déclarations ont été faites alors que le taux de participation et les résultats du premier tour de l”élection n”avaient toujours pas été publiés par le ministère de l”Administration du territoire.

Le ministère a annulé deux points de presse dans la journée de mardi, alors que les partisans du président sortant Amadou Toumani Touré, candidat pour un deuxième et dernier mandat de cinq ans, revendiquent une large victoire.

"Intimidations, menaces ouvertes, tripatouillages de divers ordres: tout a été mis en oeuvre pour faire réélire Amadou Toumani Touré", a encore accusé son principal adversaire Ibrahim Boubacar Kéita, également membre du FDR, qui a présenté quatre candidats sur huit au scrutin du 29 avril.

Tiébilé Dramé, autre candidat de cette coalition de 16 partis, a de son côté expliqué que la coalition avait suspendu sa participation aux activités de la Commission nationale de centralisation des résultats "car des chiffres ont été publiés sans être confirmés", et que cette décision était "définitive".

Les éventuelles réclamations doivent être déposées dans les 48 heures suivant la publication des résultats complets, attendus mercredi ou jeudi. La Cour constitutionnelle dispose de 48 heures pour statuer sur ces requêtes.

Les premiers résultats très partiels publiés lundi et portant sur moins de 20% des inscrits donnent le président sortant largement en tête avec 61,3% des suffrages contre 29,8% à M. Kéita.

(©AFP / 01 mai 2007 20h27)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER