Le ministre Traoré au personnel de l’ONRP : « Je vous lance un grand défi, celui d’offrir à notre pays son premier puits de pétrole d’ici décembre 2021 »

0

Dans le cadre de la poursuite de ses prises de contact avec les personnels des structures relevant de son département, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, s’est rendu le jeudi 5 novembre 2020 en début de matinée, à l’Office national de la recherche pétrolière (ONRP). Sur place le ministre et sa délégation  ont été accueillis par le Directeur général de l’ONRP, Ahmed AG Mohamed. L’objectif de la visite est pour le ministre, non seulement de prendre contact avec les personnels des structures de son département, mais aussi de  partager avec eux la vision et les objectifs fixés par le Gouvernement de la Transition. A cette occasion, le ministre Traoré a exhorté la direction générale de l’ONRP à un travail professionnel, tout en fixant un objectif qui est la réalisation d’un puits de pétrole d’ici décembre 2021.

Après les salutations d’usage entre les deux parties, le Directeur général de l’AUREP, dans sa présentation, a fait savoir que l’Autorité pour la promotion de la recherche pétrolière, a été créée en 2004 avant d’être érigée en mars 2020 en EPA dénommée (Office national de la recherche pétrolière. Entre autres missions de sa structure, Ahmed AG Mohamed, a cité: l’évaluation du potentiel pétrolier et des substances associées, la mise à jour des bases de données pétrolières, la promotion de la recherche pétrolière, le suivi et le contrôle des opérations exploration production.

Le DG de l’ONRP a également saisi l’occasion pour faire la situation actuelle de la  recherche pétrolière, le projet d’organigramme et les perspectives. Sur ce dernier point, il s’agit, selon AG Mohamed,  de la sécurisation des zones de recherche, du renforcement des capacités institutionnelles, législatives et réglementaires, de la redynamisation et de l’intensification de la recherche et du développement de l’amont pétrolier, le développement de la coopération régionale et le renforcement des compétences opérationnelles de l’ONRP.

Au nom du personnel de l’ONRP, Dramane Niang, a d’abord félicité le ministre pour sa nomination avant de le rassurer de l’accompagnement et du soutien de ses collaborateurs pour la réussite de sa mission. «Votre visite témoigne de toute l’importance que vous accordez à la recherche pétrolière. En 16 ans d’existence, l’ONRP a besoin d’évolution. C’est un service qui n’a pas beaucoup de personnel, 22 agents dont 17 fonctionnaires et 5 contractuels. Les difficultés sont le non-paiement des salaires pour les contractuels et les primes pour les fonctionnaires »a-t-il informé.

Pour sa part, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, a expliqué qu’il y a deux dimensions pour le Gouvernement de transition: la dimension à court terme qui consiste à mettre en œuvre toutes les actions qui concourent à la réalisation des missions qui leurs ont été assignée et la dimension à long terme. «Notre pays traverse une situation difficile qui impose à tous les Maliens de changer la façon de faire. Il est important qu’on sorte des chantiers battus pour réinventer un autre Mali. Il y a des actions à faire, il faut continuer à accompagner ce qui est déjà entrepris. Il faut faciliter les choses à ceux qui nécessitent les permis de recherche. Il faut qu’on implémente des choses qui vont servir pour l’avenir », a-t-il encouragé, avant de lancer un défi à la Direction générale de l’ONRP: «pour moi on peut résumer un seul objectif pour l’ONRP; il s’agit d’un seul puits de pétrole d’ici décembre 2021. Il vous revient de dire ce qu’il vous faut. J’attends de vous un plan précis et détaillé avec chronogramme établi », a-t-il lancé.

Selon le ministre Traoré, on ne peut fixer des objectifs ambitieux à des travailleurs sans les avoir mis au préalable dans les meilleures conditions de travail. La rencontre a pris fin par la visite des locaux et la photo de famille pour immortaliser l’événement.

AMTouré

xxxxx

CADD, CPS, ITIE-Mali, Chambre des Mines: Le ministre Lamine Seydou Traoré s’imprègne des difficultés de ces structures

Poursuivant ses pris de contact avec les structures relevant de son département, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, a rencontré le vendredi 6 novembre dernier, a l’immeuble ACI, les personnels de la Chambre des mines du Mali, de la Cellule de planification et statistique du secteur des mines et de l’énergie, de l’ITIE-Mali, de la Cellule d’appui à la décentralisation et à la déconcentration du secteur des mines (CADD). Sur place le ministre et sa délégation a été accueillis par les premiers responsables de ses structures visités, il s’agit du président de la Chambre des mines, Abdoulaye Pona, du directeur exécutif de l’ITIE-Mali, Diango Mady Coulibaly, du directeur de la CADD, Adama Daou et Mamadou Sidibé de la CPS.

L’objectif de cette rencontre, est non seulement pour le nouveau patron du département des Mines, de l’énergie et de l’eau, de prendre contact avec ses responsables et leurs personnels de ses structures relevant de son département, mais aussi de les partager sa vision, et en même temps de s’imprégner les difficultés auxquelles ils sont confrontés. C’est pourquoi, lors des échanges, chacun des responsables de ces structures visitées a  fait une brève présentation de sa structure respective, les missions, les objectifs, les perspectives et les difficultés.

A leur suite, le porte-parole du personnel, Boureima Cissé, n’est pas allé avec le dos à la cuillère. Après avoir présenté les condoléances du personnel au ministre suite au décès de son père, il l’a félicité pour sa nomination et a formulé des doléances au nombre de 6 dont: la formation des personnels; l’acquisition d’un nouveau local; une prime de découverte; les difficultés de mobilisation des fonds.

Pour sa part, le ministre a dit prendre bonne note des doléances formulées par les personnels de ses structures. I a tenu, a rassurer les personnels de sa disponibilité, ainsi que de celle de l’ensemble de son cabinet pour tout mettre en œuvre dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de travail. Selon lui, on ne peut pas imposer au personnel d’une structure des résultats sans les mettre dans la meilleure condition de travail.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here