Bicéphalisme au sein de l’Association DAGAKANE : Les responsables du bureau légitime s’expliquent et invitent à l’union

0

L’association pour le développement du cercle de Yélimané « DAGAKANE » crée en 2013, traverse, aujourd’hui, une crise sans précédente de son histoire, qui a même entrainé l’installation d’un bicéphalisme au sein de ladite association. Selon nos investigations, cette crise s’est déjà manifestée par des retraits de fonction pour cause de démission ou d’exclusion des structures de l’association dont les plus visibles concernent les départs de son bureau central mis en place depuis 2014.

Pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur la situation qui prévaut au sein de leur association, d’une part et informer les uns et autres de la tenue le 28 août prochain, de leur Assemblée générale extraordinaire de renouvellement de leurs instances, conformément au respect de leurs statuts et règlement intérieur, les responsables de l’Association pour le développement du cercle de Yélimané ont animé le mardi 17 aout dernier à la Maison de la presse, une conférence de presse.

Selon les explications de Koita Silamakan Doro, tout est parti en 2018 lors des élections législatives. A sa création, bien qu’apolitique, l’association DAGAKANE, s’est donnée la possibilité, à travers ses statuts, de soutenir toutes actions politiques pouvant conduire à l’amélioration des conditions de vie des populations des quatre (04) contrés du cercle de Yélimané, a-t-il introduit. Pour ce faire, à l’approche des élections législatives de 2018, DAGAKANE, selon lui, s’est fortement mobilisée pour le choix d’éventuels candidats des partis politiques. C’est ainsi que son choix fut porté sur deux (2) candidats dont un ressortissant du Kaniaga, Demba Traoré du RPM et un autre de Diafounou, Bakary Sacko dit Boukary Awa Sacko de Yelema. Chacun a pris des engagements électoraux vis-à-vis de l’association. Cependant, dès leur élection, le député du Kaniaga, Demba Traoré, a dénié tous ses engagements pris avant les élections, a-t-il expliqué. C’est ainsi, qu’après la dissolution de l’Assemblée Nationale, selon le porte-parole de l’association, une réunion du bureau central, à la majorité des membres, a décidé, d’une part du maintien de la résolution laissant aux contrées de Diafounou et Kaniaga, de proposer le soutien de DAGAKANE à deux (2) candidats déclarés de leur choix, et, d’autre part, du retrait du soutien de l’organisation à Demba Traoré pour le non-respect de ses engagements. En clair, le porte-parole, le candidat sortant reconduit par Diafounou est accepté par le bureau qui exige le remplacement de celui du Kaniaga qui devait en proposer un autre. Selon lui, cette consigne fut respectée par les militants de la contrée, à l’exception su 1er vice-président de l’association, Biyagui Traoré du Kaniaga. Selon Koita Silamakan Doro, ce dernier s’oppose alors ouvertement à la décision du bureau central et à celle du bureau de sa contrée. Il s’en est suivi une véritable guerre fratricide de la part de Biyagui Traoré qui décide de s’en prendre véritablement aux membres et jurant d’imploser l’association commune, a-t-il dénoncé.

Toujours dans ses manœuvre, selon le porte-parole de l’association, sur instigation de Biyagui Traoré, le président sortant convoque une Assemblée générale extraordinaire de renouvellement des instances le 31 juillet dernier, sans informer le Bureau central et en violation des textes régissant l’association. C’est ainsi, réuni en session extraordinaire le 27 juillet 2021, selon Koita Silamakan Doro, le Bureau central a adressé une lettre au président Doucouré en l’invitant à surseoir à ladite assemblée en attendant de trouver de commun accord une nouvelle date consensuelle. Mais, ce dernier a refusé, et malgré, une ordonnance du Tribunal de grande instance de la Commune V, il a organisé cette assemblée générale qui a mis en place un nouveau bureau parallèle du bureau légitime, nous a ton dit.

Ils ont mis en garde tous les ressortissant du cercle de Yélimané de ne pas se laisser influencer par ceux qui utilisent le nom de DAGAKANE pour des fins politiques : « c’est nous qui détenons la majorité dans les 12 communes, c’est nous qui occupons toujours le siège, c’est nous qui utilisons les différents canaux de communication de l’association », a-t-il indiqué en précisant qu’ils ne soutiendront que les candidats qu’ils veulent.

Il a invité les frondeurs à la retenue et les a invités à revenir à la table de discussion pour qu’ensemble ils travaillent pour le bonheur des populations de Yélimané.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here