Revue de la presse du 26 juin 2020

0

NOUVEL HORIZON

Dans le quotidien, la Convergence de forces républicaines (CFR) au cours de son assemblée générale tenue, hier, a précisé que « Ceux qui s’agitent contre le président IBK aujourd’hui, étaient à ses côtés »

Les membres de cette plateforme Convergence des Forces républicaines étaient en assemblée générale hier jeudi 25 juin au Palais des Sports  Salamata Maiga. L’objectif principal de la rencontre était de soutenir les institutions de la République. « L’actuel Président de la République, candidat à de multiples élections avant aujourd’hui, a été  plusieurs fois victime des décisions de la Cour constitutionnelle.

+++++++++

Coup de tonnerre pour  le même quotidien  suite à la  réclamation du  CSDM au nom de la diaspora six portefeuilles ministériels. Le  président de cette association, M Chérif Mohamed Haidara est résolument engagé et déterminé à trouver un ouf de soulagement aux préoccupations des maliens de l’extérieur

*******

Dans les coulisses de cette crise socio-politique, plusieurs députés défilent chez le prêcheur Chérif Ousmane Madani Haidara. Si l’assemblée nationale semble divisée sur la question des éléctions  partielles, certains anticipent. Le prêcheur  étant une plaque tournante de ceux qui sentent contestés par tous. Est il l’homme providentiel à la sauvegarde des institutions décriées par la rue.

**********

Pour la libération de Soumaila Cissé, les populations de Nianfunké ont manifesté, hier. Le  chef  de file de l’opposition malienne est aux mains des ravisseurs, depuis le mercredi 25 mars 2020. Alors que celui-ci était en pleine campagne pour les élections législatives 2020

Le SOIR DE BAMAKO

Pour ce quotidien, la bande Sahelo-saharienne est pratiquement devenue un sanctuaire pour des groupes terroristes et autres trafiquants de tout acabit. Nombreuses sont les options qui ont été envisagée, par la communauté internationale et aussi par les pays se partageant cet espace géographique, pour tenter d’endiguer le fléau du  terrorisme. On avait privilégié l’option militaire en pensant qu’avec elle seule, on pouvait venir à bout de la nébuleuse terroriste dans le Sahel. Mais cette option ayant montré  ses faiblesses, on avait alors estimé qu’en y associant l’option de développement socio-économique des localités affectées par le terrorisme, le problème pouvait être grandement résolu. Mais hélas ! Malgré tout le mal persiste.

 

LE CHALLENGER

Pour le Challenger, la crise sociopolitique au Mali inquiète la communauté internationale.

De l’Onu à l’UA en passant par l’UE et la France, des voix s’élèvent pour exprimer leurs préoccupations sur la crise socio-politique au Mali. Antonio Gutteres, et Mme Agnès Van Der Müll appellent les acteurs au calme et au dialogue.

xxxx

Dans la chronique du jour, le Mali, manifestement, se trouve dans  une sorte d’impasse. Quinze jours après la démission du Dr Boubou Cissé, le président de la République, isolé et décrié, plus enclin à se fier aux    prédilections des charlatans et autres vendeurs d’illusions,  ne semblent pas mesurer l’extrême gravité de la situation.

Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here