Engagement des douanes dans la lutte contre la fraude : 958 kg (479 briques) de chanvre indien et 1 275 cartons de produits pharmaceutiques incinérés à Dio

0

La lutte contre la fraude est un engagement constant des services des Douanes maliennes qui se sont particulièrement illustrés au cours de l’année 2020 dans la lutte contre les drogues et les faux médicaments. C’est ainsi que quelques 958 kg de chanvre indien, soit 479 briques, et 1 275 cartons de produits pharmaceutiques saisis par les Douanes ont été incinérés à Dio le 2 décembre 2020 par la Commission nationale de destruction des produits pharmaceutiques et des stupéfiants. 

‘opération d’incinération qui a eu lieu  dans la Commune rurale de Dio (cercle de Kati) concernait un important lot de stupéfiants constitués de 958 kg (479 briques) de chanvre indien d’une valeur estimée à 1,92 milliard Fcfa et 1 275 cartons de produits pharmaceutiques estimés à 2,508 milliards Fcfa. La cérémonie de mise à feu a enregistré la participation du lieutenant-colonel Ahmadou Sanogo (directeur du Renseignement et des enquêtes douanières), du lieutenant-colonel Touré Djonsaba Dianka (chef du Bureau études, appui et communication), du Dr Yaya Coulibaly (directeur national de la pharmacie et du médicament) et de plusieurs autres cadres et agents des douanes.

Avant l’incinération des drogues et des médicaments illicites saisis, le directeur national de la pharmacie et du médicament, Dr Yaya Coulibaly (président de la Commission nationale de destruction des produits pharmaceutiques et des stupéfiants) a confié que tout produit pharmaceutique qui n’a pas reçu les certifications nécessaires n’est pas autorisé à entrer dans notre pays.

“C’est pourquoi, nous nous réjouissons de cet évènement car il vient, encore une fois,  concrétiser les efforts de collaboration entre nos deux services.

Aujourd’hui, le secteur du médicament est devenu très concurrentiel, lucratif et attire plusieurs intervenants dont des criminels. Il revient, pour une grande part, à nos deux administrations de mieux coordonner leurs actions pour circonscrire cette fraude et protéger ainsi la société”, a-t-il souligné.

Il a salué les résultats appréciables que les services des douanes ne cessent d’engranger dans la lutte contre la fraude et la criminalité transfrontalière, notamment contre le trafic des  faux médicaments. Il a ajouté que les professionnels du secteur doivent apporter un coup de main à la lutte contre ce phénomène qui devrait impliquer toutes les couches de la société.

Le directeur du Renseignement et des enquêtes douanières a fait savoir que la loi  dispose que les produits prohibés doivent faire l’objet d’incinération par une  commission nationale créée à cet effet. Cette commission regroupe l’ensemble des structures concernées par ce fléau. L’évènement, a-t-il dit, offre l’occasion de faire passer un message à l’endroit de ceux qui ont décidé de violer les lois et règlements de la République au profit de leurs intérêts personnels. “Ce faisant, ils intentent gravement à la sécurité et la santé publiques.

 L’administration des douanes, de concert avec d’autres services de l’Etat, en l’occurrence la Direction nationale de la pharmacie et du médicament, ne ménagera aucun effort pour que ces  contrebandiers trouvent en face d’eux des agents engagés et vigilants afin de sauvegarder la santé des populations et l’environnement”, a-t-il dit.

Le lieutenant-colonel Ahmadou Sanogo a précisé que lesdits produits ont été saisis au cours de missions de patrouille ou lors de fouilles effectuées aux postes de contrôle, mais surtout grâce à des  renseignements fournis par des informateurs. Il a fait savoir que certaines de ces substances toxiques étaient dissimulées à bord de véhicules dans des cavités spécialement aménagées pour ce faire.

Les produits incinérés proviennent des saisies de la Direction du Renseignement et des enquêtes douanières et de la toute nouvelle Direction régionale des douanes de Koutiala, rendue opérationnelle en juin 2020.

Le chargé de presse de l’association dénommée “Regroupement pour la Défense des Consommateurs du Mali”, Mamadou B. Diarra, n’a pas caché sa satisfaction quant à  l’aboutissement de cette opération d’incinération. À cet effet, il a félicité les représentants des différentes administrations impliquées et invité les consommateurs à plus de vigilance et de réactivité, en vue de mieux contribuer à la lutte sans merci contre ces produits.

Siaka DOUMBIA (source Com DGD)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here