Remise de matériels sportifs: Djilla équipe l’école des sourds-muets

0

Présent à Bamako dans le cadre du match Mali-Bénin comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la Can Ghana-2008, le capitaine des Aigles du Mali, Mahamadou Diarra dit Djilla a mis à profit son séjour à Bamako pour offrir des équipements sportifs à l’école des déficients auditifs de l’Hippodrome. La cérémonie, qui s’est déroulée jeudi, a enregistré, entre autres présences celles de l’ambassadeur des Pays-Bas au Mali et de son épouse, de la présidente de l’Association des sourds en Hollande et des partenaires de l’Association des handicapés auditifs au Mali.

Accompagné d’une délégation espagnole, Djilla a reçu un accueil chaleureux à son arrivée dans la cour de l’école, qui avait fait le plein pour l’occasion. D’abord, l’orchestre des handicapés de Bamako, assurant l’animation, a souhaité la bienvenue au sociétaire du Real Madrid avant une brève présentation de sa personne.

La cérémonie s’est poursuivie avec des démonstrations sportives (football et karaté) de la part des élèves sourds. Dans son allocution, Djilla a fait part de sa sympathie et de sa compassion envers les personnes sourdes du Mali. Il a ensuite remercié le public pour son accueil et invité tous les Maliens, de l’intérieur comme de l’extérieur, à penser aux sourds, qui pourraient mieux faire dans l’avenir.

Quant au directeur de l’école, il a déclaré que les mots lui manquaient pour remercier Djilla avant de lui faire part de toute sa gratitude pour sa « disponibilité constante à l’égard des couches défavorisées du Mali ».

Par l’entremise de Nouhoum Kéita, président de l’Association malienne de sports pour sourds, les bénéficiaires ont exprimé leurs remerciements au donateur et ont fait un récapitulatif des trophées gagnés sur le plan international par les sportifs sourds maliens.

M. Kéita a aussi informé le capitaine des Aigles des problèmes d’infrastructures et de transport avant de lui remettre un dictionnaire de la langue des signes pour qu’il apprenne le langage des sourds.

Des prises de photos ont mis fin à la cérémonie.

Ce geste hautement patriotique de Mahamadou Diarra mérite d’être salué et encouragé par l’ensemble du peuple malien.

En marge de cette cérémonie, les responsables de l’école des déficients auditifs de l’Hippodrome nous ont évoqué les problèmes auxquels ils sont confrontés. Ces problèmes sont d’ordre économique, matériel et humain.

Ogopémo Ouologuem (stagiaire)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER