La Revue de la presse écrite malienne du 23 juin 2020

0

Les Echos

Les Echos, édition quotidienne s’interroge de Quoi IBK est il réellement ?

Plongé dans une crise profonde, causée en partie par l’irrédentisme de certains de ses  fils en alliance à des terroristes islamiques sur fond de déstabilisation de tout le Sahel, le peuple malien  plaça tout son espoir dans l’élection présidentielle de 2013.

Cette crise mit au grand jour la réalité d’un Etat effondré qui n’était plus que l’ombre de lui-même.

Miné par des maux comme la corruption et la délinquance financière à col blanc notre Etat a cessé progressivement de jouer son rôle.

Dans ce contexte nous devrons engager des réformes afin d’entamer  un autre cycle en rupture avec le système en place. Si nous le faisons bien l’horizon s’éclaircira  de nouveau et l’espoir renaîtra pour la nation malienne.

Dans la chronique du même journal, «Jamais 2 sans 3 » !. Faisant allusion à la deuxième sortie bamakoise   du M5 RFP à la place de l’Indépendance. Malgré  ses désespérants appels au secours, nationaux (ancien président Moussa Traoré) et internationaux (CDEAO), le M5-RFP est resté droit dans ses bottes cirées de proclamation solennelle de la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita et de la dissolution des institutions manipulées à son homme.

 Le même quotidien s’inquiète de la situation des cotonculteurs qui risque de nous conduire  vers une crise alimentaire. Le retard des négociations entre les cotonculteurs, la CMDT et l’Etat malien pendant cette période de Covid-19 coûteraient au Mali une autre crise. Une crise alimentaire dans un contexte sociopolitique et sécuritaire difficile finira par réduire l’espoir du peuple malien. Le refus des organisations agricoles productrices de coton de la zone de Koutiala de produire le précieux or blanc, fausse les prévisions les plus optimistes en matière de rendement.

*NOUVEL HORIZON

Nouvel  Horizon, nous parle du Rapt de Soumaila Cissé après trois mois de détention.

Le chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, est encore porté disparu dans un contexte où son ombre plane au cœur des revendications populaires. Bien que le pouvoir indique l’avoir localisé, des sources proches du dossier révèlent qu’il sera parmi les siens avant le mois de juillet.

 *Concernant la formation du gouvernement d’union nationale, le quotidien Nouvel Horizon indique que le Premier ministre Boubou  Cissé est à pied d’œuvre. Le M5-RFP acceptera-t-il la main tendue du Premier ministre ?

Dans une situation de tension, il n’est jamais facile de  former un gouvernement d’Union Nationale. La formation d’un gouvernement du genre demande du temps, des sacrifices, des consensus afin de répondre aux attentes de toutes les parties prenantes.

Au cours d’une conférence de presse, hier,  le Conseil National de la société civile (CNSC), les premiers responsables ont donné clairement leur point de vue. Face à la presse, ils ont présenté les différentes situations qui ont malheureusement créé le contexte que vit le pays actuellement

Selon, le quotidien, le M5-RFP au  cours d’une conférence de presse tenue hier lundi, est résolument déterminé à faire partir IBK. Le comité stratégique demande aux militants de rester dans la même dynamique de l’objectif », dixit Choguel Kokalla Maiga.

*L’INDICATEUR DU RENOUVEAU

Quant à l’indicateur du Renouveau, DAK dans sa  rubrique «En un mot » parle de la réussite  du rassemblement du Mouvement M5 juin tant sur le plan politique et médiatique, à travers l’énorme mobilisation vendredi dernier pour sa  2ème manifestation en 15 jours. Le succès fut total  avec la leçon de sagesse et surtout la maîtrise de ses militants délivrée par l’Imam Mahmoud Dicko qui s’est encore opposé à toute violence

Notre confrère lève le voile sur les divergences internes au M5 entre les  modérés et les extrémistes qui ont du mal à s’accorder sur la réaction aux propositions de sortie de crise de la CEDEAO. Pour lui, il y a désormais une incertitude sur l’avenir de leur mouvement car tout le monde n’a pas le même objectif.

Parlant des institutions, le quotidien  s’interroge sur la démission de Manassa. Selon lui, la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali, aurait rendu sa démission après celles en cascade des autres membres. Son départ sera acté dans les prochaines heures.

*L’INDEPENDANT DU 23 JUIN 2020

La plateforme « Convergence des Forces Républicaines (CFR)  » décide de prendre les rues le samedi 27 juin prochain

La décision de cette sortie a été arrêtée, hier lundi 22 juin, lors d’une réunion des leaders de la Plateforme des regroupements politiques et mouvements associatifs dénommée «  Convergence des Forces Républicaines (CFR) » , au Mémorial Modibo Keïta. Cette manifestation, selon ses initiateurs, sera une démonstration de soutien aux  « Institutions de la République », qui intervient après deux sorties organisées par la Troïka (CMAS de l’imam Mahmoud Dicko, EMK de Cheick Oumar Sissoko et FSD de l’Opposition) réclamant la  « démission du président de la République et de son régime ».

*Selon le même quotidien, Le PM Boubou Cissé pourrait être révoqué dans le cadre de la mise en place d’un « Gouvernement consensuel d’union nationale »

 Lors de sa rencontre, le jeudi 16 juin dernier au CICB, devant un parterre de personnalités politiques et celles issues de la Société civile, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, a annoncé   qu’il a  « engagé des consultations pour la formation d’un gouvernement d’union nationale » . A son tour, la CEDEAO vient aussi, suite à sa mission de bons offices dans notre pays, du 18 au 20 juin dernier, de souligner la nécessité de mettre en place un  « Gouvernement consensuel d’union nationale » .

Boubou Cissé conduira-t-il le nouveau gouvernement de large ouverture ?. Wait  and  see.

Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here