MAKAN KEÏTA DIT VIEUX, PRESIDENT DE L’ASKO:“Le droit a été dit”, pense le Président

0
Depuis quelques jours, le champion du District en 2e division de football est connu. Il s’agit de l’Association sportive de Korofina que préside Makan Kéïta dit Vieux, directeur général d’Assur-conseil.
            Le Soir de Bamako : Vous êtes champion du District, à travers une évocation contre l’ASCO. Pouvez-vous édifier nos lecteurs sur le contenu de cette évocation ?
            Makan Kéïta : Notre évocation est simple. C’est une application de texte qu’on réclamait. Nous réclamons seulement que justice soit rendue, que le bon droit soit dit. La ligue, dans sa clarté et sa clairvoyance, a fait une application stricte du règlement sur la base de notre requête. Le droit a été dit. Qu’en est-il en réalité ? Nous avons rencontré un adversaire dont l’entraîneur avait été expulsé lors de la rencontre précédente par l’arbitre. Le même entraîneur a pris part au match suivant qui opposait l’Asko à son équipe l’ASGO. Il était non seulement sur le banc mais également inscrit sur la feuille du match. Or les règlement sont d’une clarté sans équivoque. L’Article 87 notamment des statuts et règlements de la FEMAFOOT stipule que tout joueur ou officiel expulsé du terrain est automatiquement suspendu pour le match de compétition officielle suivant, à disputer dans la même catégorie d’équipe (première division, espoirs, juniors, cadets, minimes, pupilles et poussins), étant précisé qu’entre-temps, il ne peut prendre part à aucune rencontre officielle. Vous convenez avec moi que notre évocation ne souffre d’aucune contestation de toute bonne foi; la ligue dans sa clairvoyance nous a suivis dans ce constat que M. Coulibaly Mamadou, qui était suspendu lors de la rencontre ASGO contre Commune V ne devait en aucun cas prendre part au match suivant, c’est-à-dire la 22e et dernière journée qui a opposé l’ASKO à l’ASGO.
            Le Soir de Bamako : Quel sentiment vous a animé lorsque vous avez reçu le verdict de la ligue ?
            Makan Kéïta : Le sentiment de justice divine; qu’on le veuille ou pas, rien ne vaut d’être croyant. D’une manière générale, quoi que vous fassiez le bon Dieu récompensera toujours le travail fourni dans l’honnêteté, la rigueur et la justice. Lorsqu’un travail est accompli avec bonne foi, avec le sens de l’équité et de la justice, on en bénéficiera du fruit de la part du bon Dieu.
            Le Soir de Bamako : Un titre miraculeusement acquis ?
            Makan Kéïta : Oui et non ! Miraculeux: comme précédemment annoncé, le bon Dieu nous a permis d’avoir une défense assez naturelle ; mais également c’est une récompense pour l’effort fourni tout au long de la saison. Nous, à l’ASKO, nous ne revendiquons rien, nous n’en voulons à personne ; nous voulons qu’en toute sportivité et au nom de l’éthique sportive, que celui qui fournit une somme de travail suffisante puisse se hisser haut, soit récompensé.
            Le Soir de Bamako : Quel sera donc le cheval de bataille de l’Asko?. Comment voyez-vous la montée en 1ère division ?
            Makan Kéïta : Nous mesurons l’ampleur de la tâche qui nous attend. Nous serons à notre seconde expérience. La première n’est pas facile. Nous étions à une première expérience et nous ne savions pas ce que c’est qu’une montée en première division. Mais cette fois-ci, ça va être différent. En effet, bien des joueurs que nous avons aujourd’hui en étaient à leur première expérience. Nous allons continuer à travailler, à redoubler d’efforts afin de mettre les jeunes beaucoup plus en forme pour leur permettre d’aborder les échéances de la montée dans la sérénité, le courage et le sérieux. Nous travaillons déjà à la mise en confiance de nos joueurs.
Entretien réalisé par

Soumaïla T Traoré, Stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER