CAN 2019: le Mali punit la néophyte Mauritanie

1

Bousculé en début de match par la Mauritanie, le Mali s’est appuyé sur son expérience et le talent de ses milieux pour écraser les Mourabitounes (4-1) ce 24 juin. Les Aigles remportent ce derby de l’Afrique de l’ouest et s’adjugent pour l’instant le carton de la première journée.

L’apprentissage est dur pour la Mauritanie, qui dispute la première CAN de son histoire. La sélection novice a été sèchement battue ce lundi 24 juin par des Maliens qui ont souffert en début de match avant de mettre le coup d’accélérateur fatal (4-1). Il y avait dans cette équipe de Mauritanie ce soupçon de naïveté propre aux équipes qui découvrent pour la première fois une compétition. Les Mourabitounes ont peut-être voulu trop croquer à pleines dents ce premier match. Comment interpréter autrement leur début de match tambour battant, sans complexe et (trop) plein d’envie ? Les hommes de Corentin Martins n’ont pas hésité à aller chercher haut les Maliens, à se projeter vite devant, et à être en surnombre dans leurs offensives. L’initiative était séduisante, mais les néophytes n’avaient pas les armes pour tenir ce rythme.

C’est d’ailleurs quand qu’ils ont baissé le pied que le Mali s’est offert sa première véritable occasion avec Moussa Marega qui manque son face-à-face avec Brahim Souleymane Diallo (33e) Moins de cinq minutes plus tard, Abdoulaye Diaby n’a eu besoin de personne pour ouvrir le score. Le joueur du Sporting Lisbonne (Portugal) a récupéré un ballon dans l’entrejeu, s’est avancé sans être attaqué et a décoché une superbe frappe qui s’est logée dans la lucarne gauche de Souleymane (37e).

Hacen El Id sauve l’honneur

La Mauritanie a du mal à se remettre et a craqué à nouveau. Ibrahima Coulibaly a pris de vitesse le milieu des Mourabitounes avant de servir Moussa Marega. Le tir de celui-ci a été relâché par Souleymane Diallo, obligé de commettre une faute et de provoqué un penalty sur Coulibaly. Marega a transformé la sentence (44e).

La Mauritanie, KO, est revenue des vestiaires avec toujours de l’envie, mais les Aigles ont fait parler leur expérience et ont assommé de nouveau les Mourabitounes grâce à Adama « Noss » Traoré (55e). Un Traoré en cache un autre et c’est… Adama « Malouda »Traoré qui, après avoir remplacé « Noss », a inscrit le 4e but des Aigles d’une frappe superbe (74e). Entretemps, les hommes de Corentin Martins avaient réduit le score grâce à El Hacen El Id qui a tranformé un penalty et inscrit le premier but de la Mauritanie à la CAN (72e).

C’est une maigre consolation pour la Mauritanie, punie pour son baptême du feu. Pour le Mali, les feux sont au vert avant de croiser la Tunisie vendredi 28 juin à Suez.

Corentin Martins, sélectionneur Mauritanie: «la différence qu’il y a eue aujourd’hui, c’est le talent individuel. Les Maliens ont beaucoup de talent et sur chaque frappe pratiquement, ça a fait but. On a fait 20 minutes correctes et puis quand on a pris ce premier but, on a peut-être perdu confiance, perdu des ballons techniquement. Les Maliens nous ont pressés un peu plus haut et ont été un peu plus en difficulté. Sur la deuxième-temps, il y a eu trop d’écart entre nos lignes et on a manqué d’agressivité aussi. Malgré cela les joueurs ont essayé d’aller de l’avant. »

Mohamed Magassouba, sélectionneur Mali: « la CAN est bien débuté pour nous, mais je peux vous assurer que l’équipe mauritanienne est pétrie de valeurs. C’est une très bonne équipe. Le Mali a l’ambition de se projeter vers d’autres horizons, mais il faut garder les pieds sur terre. Nous sommes en phase de reconstruction. Nous avons une équipe qui a été bien en place, qui a produit du jeu et qui a été réaliste devant les buts. Ce n’est pas suffisant, car il y a aussi beaucoup d’erreurs à noter. »

Par Ndiasse Sambe RFI.FR Publié le 24-06-2019 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. La FIFA et la CAF, doivent changer les règles d’attribution de l’organisation de la CAN.
    La CAF doit exiger la présence de spectateurs dans les STADES voire même le remplissage des STADES à chaque pays demandeur de l’organisation de la CAN chez lui…
    C’est honteux de voir des matchs de si hauts niveaux se dérouler sans spectateurs dans les gradins.
    LE CAIRE, plus de 15 millions d’Habitants, Capitale de L’ÉGYPTE et pas un spectateur dans les Stades quand le Pays organisateur ne joue pas. Ce n’est pas fair-play du tout, ça n’engage que moi.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here