PDA

Voir la version complète : Edifiant !!!!



Madras
31/05/2006, 08h34
RACE NOIRE

La variété mélanienne [à pigment de peau foncé] est la plus humble et gît au bas de l'échelle. Le caractère d'animalité empreint dans la forme de son bassin lui impose sa destinée, dès l'instant de la conception. Elle ne sortira jamais du cercle intellectuel le plus restreint. Ce n'est cependant pas une brute pure et simple, que ce nègre à front étroit et fuyant, qui porte, dans la partie moyenne de son crâne, les indices de certaines énergies grossièrement puissantes. Si ces facultés pensantes sont médiocres ou même nulles, il possède dans le désir, et par suite dans la volonté, une intensité souvent terrible. Plusieurs de ses sens sont développés avec une vigueur inconnue aux deux autres races : le goût et l'odorat principalement.

Mais là, précisément, dans l'avidité même de ses sensations, se trouve le cachet frappant de son infériorité. Tous les aliments lui sont bons, aucun ne le dégoûte, aucun ne le repousse. Ce qu'il souhaite, c'est manger, manger avec excès, avec fureur ; il n'y a pas de répugnante charogne indigne de s'engloutir dans son estomac. Il en est de même pour les odeurs, et sa sensualité s'accommode non seulement des plus grossières, mais des plus odieuses. À ces principaux traits de caractère il joint une instabilité d'humeur, une variabilité de sentiments que rien ne peut fixer, et qui annule, pour lui, la vertu comme le vice. On dirait que l'emportement même avec lequel il poursuit l'objet qui a mis sa sensitivité en vibration et enflammé sa convoitise, est un gage du prompt apaisement de l'une et du rapide oubli de l'autre. Enfin il tient également peu à sa vie et à celle d'autrui ; il tue volontiers pour tuer, et cette machine humaine, si facile à émouvoir, est, devant la souffrance, ou d'une lâcheté qui se réfugie volontiers dans la mort, ou d'une impassibilité monstrueuse.


RACE JAUNE

La race jaune se présente comme l'antithèse de ce type. Le crâne, au lieu d'être rejeté en arrière, se porte précisément en avant. Le front, large, osseux, souvent saillant, développé en hauteur, plombe sur un faciès triangulaire, où le nez et le menton ne montrent aucune des saillies grossières et rudes qui font remarquer le nègre. Une tendance générale à l'obésité n'est pas là un trait tout à fait spécial, pourtant il se rencontre plus fréquemment chez les tribus jaunes que dans les autres variétés. Peu de vigueur physique, des dispositions à l'apathie. Au moral, aucun de ces excès étranges, si communs chez les Mélaniens. Des désirs faibles, une volonté plutôt obstinée qu'extrême, un goût perpétuel mais tranquille pour les jouissances matérielles ; avec une rare gloutonnerie, plus de choix que les nègres dans les mets destinés à la satisfaire. En toutes choses, tendances à la médiocrité ; compréhension assez facile de ce qui n'est ni trop élevé ni trop profond ; amour de l'utile, respect de la règle, conscience des avantages d'une certaine dose de liberté. Les jaunes sont des gens pratiques dans le sens étroit du mot. Ils ne rêvent pas, ne goûtent pas les théories, inventent peu, mais sont capables d'apprécier et d'adopter ce qui sert. Leurs désirs se bornent à vivre le plus doucement et le plus commodément possible. On voit qu'ils sont supérieurs aux nègres. C'est une populace et une petite bourgeoisie que tout civilisateur désirerait choisir pour base de sa société : ce n'est cependant pas de quoi créer cette société ni lui donner du nerf, de la beauté et de l'action.


RACE BLANCHE

Viennent maintenant les peuples blancs. De l'énergie réfléchie, ou pour mieux dire, une intelligence énergique ; le sens de l'utile, mais dans une signification de ce mot beaucoup plus large, plus élevée, plus courageuse, plus idéale que chez les nations jaunes ; une persévérance qui se rend compte des obstacles et trouve, à la longue, les moyens de les écarter ; avec une plus grande puissance physique, un instinct extraordinaire de l'ordre, non plus seulement comme gage de repos et de paix, mais comme moyen indispensable de conservation, et, en même temps, un goût prononcé de la liberté, même extrême ; une hostilité déclarée contre cette organisation formaliste où s'endorment volontiers les Chinois, aussi bien que contre le despotisme hautain, seul frein suffisant aux peuples noirs.

Les blancs se distinguent encore par un amour singulier de la vie. Il paraît que, sachant mieux en user, ils lui attribuent plus de prix, ils la ménagent davantage, en eux-mêmes et dans les autres. Leur cruauté, quand elle s'exerce, a la conscience de ses excès, sentiment très problématique chez les noirs. En même temps, cette vie occupée, qui leur est si précieuse, ils ont découvert des raisons de la livrer sans murmure. Le premier de ces mobiles, c'est l'honneur, qui, sous des noms à peu près pareils, a occupé une énorme place dans les idées, depuis le commencement de l'espèce. Je n'ai pas besoin d'ajouter que ce mot d'honneur et la notion civilisatrice qu'il renferme sont, également, inconnus aux jaunes et aux noirs.

Pour terminer le tableau, j'ajoute que l'immense supériorité des blancs, dans le domaine entier de l'intelligence, s'associe à une infériorité non moins marquée dans l'intensité des sensations. Le blanc est beaucoup moins doué que le noir et que le jaune sous le rapport sensuel. Il est ainsi moins sollicité et moins absorbé par l'action corporelle, bien que sa structure soit remarquablement plus vigoureuse


Le peuple juif est habile, libre, fort et intelligent

Mais je ne me bornerai pas à montrer qu'une situation géographique, déclarée convenable parce qu'elle est fertile, ou, précisément encore, parce qu'elle ne l'est pas, ne donne pas aux nations leur valeur sociale : il faut encore bien établir que cette valeur sociale est tout à fait indépendante des circonstances matérielles environnantes. Je citerai les Arméniens, renfermés dans leurs montagnes, dans ces mêmes montagnes où tant d'autres peuples vivent et meurent barbares de génération en génération, parvenant, dès une antiquité très reculée, à une civilisation assez haute. Ces régions pourtant étaient presque closes, sans fertilité remarquable, sans communication avec la mer.

Les Juifs se trouvaient dans une position analogue, entourés de tribus parlant des dialectes d'une langue patente de la leur, et dont la plupart leur tenaient d'assez près par le sang ; ils devancèrent pourtant tous ces groupes. On les vit guerriers, agriculteurs, commerçants ; on les vit, sous ce gouvernement singulièrement compliqué, où la monarchie, la théocratie, le pouvoir patriarcal des chefs de famille et la puissance démocratique du peuple, représentée par les assemblées et les prophètes, s'équilibraient d'une manière bien bizarre, traverser de longs siècles de prospérité et de gloire, et vaincre, par un système d'émigration des plus intelligents, les difficultés qu'opposaient à leur expansion les limites étroites de leur domaine. Et qu'était-ce encore que ce domaine ? Les voyageurs modernes savent au prix de quels efforts savants les agronomes israélites en entretenaient la factice fécondité. Depuis que cette race choisie n'habite plus ses montagnes et ses plaines, le puits où buvaient les troupeaux de Jacob est comblé par les sables, la vigne de Naboth a été envahie par le désert, tout comme l'emplacement du palais d'Achab par les ronces. Et dans ce misérable coin du monde, que furent les Juifs ? Je le répète, un peuple habile en tout ce qu'il entreprit, un peuple libre, un peuple fort, un peuple intelligent, et qui, avant de perdre bravement, les armes à la main, le titre de nation indépendante, avait fourni au monde presque autant de docteurs que de marchands.

La justice sévit sur une certaines catégories de personnes pour leurs idées, d'autres ne sont nullement inquiété par la justice et diffuse largement les leurs.

source : Inégalité des races humaines (http://64.233.183.104/search?q=cache:LP95qL50gfYJ:www.philo5.com/Les%2520philosophes%2520Textes/Gobineau_InegaliteDesRacesHumaines.htm+%22s%27unis sent+%C3%A0+de+nouvelles+m%C3%A9diocrit%C3%A9s,+et +que+de+ces+mariages,+de+plus+en+plus+avilis%22&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=1)

VERIDIK
31/05/2006, 14h17
Monsiuuuuuuuuuerrrrrrrrrrrrr,
C'est votre 2 eme message mais aussi votre 2ème connerie sur ce forum.
Kel est au juste votre but?
Cultiver le racisme? la haine? .............................
Votre bouche mangera du piment sec un de ces jours.

sagesse
01/06/2006, 16h02
Madras ,j'apprecie qu'est ce que tu écris, c'est vraiment un plaisir de te lire, mais je ne suis pas d'accord avec tout le contenu surtout quand tu parles des juifs, ils sont comme tout le monde mais pensent le contraire, ils sont peu etre plus organisés que les autres, ça se comprend aprés tout ce qu'ils ont vécu, l'exode depuis les temps anciens, l'exclavage, genoside... quand un peuple arrive a s'organiser a s'instruire il va de soi qu'il paraitra plus intelligent plus...etc

Amazone
01/06/2006, 16h07
Monsiuuuuuuuuuerrrrrrrrrrrrr,
C'est votre 2 eme message mais aussi votre 2ème connerie sur ce forum.
Kel est au juste votre but?
Cultiver le racisme? la haine? .............................
Votre bouche mangera du piment sec un de ces jours.

:) :) :) :) :)

doni
02/06/2006, 19h44
je ne vois vraiment pas l'interet d'un tel sujet. pourquoi vouloir creer tjours et tjours la difference entre les hommes? j'avoue qu'a la fin ca devient lassant.
pourquoi ne pouvons nous pas tout simplement exister au dela des races?, exister en tant que etre humain?
a quoi ca sert toutes ces theories ridicules qui n'ont d'interet que de reveiller la dose dexenophobie qui sommeille en chacun de nous. c'est vraiment bete quoi!!!

luciole
02/06/2006, 20h05
D'accord avec toi doni!

et les vieux discours erronnés des manuels scolaires 1900 ont fait date; même les racistes ne pêuvent prendre ça tel quel.Car le pire est que leurs auteurs y croyaient un minimum(oui c'est aussi ce qu'on leur reproche)ils tentaient d'expliquer le monde et les différences "scientifiquement" (tout le monde a bien vu les "", on est d'accord!)et d'asseoir la domination blanche.
Ceci dit c'est valable pour les auteurs des textes, qu'en est-il des gosses a qui l'on apprenait ça, comme on enseigne aujourd'hui que l'air est un gaz par exemple?

Alors peut être que ces extraits ne datent pas d'un de ces vieux manuels, dans ce cas c'est du copié collé.

Mais on est d'accord c'est horrible etc... Je ne comprends pas l'utilité de balancer ça tel quel ; c'est pas comme si c'était paru dans sciences et vie ou libé la semaine dernière.
(à moins que je n'ai pas suivi et alors là.....) Pour ma part ce sont plutot les petites phrases insidieuses qui m'effrayent et qui manifestent le racisme suintant et non avoué...ainsi au détour d'une émission, une femme pleure car sa fille épouse un noir; mais elle n'est pas raciste...elle rejeterait ce genre de discours. Mais quand elle ne connait pas que ça la touche, elle a peur. Bien plus terrible et dangereux à mon avis
Brr
Mes frères mes soeurs, quelle que soit votre couleur, bonsoir!
Luciole