Dakar: le maire de Tombouctou au Mali très déçu" par l''annulation d''étapes"

0

BAMAKO (AFP) – vendredi 05 janvier 2007 – Le maire de Tombouctou (600 km au nord-est de Bamako), Said Ould Mahmoud, a déclaré vendredi à l”AFP être "très déçu" de l”annulation pour raisons de sécurité de deux étapes maliennes du Rallye Lisbonne-Dakar, qui devait faire escale dans sa ville.
"Je suis très déçu et je le dis d”abord pour ma ville Tombouctou", a déploré M. Ould Mahmoud, contacté par téléphone par l”AFP. Selon lui, il n”existe pas de "menace particulière" en terme de sécurité.

Les 10e et 11e étapes du rallye Lisbonne-Dakar entre la Mauritanie et le Mali ont été annulées par les organisateurs sur recommandation du ministère français des Affaires étrangères, en raison de menaces du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC, islamistes algériens).

"Je ne crois pas du tout à cette thèse", a réagi le maire, affirmant que "le gouvernement malien avait pris toutes les mesures pour sécuriser la course".

Selon lui, "la prochaine fois, avant d”évoquer des raisons sécuritaires, il faudra consulter tout le monde".

Pour M. Ould Mahmoud, l”annulation de ces étapes "va entraîner un manque à gagner important pour les populations locales". Lors du passage du rallye, "les artisans vendent des objets, les restaurateurs font tourner leurs affaires", a-t-il poursuivi.

Le GSPC est le seul groupe islamiste armé algérien encore actif après le démantèlement par les services de sécurité du Groupe islamique armé (GIA).

Selon les services secrets français, ce groupe compte 500 hommes armés, dont 400 en Algérie et une centaine se déplaçant dans la zone sahélienne entre la Mauritanie, le Mali et le Niger.

Le rallye Dakar-Lisbonne 2007, rallye-raid saharien auto-moto-camions de 8.696 km, part de Lisbonne samedi pour arriver à Dakar le 21 janvier en traversant le Portugal, le sud de l”Espagne, le Maroc, la Mauritanie, le Mali et le Sénégal.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER