Solidarité : L’Amicale des femmes de la CMSS fait œuvre utile

0

Erigée en association des femmes travailleuses de la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) dirigée par un bureau de 36 membres et regroupant toutes les femmes de la caisse comme militantes, l’Amicale des femmes de la Caisse malienne de sécurité sociale fait aussi des œuvres humanitaires qui complètent et prolongent les actions de la CMSS.

Le choix du service de néonatologie de la pédiatrie du CHU de Gabriel Touré pour bénéficier de cette solidarité est parti du fait de son importance pour les habitants de la ville de Bamako et du Mali. En effet, beaucoup de bébés hospitalisés dans ce service sont issus de parents défavorisés qui ne peuvent pas faire face aux soins médicaux. Souvent, c’est le personnel soignant par ses moyens (financier et matériel) qui intervient pour soulager la souffrance des bébés.

Bien que la mortalité infantile a régressé dans le monde, la mortalité néonatale reste stationnaire au Mali, selon une enquête. Ce qui a encouragé les femmes de la CMSS à jouer leur partition vis-à-vis de ses bébés qui manquent de matières premières que sont les sondes d’aspiration numéro 6 et 8, le tunnel et les couses de seringue.

Sous la responsabilité du Pr Traoré Fatoumata Dicko, le service de néonatologie reçoit des nouveaux nés malades graves et prématurés qui ne peuvent pas être pris en charge dans les Centres de santé de référence et Centres de santé communautaires. Ce qui fait qu’en moyenne selon Pr Fatoumata Dicko, 4000 bébés sont admis dans ce service repartis entre l’unité de stabilisation et l’unité Kangourou sous la supervision de 25 infirmières. En plus des soins, le service de néonatologie fait également des recherches sur les maladies ainsi que la formation.

Ce service de l’Etat est confronté comme les autres services à d’énormes difficultés. C’est pourquoi, explique la présidente de l’Amicale des femmes de la CMSS, Mme Diallo Aïssata Diallo, « apportons notre solidarité aux efforts entrepris par le personnel hospitalier et le management de cet hôpital historique ». Occasion pour elle de rappeler la chance qu’elles ont, personnel féminin de la CMSS d’avoir une des leurs collègues conduire les destinées de cet important outil au service des fonctionnaires, des militaires et des parlementaires à la retraite, qu’est Mme Diéminatou Sangaré. C’est ainsi qu’une enveloppe symbolique a été remise au premier responsable du département de la Pédiatrie, Pr Boubacar Togo. Cette somme est destinée à financer les frais médicaux des enfants dont les parents n’ont pas les moyens d’y faire face.

En retour, Pr Togo a eu les mots justes pour remercier les hôtes du jour tout en souhaitant que d’autres bonnes volontés puissent s’inspirer de cet exemple. Cette somme poursuit-il « nous permettra d’offrir aux bébés de la néonatologie, des services de qualité ».  Il souhaite que ce soit le début d’un partenariat fécond. Pour terminer, Pr Togo a rassuré que bon usage sera fait de l’argent par la direction générale de CHU en vue de satisfaire les besoins présents et urgents.

Comme tous les établissements publics, le manque de ressources humaines au CHU Gabriel Touré est un défi majeur. A en croire le Pr Fatoumata Dicko, le combat des responsables médicaux aujourd’hui, est qu’ils aient un hôpital pédiatrique avec toutes les normes prescrites pour pouvoir faire face à la demande. Aussi, que l’on donne les moyens aux CSREF et CSCOM d’augmenter leurs capacités d’accueil.

Source/CMSS

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here