Prostitution à ciel ouvert : Les ‘’52 du Rail da’’ !

0

Dans la commune III de Bamako, la prostitution a lieu à ciel ouvert le long du rail. La palme revient notamment à certains endroits comme le ‘’Garbal’’ au marché de Ouolofobougou, la rue 475 au Badialan et surtout derrière le parking, côté Tominkorobougou, véritable Qg des bonnes abonnées au plus vieux métier du monde.

Bref arrêt à la Rue 475 de Badialan. Ici, c’est un peu comme la bourse des valeurs, le marché des bonnes.

A tout faire, ménage aussi bien que le lit. ‘’Ça dépend de la personne qui vient’’.

Si vous n’avez rien à voir avec ce demandeur pervers, alors éloignez-vous ! Percée par un grand caniveau, cette rue n’a pas bonne presse. Les clients y viennent souvent à bord de leurs tires transformées à l’occasion en chambres de passe. Vite fait, bien fait. Tant pis pour les passants ! Oh, les nouvelles mœurs bamakoises !

Hey ! N’allez surtout pas derrière le Parc auto longeant les rails, entre N’Tominkorobougou et Badialan. Là ce sont tigresses qui viennent à la chasse aux hommes. Elles sont d’une agressivité incroyable. Vous êtes avertis !

Au‘’Garbal’’, en plein cœur du marché de Ouolofobougou, le repaire des ‘’one or two’’ galons, des filles mères vendant ce qui leur reste de charme. On négocie à haute et intelligible voix, sans la moindre gène.

 Détail inédit : ici, même les filles en état de grossesse s’offrent et à un tarif défiant toute concurrence à 300 Fcfa. C’est peut-être aussi le prix du Vih 1.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER