Présidentielle 2007 : FDR ou l’Union sacrée des Prédateurs de la République

0

Le Front pour la « Démocratie » et la « République » (FDR) a été enfin mis sur les fonts baptismaux à l’Espace culturel « Blonba » de Faladié. Le spectacle qui a été offert aux Maliens était plus que triste et désolant. Il démontre, si besoin en était encore, que le mariage forcé, malgré le ton festif qu’on a voulu lui donner, a laissé un arrière goût d’amertume.

Nos compatriotes ont découvert un regroupement d’hommes politiques que tout sépare. Tant l’idéologie que la morale. Il est vrai qu’il n’y a plus de morale en politique, en tout cas au Mali, depuis l’apparition sur la scène politique de nos « démocrates sincères et patriotes convaincus ». En ce jour solennel, la honte et le dégoût se lisaient sur certains visages. Il y en avait des « Frontistes » qui se demandaient, voce mezzo : « quelle malédiction leur a conduit à une telle alliance ? Car à bien des égards, celle-ci, ils en sont convaincus, n’a d’autres objectifs que de semer la zizanie plutôt que de conquérir le pouvoir.

Tiébilé Dramé n’a-t-il pas dit dans son allocution que « ce n’est pas par amour des uns pour les autres que nous nous retrouvons ici, aujourd’hui. Nous sommes là pour le Mali ». Lui au moins sait de quoi il parle. Il a créé l’émoi et la peur chez ses partenaires de circonstance, lui qui, dans un passé récent faisait l’éloge du régime, en prenant à contre-pied, les déclarations incendiaires du RPM sur les accords d’Alger.

Nos « Frondeurs » savent qu’ils ne sont pas des hommes crédibles, soucieux du devenir des Maliennes et des Maliens. Les hommes qu’on a vu apposer leur signature, à une ou deux exceptions prés traînent tous de très grandes casseroles. Ils ont tous à se reprocher dans leur gestion antérieure des affaires de la Cité.

Cette camarilla, connue pour sa boulimie pour la chose publique, ne reculera devant rien. Elle mettra tout en œuvre pour plonger notre cher Mali dans des contestations inutiles et stériles. Contestations devrant déboucher – c’est ce qu’elle espère- sur la mise à feu et à sang du pays.

Pourquoi ? Parce qu’elle regroupe des nostalgiques des délices que leur pouvoir absolu leur a procuré pendant le bon vieux temps où le Chef pouvait demander à un DAF de voler les maigres ressources d’un département ministériel. Le bon vieux temps où on pouvait jouir de la sueur du peuple dans la plus grande impunité. Ce bon vieux temps est à jamais révolu, parce que les vrais patriotes n’accepteront plus que le Maliba, cher à nous tous, soit pris en otage par quelques énergumènes en mal de popularité et de richesses faciles.

En attendant de les voir dans leur sale œuvre de destruction massive du Mali qu’ils jurent tant aimer, nos compatriotes doivent se souvenir de leurs frasques à l’époque où ils étaient aux commandes.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER