Société : Ah, ces filles d’aujourd’hui !

0

L’éducation stricte et religieuse ne dispose plus de place dans notre société d’aujourd’hui où tout est permis en matière vestimentaire. Le temps des robes, jupes longues et des tissus trois pièces traditionnels est finie. Une société moderne, dans laquelle on n’interdit pas les effets de mode aux jeunes. rn

Et pour cause, le monde est devenu un village enragé. L’éclosion des paraboles qui fleurissent sur les toits en dit long sur l’évolution du monde d’aujourd’hui. A longueur de macadam, la rue compte son odyssée, dévide et décline à tous les temps son histoire sur une jeunesse farouchement déterminée, respirant tantôt l’harmonie, tantôt exhibant ses blessures profondes et ses plaies béantes.

rn

Autrement, la rue abreuve d’informations quiconque sait lire. Trouver une explication à l’inexplicable, n’est-ce pas là une volonté de s’imprégner de la réalité des choses et des êtres, en les appréhendant dans leur globalité ? Des informations et des images aux quatre coins du monde sont des éléments assez révélateurs du syndrome de la séduction à tout prix, qui touche toutes les jeunes filles du monde. Et en particulier, nos soeurs africaines, qui célèbrent de jour comme de nuit, la libération du retrouvé.

rn

Habillements indécents, strings provocants, perles à la taille, pantalons taille basse, minijupes, coiffures à la marimar, chaussures hauts talons, et j’en passe… Tout est bon pour se faire remarquer dans les artères.

rn

Mieux, au son des rythmes endiablés, nos soeurs de toutes les capitales se rivalisent chaque jour, pour se faire non seulement belles ; mais aussi et surtout ressembler aux stars qui font rêver des milliers d’hommes à travers la planète. Spécialistes de la provocation et super incontestables, les jeunes filles africaines branchées sont devenues de véritables "allumeuses".

rn

Montrer ses seins naturels ou siliconés, ses tatouages aux fesses, au dos, au bras ou au nombril, est devenu un amusement pour ces filles. L’Internet apparaît avec des sites d’agences matrimoniales de tous genres comme facilitant des occasions sans issue. Filles audacieuses, certaines sont devenues des prostituées si elles ne le sont pas réellement, pour attirer l’âme soeur ou le vrai client.

rn

Parfois ce jeu dangereux de séduction, choque parfois des jeunes filles de bonne éducation, qui ne se reconnaissent pas à travers cette séduction sans limites. Et même si les hommes ne boudent pas leur plaisir en se mirant par l’oeil, il n’en demeure pas moins vrai que la majorité d’entre eux ont une image négative de ces "allumeuses".

rn

Toutefois, beaucoup d’hommes avouent volontiers aimer ce genre de filles qui apportent "du piquant" dans leur vie. Ils finissent par succomber aux charmes de ces filles de la séduction à outrance. Les hommes en mal de sensations fortes tombent rapidement.

rn

Le but du jeu étant de se faire remarquer parmi les autres filles qui aspirent à la notoriété nationale ou internationale. Et comme ce jeu mène à tout, les plus chanceuses trouvent quelque chose leur permettant de joindre les deux bouts.

rn

Malheureusement, la majorité d’entre elles finissent mal ou presque, en noyant chaque jour leur chagrin dans l’alcool, ou sur un lit d’hôpital, pour avoir été victimes du Vih/Sida.

rn

Gnimadi Destin

Commentaires via Facebook :

PARTAGER