El Hadj Lassana Sidi Mouléikafou, promoteur de la pharmacopée “Dagaba” : “Mon sirop «Phyto Comarus» guérit les malades de la Covid-19 en 72 h ou une semaine de traitement”

3

El hadj Mouleikafou Lassana Sidi est un tradithérapeute hors-pair. Il est en train de réaliser des prouesses dans le traitement de nombreuses maladies comme la Covid-19 avec le sirop dénommé “Phyto Comarus”.

Parlant de “Phyto Comarus”, son sirop miracle, El hadj Mouleïkafou Lassana Sidi précise qu’il traite de nombreuses maladies immuno-défaillantes comme la Covid-19.

“Je ne peux pas dire que j’ai un médicament uniquement contre la Covid-19. Mais j’ai constaté qu’avec la pandémie de Covid-19, le médicament est acheté à partir des ordonnances venant du Point G, de Gabriel Touré, de l’Hôpital du Mali. Et il guérit les malades atteints de Covid-19 en 72 h ou une semaine de traitement. Et le produit est en train de faire sa publicité de bouche à oreille. Il est acheté comme du petit pain. J’invite les malades atteints de Covid-19 à venir l’essayer. Et cette maladie est une réalité. J’appelle les Maliens à adopter et à respecter les mesures barrières”, conseille-t-il.

Tradithérapeute agréé, El hadj Mouleïkafou Lassana Sidi est spécialisé dans la production, le conditionnement et la vente de produits pharmaceutiques traditionnels (pharmacopée) à base de plantes pour soigner des maladies comme le paludisme, les maladies sexuelles transmissibles (dont les conséquences sont l’impuissance sexuelle, l’éjaculation précoce), la colopathie, les hémorroïdes, les infections gynécologiques, l’hépatite, le diabète, les gastrites et surtout la Covid-19…

Spécialiste des plantes, El Hadj Mouleïkafou Lassana Sidi ajoute que la pharmacopée “Dagaba” est une affaire familiale qu’il a héritée de son père il y a 23 ans de cela. C’est ainsi qu’il a créé l’Association pour la promotion des pharmacopées du Mali (Apropham) dont la marque est “Dagaba” (grand canari en bamanankan dans lequel était préparer les médicaments traditionnels, Ndlr).

Il déclare que la pharmacopée “Dagaba” détient plus de 143 recettes (produits) pour traiter toutes sortes de maladies, dont la Covid-19. D’où le slogan “La nature aux bons soins des humains” suggéré par un Allemand qui s’approvisionnait en médicaments à “Dagaba”. Ce slogan est devenu une marque consignée et déposée à Cemapi.

Les médicaments de la pharmacopée “Dagaba” sont vendus au Mali, dans la sous-région et dans le reste du monde.

Après l’obtention d’une carte professionnelle délivrée par l’INSP (DMT), Mouleikafou Lassana Sidi a obtenu l’autorisation de l’exercice privé des professions sanitaires n°02 0464/MS-SG du ministère de la Santé. Ce sésame lui permet de mettre au point de nombreux remèdes traditionnels en perfectionnant leurs usages sous formes de tisanes, sirops, gélules, poudres fines dans des emballages propres.

Présentement, “Dagaba” emploie quelque 123 personnes. La pharmacopée “Dagaba” a des succursales à Torokorobougou, Sogoniko, Bamako-Coura et Djélibougou.                            

  Siaka Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. POURQUOI PASSER A COTE D’UNE FORTUNE ESTIME A DES MIILIERS DE MILLIARDS DE DOLLARD
    ——————————————————————————————————
    Tout doit se faire dans une confidentialité très stricte

    1/ il faut analyser sa potion majique contre le COVID-19 et établir sa composition et les dosage de chaque composante chimique
    2/ établir les preuves qui attestent de manière irréfutable que ce médicament est efficace et guérit tout malade du COVID-19,
    3/ breveter la salution miracle contre le COVID-19
    4/ mettre en place une chaine de production capable de produire des millions et des millions de ce médicament
    Pas de doute, le succès est assuré avec des milliards de dommard à la clé.

  2. Monsieur Siak Doumbia,
    Quand les familles sont endeuillée parce qu’elles ont perdu un ou des proches, quand le chômage reduit à la misère les chefs de famille parce que cette pandémie a tout bloqué, on ne vient pas raconter des imbécilités en prétendant qu’un charlatant a trouvé une remède.
    C’est normal, pendant les périodes troubles, les escrocs sans scrupule essaient de profiter de la détresse générale comme des charognards.
    Ce Monsieur El hadj et toi même, v*****
    Merci.

  3. Le seul message un peu intéressant dans cet article est que ce “Dagaba” donne de l’emploi à certains de nos compatriotes.
    Le reste, c’est des bullshits!
    En voyant les yeux foncés à la manière de ceux d’un intoxiqué de ce Monsieur El hadj Mouleikafou Lassana Sidi, je lui conseille de se soigner lui-même d’abord avec son “Dagaba”.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here