Secret de femme : Adultère, la Tchiza est-elle la seule coupable?

0

Il faut être deux pour commettre un adultère  mais pourquoi la Tchiza devrait être la seule à être blâmée !?

 

-Maliweb.net– Difficile équation que de situer la part de  responsabilité dans une relation adultérine. En effet, entre deux partenaires, sur qui devrait-on jeter la faute ? Qui est responsable de  la destruction du foyer d’autrui . Le responsable serait l’homme, ce dernier qui se joue des sentiments de deux femmes ou est-ce sa maîtresse qui est coupable de s’être prêtée à cette double vie ?

 

La plupart du temps, l’on accuse la tchiza car elle  est celle  qui est source de trouble dans un couple.   Elle  est coupable, traitée d’aguicheuse , de  “voleuse de mari “, celle qui sans scrupule séduit sans vergogne notre mari. Sauf qu’on oublie très souvent qu’elle peut être victime. Bien sûr on ne parle pas   de celle qui  de son propre chef est rentrée dans une « relation compliquée » c’ est à dire sachant que monsieur est marié décide de se lancer dans l’aventure.   Dans ce cas  elle devrait être prête à vivre dans l’ombre, accepter d’être juste réduite à être un objet de plaisirs furtifs, juste  présente  pour agrémenter les heures de liberté de son amant. Sans oublier les dangers auxquels elle s’expose (le regard de la société, agression de l’épouse, etc).  Dans ce cas de figure il est difficile de  la plaindre ou de compatir à une pseudo souffrance car c’est son choix.

 

Cependant, il y a  celles qui tout  comme la femme légitime est également victime, victime de la duperie d’un séducteur. Qui aurait caché sa situation matrimoniale.   Dans ce cas est elle victime de sa situation ou coupable ? Cette question mérite réflexion.  Car si la tchiza doit être la bête à abattre  quand en est-il il de l’homme, l’unique responsable ? N’est ce pas lui, le grand infidèle par  perfidie met en conflit deux femmes à qui chacune il jure un amour éternel ?

Alors mesdames avant de vous regarder en chiens de faïence, sachez trouver le coupable et la victime.

Khadydiatou Sanogo/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here