Contrefaçon de billets de banque : Une bande d’escrocs arrêtée avec 75 millions en monnaie de signe

0


Les limiers du commissariat du 7è Arrondissement ont procédé à l’arrestation d’une bande de six faussaires. C’était le 12 septembre 2006, aux environs de 14 h. Les éléments dudit commissariat ont surpris les «escrocs  dans leur gîte à Kalaban Coura au moment où ils jouissaient d’une retraite dorée sous une pluie battante.

Cette bande de lascars opérait dans le quartier de Kalaban Coura, à trois cent mètres du Pont tordu. Le chef de la bande, un certain Youssouf Coulibaly se faisait passer pour un marabout. Pour mener à bien sa basse besogne, le faux marabout s’était fait assister d’Adama Diakité, Sekou Camara, Fousseyni Sidibé, Broulaye Sidibé et Ousmane Dembélé.

 L’activité du groupe consistait à déverser sur le marché de vrais faux billets de banque confectionnés sur place dans un semblant d’usine. A l’aide d’une photocopieuse, de plusieurs rames de papier et de produits chimiques, ils copiaient des billets de 10 000 Fcfa et des dollars. La dernière production de leur macabre entreprise s’élevait à la rondelette somme de 173 000 000 de Fcfa, tous billets confondus.

A leur arrivée sur les lieux, tous détrempés, les policiers firent irruption dans la chambre des faussaires et découvrirent, stupéfaits, une mallette noire contenant des liasses, soit un montant de soixante-quinze millions en coupure de 10 000 Fcfa. Tandis qu’un sac en plastique contenait des coupures en dollars et un deuxième était rempli d’un mélange des deux monnaies de signe.

Après l’enquête préliminaire et la garde-à-vue, les limiers ont remis les six faussaires à la justice, en l’occurrence au tribunal de 1ère instance de la Commune VI. C’est ainsi que les sieurs Broulaye Sidibé et Ousmane Dembélé furent relâchés pour insuffisance de preuves.

En effet, il s’est avéré que Broulaye et Ousmane étaient de simples visiteurs. Ils ont été surpris sur les lieux au moment de l’intervention de la police.

Broulaye est un enseignant d’origine malienne résidant en Côte d’Ivoire. Face à lune vie dure et aux difficultés du moment, il s’était confié à son ami Ousmane qui lui narra les prouesses de Youssouf Coulibaly. Ousmane avait présenté Youssouf comme un grand marabout, voire un érudit. Ils étaient partis donc pour une bénédiction. Puisque Youssouf était également connu pour ses largesses, Broulaye et Ousmane espéraient aussi avoir au moins de quoi passer la journée. Ils attendaient sous la véranda quand la police débarqua sur les lieux.

Quand aux quatre autres, de lourds soupçons pèsent sur eux. Désormais, ils méditent sur leur sort dans un trou à rats au grand lycée de Bamako Coura.

A ce jour, les enquêtes ont démontré que la bande opérait d’abord au Burkina. Elle est arrivée au Mali il y a tout juste trois lunes.  C’est du moins ce qui ressort de l’interrogatoire du chef de la bande de faussaires.

Bruno SISSOKO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER