RD Congo : l’opposant Bruno Tshibala nommĂ© Premier ministre

0
RD Congo : l'opposant Bruno Tshibala nommé Premier ministre
Le nouveau Premier ministre Bruno Tshibala, le 4 avril à Kinshasa. © AFP/Junior Kannah

Le prĂ©sident Joseph Kabila a finalement tranchĂ© en faveur de cet opposant, ancien membre de l’UDPS, le parti d’Étienne Tshisekedi.

L’opposant Bruno Tshibala a Ă©tĂ© nommĂ© vendredi Premier ministre de la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo (RDC) par une ordonnance prĂ©sidentielle lue Ă  la tĂ©lĂ©vision nationale congolaise (RTNC).

Qui est Bruno Tshibala ?

Cette nomination intervient après la dĂ©mission de Samy Badibanga, un autre opposant nommĂ© il y a quelques mois Ă  la suite de l’accord du dialogue du 18 octobre de l’annĂ©e dernière conduit par le facilitateur de l’Union africaine, Eden Kodjo. La nomination de Bruno Tshibala entre dans le cadre de l’application de l’accord du 31 dĂ©cembre dernier, qui recommande la mise en place d’un nouveau gouvernement dirigĂ© par le Rassemblement de l’opposition.

Ancien secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint de l’Union pour la dĂ©mocratie et le progrès social (UDPS) et proche du feu dirigeant de l’opposition Étienne Tshisekedi, Bruno Tshibala 45 ans a rejoint la dissidence au sein du Rassemblement crĂ©Ă© par l’aile Olenga Nkoy en mars dernier, après un conflit interne qui mine l’opposition depuis la mort de l’opposant historique Tshisekedi. Il a Ă©tĂ© exclu du parti après son dĂ©saccord sur la nomination du fils d’Étienne Tshisekedi, comme successeur Ă  son père.

Dans son discours devant le Congrès dans la journĂ©e de mercredi, le prĂ©sident de la RDC Joseph Kabila a fait Ă©tat d’un large consensus trouvĂ© entre les acteurs politiques après une consultation de trois jours qu’il a engagĂ©e avec la classe politique.

La situation politique reste très tendue en RDC Ă  la suite d’une crise provoquĂ©e après l’expiration prĂ©vue au mois de dĂ©cembre dernier du mandat de l’actuel prĂ©sident Joseph Kabila. Le gouvernement de Bruno Tshibala aura pour tâche l’organisation de l’Ă©lection prĂ©sidentielle.

L’opposition fustige dĂ©jĂ  cette nomination

La mise en Ĺ“uvre de l’accord de la Saint-Sylvestre a Ă©tĂ© beaucoup plus longue que ne l’espĂ©raient les Ă©vĂŞques catholiques congolais ayant permis son accouchement : la nomination d’un Premier ministre issu de l’opposition aurait en effet dĂ» intervenir dans le courant du mois de janvier, selon le programme d’application de l’accord proposĂ© par les prĂ©lats.

 

Entre-temps, des disputes en vue du partage des postes au sein du nouvel exĂ©cutif et les modalitĂ©s d’application de l’accord, compliquĂ©es par de profondes dissensions au sein du Rassemblement, ont retardĂ© les choses provoquant le courroux de l’Église qui a dĂ©noncĂ© Ă  plusieurs reprises « la mauvaise foi » de la classe politique. FĂ©lix Tshisekedi, brigue aussi le poste de Premier ministre.

Ex-alliĂ© de M. Kabila s’Ă©tant rapprochĂ© rĂ©cemment d’Étienne Tshisekedi, François Muamba a reprochĂ© Ă  Joseph Kabila de s’ĂŞtre « mis en dehors de l’accord » du 31 dĂ©cembre en choisissant son candidat parmi une branche dissidente de l’opposition qu’il juge infĂ©odĂ©e au prĂ©sident. Selon lui, l’appel Ă  manifester lundi 10 avril lancĂ© par l’UDPS pour exiger l’application rapide de l’accord tient toujours et devrait ĂŞtre « un moment fort pour que le peuple indique son rejet de cette plaisanterie ».

Signataire de l’accord de la Saint-Sylvestre, le porte-parole du gouvernement sortant, Lambert Mende, a jugĂ© au contraire que la dĂ©cision prĂ©sidentielle respectait « l’esprit et la lettre de l’accord ».

L’accord de la Saint-Sylvestre prĂ©voit une cogestion du pays jusqu’Ă  la tenue d’une prĂ©sidentielle devant avoir lieu avant la fin de l’annĂ©e. Après plus de trois mois de tergiversations, la tenue de cette Ă©lection dans le dĂ©lai prĂ©vu apparaĂ®t hautement incertaine.

 Publié le 08/04/2017 à 14:17 | Le Point Afrique
PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here