L’« hypothétique candidature » de Assimi Goita : le CSDM demande des actions contre Issa Kaou Djim

2

Pour avoir annoncé la probable candidature du vice-président de la transition à la présidentielle de 2022, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM)a invité les autorités de la Transition non seulement à la destitution d’Issa Kaou N’Djim de son poste de 4e Vice-Président du Conseil National de la Transition (CNT), mais aussi à son exclusion de cet organe législatif tout en engageant des poursuites judiciaires à son encontre. C’était au coursd’un point de presse, samedi 13 mars 2021,au siège du CSDM.

Le 6 mars dernier, à l’occasion des festivités de la Journée internationale de la Femme, la plateforme dénommée « Appel Citoyen pour la réussite de la transition (ACRT) » a organisé une activité associative pour rendre hommage aux femmes maliennes. Au cours de cette activité, Issa Kaou Djim, non moins l’instigateur de ladite plateforme, a annoncé la possibilité que Assimi Goita, vice-président de la transition, se présente comme candidat aux élections présidentielles de 2022.

Le Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) qualifie ces propos d’« incendiaires », puisque susceptibles dedécrédibiliser la Transition en cours et de déstabiliser le pays. Selon le CSDM,le 4e vice-président du CNT a déclaré « une hypothétique candidature aux prochaines élections présidentielles du Vice-Président de la Transition, le Colonel Assimi Goita », tout en affirmant que « s’il le fallait, on modifiera la Charte de la Transition afin de permettre au Colonel Assimi Goita d’être candidat et de remporter la prochaine élection présidentielle. »

La tête de Issa Kaou Djim demandée

En raison de la crise multidimensionnelle qui persiste déjà dans le pays, le président du CSDM, Mohamed Chérif Haidara estime que« M. Issa Kaou Djim, 4e Vice-Président du CNT, va mettre en péril la Transition avec ses propos et son comportement belliqueux ».

Au cours de ce point de presse, le CSDM n’a point manqué à rappeler l’article 9 de la Charte de la transition qui stipule : « Le Président et le Vice-Président de la Transition ne sont pas éligibles aux élections présidentielles et législatives qui seront organisées pour marquer la fin de la Transition. La présence disposition n’est pas susceptible de révision. »

Le président du CSDM, pour dénoncer le mutisme des autorités de la transition depuis cette annonce de Kaou Djim, a alors rappelé que « qui ne dit rien consent ». Toutefois, pour ne pas donner une telle impression et éviteraux autorités de la transition dese rendre« coupable de la déstabilisation des institutions », le CSDM a formulé des recommandations. Il demande non seulement la destitution de Issa KaouDjim de son poste de 4e Vice-Président du CNT, mais aussi son exclusion du CNT tout en engageant contre lui des poursuites judiciaires.

Bakary Fomba

Source : https://phileingora.org

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ces gens du CSDM sont des farfelus ! Pour sauver le Mali c’est le choix du peuple qui est souverain et non celui de groupuscule minoritaire ! Si le peuple le veut aucune autorité qui se respecte ne peut refuser ! Ce que Issa Kaou Djim voit étant assis , ces gens ne voient pas étant debout !

  2. If Vice President Assimi Goita establish clearly winning ongoing war military infrastructure plus begin steps plus stages toward quickly plus decisively of eradicating international plus national terrorists in Mali no political figure over past century will have proven himself more worthy of being president of Mali. Only jealousy plus stupid actions of opposition not worthy of being president of Mali would try to block him.
    I have to lesser extent been in same position in United States where opposition managed to their children plus grandchildren detriment to block me . Is that what Malians want? Now they have begin long walk of paying growing bigger by day cost. Stupid is what stupid do.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here