Secret de femme : Rites des cérémonies de mariage, un passage obligé pour un ménage paisible

2

Le mois de décembre est désormais retenu dans l’agenda des mois privilégiés par les maliens à sceller leurs unions. Si on assiste à une pléthore d’unions au grand damne du spectateur, bon nombre des couples finissent leurs courses devant Monsieur le Juge. Un fait qui peut être évité en respectant  nos traditions, soutient certaine détentrice de la tradition.

« Si vous constatez qu’aujourd’hui les mariages ont du mal à tenir, c’est que les gens ont abandonné  toutes les valeurs composants leurs personnalités. La perte de l’identité culturelle ne pouvait conduire qu’à tous ces échecs car même si vous n’aimez pas que nous vous le disons, un tronc d’arbre a beau séjourné dans l’eau, il ne saurait se transformer en caïman ! » une  accusation faite par  dame Mariam Diané du haut de ses 75 bougies à propos du nombre élevé des  divorces dans nos sociétés. Selon cette veille dame qualifiée par son entourage comme étant une spécialiste en accompagnement social des couples dirons- nous. Car Bâ Mariam comme elle se fait appeler, habite  à Taliko en commune IV du district de Bamako,  Bâ Mariam tient sa réputation de médiatrice en cas de conflits au sein des couples, de savoir guérir   les maladies  touchant les enfants de bas âge mais également elle  accompagne les jeunes mariés pendant la période de la chambre nuptiale.

Selon Mariam Diané le taux élevé de divorce ou de mésententes au sein des foyers pourrait s’expliquer  par la perte de certains usages avant, pendant et après les cérémonies de mariage.

« Ce que beaucoup de personnes ignorent c’est que les nouveaux mariés  doivent être soumis à une attention très particulière. Car ils sont comme des nouveaux nés, comme de nouveaux circoncis et ces personnes sont  recherchées par les mauvais yeux (sorciers, djinns etc). Le mariage est un passage de la vie, une renaissance c’est pourquoi les jeunes mariés doivent être préparés comme on le fait  avec les morts. Les jeunes mariés ont beaucoup de ‘niama’ (mauvais charma), des influences sataniques   qu’il faut chasser enfin qu’ils puissent réussir leur nouvelle vie. » explique la veille initiatrice nuptiale. Selon cette détentrice de savoir ancestrale les rites sont gages de réussite de toute vie de couples.

Amita

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. l’homme est le chef de famille .il doit fournir a sa femme lieu de residence ,mouriture et habillement doit veuiller a sa santee et son bien etre.
    Le mariage est une recommendation de dieu pour les Hommes.Si on aime a cause de dieu la on restera dans son couple de sorte on cherche a resoudre les problems de tous les jours.
    Pour un mariage reussi il faut se tourner vers l’auteur du mariage; Dieu
    comme DS un voyage on a besoin de carte de la route ,en mariage on aura besoin d’un livre sacre quoi que vous etes de n’importe qu’elle religion.
    La parole de dieu dans le mariage est claire .
    on ne marie pas la fille de quelqu’un et chaque jour se mettre a la taper dessus.Ce mariage ne quittera de midi a 14 heures.
    le couple a des devoirs l’un envers l’autre.
    Aussi beaucoup se marie par materiel .Berner par le sens idyllique du mariage il ne trouve pas ce qu’il esperait
    Aussi le probleme de l’education des enfants .
    En occident le travail ou tache menager est aussi source de conflit qui amene a la separation du couple .
    Dans un mariage bien reussi il faut etre altruiste .Ne pas avoir les yeux sur son propre interet mais avoir l’oeil sur l’interet du groupe.L’altruisme
    S’il ya un probleme
    Ne jamais aller au lis sans se pardonner l’un a l’autre .Surtout ne vous couper pas la parole .

  2. @Amita.Toi aussi…”Les jeunes mariés ont beaucoup de ‘niama’ “: c’est la totale ça!Moi je dirai que le nombre de divorces baissera le jour où tous les candidats au mariage seront motivés par l’Amour uniquement (et non par le matériel, le renommé…du conjoint(e)).Sinon le chanteur Salif KEITA l’a bien dit: “diagné fourou tono tè ban na…”En quelque sorte que chacun prenne sa “pointure”!Missalila: je vois des jeunes DVV (directement venus du village) avec des filles “joli-dén” de Bamako qu’ils auraient rencontrées sur le net.Le plus souvent ça se termine comment: la fille une fois rentrée en France, se rend compte qu’il n’était pas sa “pointure”.Elle part avec un autre mec et lui le mari cocufié (Foudkg) n’a que ses yeux pour pleurer…:wink:

Comments are closed.