Secret de femme : Relations humaines, Attention aux On dit …. !

2

femmesSelon un vieil adage de chez nous « Ne pas vouloir prêter foi aux paroles d’un colporteur  c’est s’il  ne se  confie pas  à vous en larmes !» Ce qui a amené nos sages à nous conseiller de prendre chaque nouvelle avec des pincettes au risque de perdre les personnes qui nous sont chères.

Vieux comme le monde, le colportage, est la cause de la plupart des ruptures amicales dans notre société. Nombreux sont les couples qui se séparent  à cause des malentendus. Des histoires entendues ailleurs, dans un grin ou tout simplement des histoires rapportées par une pseudo personne fiable. Selon ma grand’mère, tout comme l’habit ne fait pas le moine, les cheveux grisonnants ne sont pas non plus signes de sagesses. Aussi pour mieux réussir ses relations de travail, amicale ou sa vie de couple, il est préférable de juger chaque être sur des faits et non sur « il paraît qu’il ou elle  est comme ça ! ».

En effet, le  pas entre le mensonge et la vérité est minime aux dires d’une grande sagesse africaine.  Selon elle, il est difficile de mettre en doute  les paroles, mensonges d’un colporteur quand il vous narre  son histoire avec une conviction assaisonnée de larmes.  Pour ma chère  grand’mère, le meilleur talisman pour conserver toute relation humaine, est de faire fi des médisances et de se méfier des préjugés. En effet, le sport favori de certaines personnes malintentionnées est de semer la zizanie au sein de leurs entourages. S’appuyant de propos diffamatoires, elles s’immiscent entre les personnes pour les dresser les uns contre les autres. « Pendant très longtemps j’en voulais aux habitants de la maison voisine. Je ne les saluais même pas, je les trouvais orgueilleux et imbus de leurs personnes. En tout cas c’est ce qu’on m’avait laissée penser quand j’ai aménagé dans le quartier. C’est seulement après que j’ai compris que tout cela n’était pas vrai mais qu’il s’agissait plutôt d’erreur. Car quand j’ai perdu mon mari dans un accident de la route, dans ma douleur, ceux sont eux qui m’ont soutenue pendant tout le temps de mon deuil. Et depuis ils sont devenus mes parents de Bamako », a déclaré Mariam Touré, institutrice  au quartier Bagoudani. Des préjugés souvent dictés  par la main vicieuse de personnes malhonnêtes comme le témoigne Matchini, une coiffeuse  habitant  au Badianlan II :   «  A cause de rapportages, ma confidente, ma sœur, mon amie Rakia et moi nous en sommes venues aux mains. Rakia et moi, on se connait depuis l’enfance et les parents également. Quand Rakia s’est mariée, je passais tout mon temps chez elle. Comme  elle voyageait beaucoup,  les gens ont commencé à  lui demander  de se méfier de moi avec  son   mari. Un jour, une voisine de Rakia lui a mis  en tête que j’entretenais une relation en cachette avec son mari. Et tout doucement la jalousie s’est installée entre nous et sur un sujet bénin, on s’est disputé et elle m’a accusée de courir son mari sur son dos, ça été un véritable scandale. Il a fallu l’intervention des parents mais plus rien n’est pareil entre Rakia et moi ».

De nos échanges avec de nombreuses personnes de la place, il revient que les médisances restent la cause de nombreuses disputes et séparations amicales. Chose qui nous ramène à préférer les sages conseils de grand’mère qui prône : « Crois  uniquement qu’en  ce que tu vois et  tu entends. Juges chaque personne selon ta conscience et non sur ce qu’on prétend d’elle. Et surtout méfies toi des On dit si tu veux vivre une vie heureuse ». A ses dires il s’agit là du secret d’une vie saine et paisible.

AMITA/Maliweb.net

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. secret de femme c’est la coiffure, l’hygiène et le savoir parlé sinon tout le reste c’est les ont dit. Une vraie femme doit être toujours bien habillé bien propre aux yeux de son partenaire mais si tu vois certaine femme bien sapé c’est quelle va sortir pour mariage, baptême, tontine etc…..

Comments are closed.