Non content de la grossesse inespérée de sa copine : Issa Traoré l’égorge à l’aide d’un couteau

    8

    Après quelques mois de concubinage entre Baro Denon et le boutiquier Issa Traoré domicilié à N’Tomikorobougou, l’aide ménagère contracta une grossesse dont l’auteur est le boutiquier.  Ce dernier ne voulait pas avoir d’enfant avec sa copine malgré la relation intime que les deux tourtereaux entretiennent. Informé de l’état de la jeune dame, Issa Traoré  l’invita sur le flanc de la colline de N’Tomikorobougou, leur lieu de rencontre habituel et l’égorgea à l’aide d’un couteau.

    Une vue du corps mutilé de Baro Denon
    Une vue du corps mutilé de Baro Denon

    C’est dans la nuit du samedi 30 mars dernier aux environs de 3 h 00 du matin que les jeunes de la cité sportive de N’Tomikorobougou ont aperçu le nommé Issa Traoré dans la rue. Interrogé sur son identité en cette période d’insécurité grandissante, les jeunes ont tenu à savoir avec qui ils ont à faire. Issa a déclaré qu’il était venu accompagner l’un de ses amis qui lui avait rendu  visite.

    Au cours des échanges, ils ont aperçu des tâches de sang sur  ses bras.  Cette découverte poussa les jeunes à accentuer leur interrogatoire sur l’origine des tâches de sang. Issa Traoré tint un autre langage. Il déclara avoir  eu un différend avec un ami qu’il dit avoir poignardé.  Suite à ses aveux, ils l’ont conduit au Camp I pour des investigations approfondies.

    Selon les jeunes, les pandores ont refusé de recevoir le meurtrier. Finalement, ils l’ont conduit à la brigade territoriale de Bamako-Coura.  Issa Traoré est passé aux aveux.  Il a reconnu avoir égorgé sa copine sur le  flanc de la colline de N’Tomikorobougou non loin de la direction nationale de la santé.

    C’est aux environs de 6 h 30mn que l’assassin sous la surveillance d’une équipe de la gendarmerie  a été sur les lieux du crime, où le corps de sa victime gisait  sur le sol et sa fillette de moins de deux ans  couchée sur sa poitrine.  Il ressort des investigations qu’Issa Traoré n’est pas  à son premier assassinat.

    Il a avoué à la gendarmerie être l’auteur du crime perpétré sur un vendeur de café dans  le même  quartier de N’Tomikorobougou courant  2008. Le boutiquier assassin, Issa Traoré, médite aujourd’hui sur son sort à la brigade territoriale de Bamako-Coura.

                                               Cléophas TYENOU

    PARTAGER

    8 COMMENTAIRES

    1. quelle horreur !le monstre merite ce qu’il ya pire comme sanction,soit la perpétuité.
      Quelle autorité ? pour quelle raison ou motif va t -il relacher cette bête ?,acteurs de la Justice: considerer un temps soit peu ,qu’à la place des malheureuses victimes soient vos soeurs,vos filles…

    2. je su pa da cor avé que trawore moussa et gorge ta copine ile f le toute aussi set clone mua merci 🙄

    3. Bravo les jeunes de ce quartier que ALLAH dans sa science vous bénisses. Bon courage .

      • Ton sale Allah là ne pouvait-il pas par sa meme science protéger la pauvre victime d’etre égorgée puis laissant derrière elle une pauvre et innocente ORPHELINE? Ton Maudit Allah imaginaire là, est meme plus CRIMINEL que le meurtrier Traoré Issa, puisque selon la logique des sauvageries qu’on vous enseigne dans vos mosquées abrutissantes,si Allah n’avait pas voulu Mr Traoré Issa n’aurait jamais pu tuer sa pauvre victime puisque selon ces memes betises qu’on vous enseigne comme vérité absolue, Allah serait OMNIPOTENT ET OMNISCIENT. vive la raison à bas Allah

    4. Voilà, le rançon de l’impunité, des libertés provisoires pour criminels. Bravo à la jeunesse de ce quartier qui s’organise mieux que les responsables de ce pays. Il reste un criminel né!
      Que les jeunes dames cessent les mauvaises fréquentations pour quelques jetons !

    Comments are closed.