Sur le chemin de l’aventure : Le récit poignant du jeune Camara

0

Agé d’une vingtaine d’années, le jeune Camara, candidat malheureux à l’immigration clandestine, nous raconte dans un récit émouvant et triste son  calvaire sur  la route d’Espagne.  rn

Le jeune Camara fait partie de cette race de jeunes Maliens qui rêvent d’aller préparer un lendemain meilleur à l’occident. Son désir, c’est de se rendre en Espagne. Il veut coûte que coûte y parvenir, même au prix de sa vie. Il en est déjà à sa deuxième  tentativesratée. A deux reprises, il a posé ses pieds en terre espagnole sans pouvoir y rester. Malgré cela, il ne perd pas courage. Entrer ou périr, c’est son slogan. En attendant son troisième départ, il nous a fait le récit de sa mésaventure en mer.

rn

Aux dires du  jeune Camara, ils étaient une soixantaine de jeunes de plusieurs nationalités à s’embarquer dans une frêle pirogue. Mauritanie, c’est le lieu de départ de l’embarcation de fortune. Pour y embarquer, il fallait pourtant débloquer la somme de  650 000 Fcfa à des individus rassemblés en petits groupes d’affaires.

rn

Ainsi, un capitaine de pirogue est choisi pour les conduire sur les côtes espagnoles. La seule spécificité de ce capitaine est qu’il est censé être le connaisseur du chemin. Aussi, il se sert d’une boussole pour mieux s’orienter. Le jour du départ, témoigne-t-il, le capitaine prend soin d’aller stationner la pirogue loin des côtes pour ne pas attirer l’attention des gardes côtes mauritaniens. Pour regagner la pirogue au beau milieu des eaux de mer, il faut alors nager. C’est le début d’un calvaire. Une fois dans la pirogue, ils sont entre la vie et la mort. Car  la pirogue peut chavirer à tout moment. Entre la Mauritanie et l’Espagne, ils peuvent faire trois  à quatre jours sur la mer dans des conditions épouvantables.

rn

Cette fois-ci, plus d’une semaine, ils sont sur l’eau. Un mauvais signe pour le jeune Camara et les autres membres. Car cela signifie qu’ils se sont égarés. Ainsi, ils ont continué à naviguer sans nourriture, ni eau. Deux d’entre eux ont trouvé la mort en chemin . Les autres ont vu leurs pieds enflés. Heureusement, au moment où leur pirogue ne contenait plus que 30 litres de carburant, ils ont alerté un bateau qui est venu les secourir. Ainsi, ils ont été mis à la disposition des agents de la police marocaine. Avec ceux-ci, ils ont passé des jours en prison avant d’être reconduits au Mali. Là, encore, signale le jeune Camara, ces policiers n’ont eu aucune considération à leur égard. Surtout quand vous êtes noirs.

rn

ATT demande de refouler tous les jeunes Maliens.

rn

 Tout au long de son intervention, notre interlocuteur en voulait au président de la République, Amadou Toumani Touré. Selon le jeune Camara, ATT est ’parti dire aux autorités espagnoles de refouler tous les jeunes maliens sous prétexte qu’il y’a de l’emploi pour eux’’.

rn

   Ces différentes tentatives soldées par des échecs ne découragent pas le jeune Camara. Il compte se reposer avant de reprendre  encore  le chemin. Malgré les mesures dissuasives prises par les autorités espagnoles et marocaines, les candidats à l’immigration clandestine ne se découragent pas.

rn

Chaque jour, ils sont des milliers de jeunes à prendre le chemin de l’occident au risque de leur vie.

rnChiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER