Visite du Projet d’appui à la force conjointe du G5 Sahel au siège du RMDH : Remise de matériels et projection pour un partenariat gagnant-gagnant

1

Le mardi 22 décembre 2020, une délégation du Projet d’appui à la force conjointe du G5 Sahel dans la mise en œuvre du cadre de conformité aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire a effectué une visite de courtoisie au siège du RMDH (Réseau média et droit de l’Homme) sis au quartier Sogoniko de Bamako. La délégation n’est pas venue les mains vides. Elle a remis des matériels comprenant t-shirt, bloc-notes, casquettes, aux membres du Réseau. La remise symbolique des dons a été faite par Julien Attakla Ayinon, coordinateur du projet du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, encore appelé projet d’appui à la force conjointe du G5 sahel dans la mise en œuvre du cadre de conformité aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire, à Boukary Daou, président du RMDH.

C’est aux environs de 14 heures que la délégation du projet d’appui à la force conjointe du G5 sahel dans la mise en œuvre du cadre de conformité aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire conduite par Julien Attakla Ayinon a été accueillie par le président du RMDH, Boukary Daou, en présence d’autres membres du Réseau comme Dado Camara, Daniel Kouriba, Aguibou Sogodogo et Sidiki Dembélé. La délégation du projet du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, conduite par Julien Attakla Ayinon, comprenait Makan Konaté, Maurille Agbokou, Lorenzana Marcos.

Après les mots de bienvenue du président du RMDH, Boukary Daou, le coordinateur du projet d’appui à la force conjointe du G5 sahel dans la mise en œuvre du cadre de conformité aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire, Julien Attakla Ayinon a placé le respect des droits de l’homme au rang de priorité, soutenant la nécessité de les situer au cœur des réponses sécuritaires régionales.

Au cours de cette visite, le point d’orgue a été un intense dialogue, qui s’est déroulé au milieu de la salle entre Maurille Agbokou du projet d’appui à la force du G5 Sahel et Boukary Daou du RMDH, consistant en une série de questions-réponses assez instructif sur « le cadre de conformité du G5 Sahel ». On a assisté à un inversement de rôle où le journaliste, qui d’habitude interroge, se voyait assaillir de plusieurs questions, témoignant un intérêt certain du cadre de conformité du G5 Sahel, pour ce Réseau de Media volontaire, qui œuvre sans dotation. De leurs échanges sous le regard des participants attentifs, on retient que le cadre de conformité permet de s’assurer que la force conjointe du G5 Sahel respecte les droits de l’Homme de façon générale et le droit international humanitaire en particulier dans leurs zones d’opérations. Cette scène sous les projecteurs a été suivie de la remise symbolique des dons au président du RMDH, Boukary Daou par le coordinateur du Projet, Julien Attakla Ayinon. On pouvait dénombrer des t-shirts, des bloc-notes et des casquettes… Le président du RMDH a remercié les visiteurs, en témoignant que ce geste lui va droit au cœur, mais tout en souhaitant « un appui institutionnel dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant, permettant de doter le RMDH de moyens d’actions et de son autonomisation ». Il a aussi émis le vœu de renforcement de capacité des membres du RMDH. Toutes choses pour accentuer ses activités de promotion des droits de l’Homme et d’accompagnement des organisations de défense et de protection des droits de l’homme. La vice-présidente du RMDH, Dado Camara abonde dans le même sens. « Nous vous remercions pour ce don et nous souhaitons un partenariat gagnant-gagnant qui va nous aider à poursuivre les actions entreprises», a-t-elle dit.

Selon le coordinateur du Projet, Julien Attakla Ayinon, il s’agit là de créer une opportunité pour jeter les bases d’un partenariat avec le RMDH. « J’ai été touché par votre engagement citoyen. Le travail des droits de l’Homme est un travail ingrat, mais important », a-t-il dit. Le coordinateur du Projet, Julien Attakla Ayinon a fait savoir que le Projet d’appui à la force conjointe du G5 Sahel dans la mise en œuvre du cadre de conformité aux droits de l’Homme et au droit international humanitaire verra dans la mesure du possible comment aider le RMDH. Enfin, il a remercié la Division droit de l’homme de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali) dirigée par Guillaume Ngefa Andali, le RMDH présidé par Boukary Daou pour leur collaboration et les efforts menés pour la promotion et le respect des droits de l’Homme au Mali.

Les Secrets Bancaires

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Les maliens ils appellent le nord du Mali ” Nord-Mali ) parce que l’ occident le dit ainsi. C est pour vous habituer à diviser votre pays. C est psychologique. Ils ont fait ça avec le Soudan. Voyez le résultat : 2 pays, Nord- Soudan et Sud- Soudan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here