Décédé le 29 mars 2014 : Notre confrère Gnimadi Destin repose désormais au cimetière chrétien de Bamako Coura

0
destin
Feu Destin

Arraché à notre affection le samedi 29 mars 2014 à la suite d’une courte  maladie à l’hôpital du Point G à l’âge de 48 ans, notre confrère Gnimadi Destin Jérôme  repose désormais au cimetière chrétien de Bamako Coura. Il a été conduit hier mercredi 16 avril  à sa dernière demeure par ses confrères, ses parents (qui ont fait, pour la circonstance, le déplacement depuis son  Bénin natal) et des membres de la communauté béninoise résidant au Mali. Dans la foule, on pouvait remarquer la présence de nombreux directeurs de publication et l’ancien ministre  des Affaires étrangères non moins président du  PARENA. La première partie des obsèques avait commencé par un culte d’adieu  à la cathédrale sacré cœur de Bamako  où le prédicateur a parlé de l’amour et du pardon entre les êtres humains. Avant le grand voyage de retour vers le créateur.

 

 

De l’église le cortège funéraire a mis le cap sur le cimetière chrétien de Bamako Coura où notre regretté confrère a été inhumé. L’émotion était tellement   forte que de nombreux confrères n’ont pas pu retenir leurs larmes. A l’image du   Directeur de publication du Journal «Le Prétoire», organe dans lequel il a servi. Dans son oraison funèbre, le jeune frère du disparu, n’a pas manqué de mot de compassion à l’endroit de son grand frère qui s’est toujours battu pour lui-même mais aussi pour ses frères.

 

Cela fait plus d’une dizaine d’années que  tu as quitté le Bénin en passant par le Burkina Faso et le Niger. Les échos que nous avons eus de toi  prouvent à suffisance que tu as su réussir ici au Mali ce que tu n’as pas pu faire au Bénin. Tu voulais même que je te rejoigne ici, par contre beaucoup de nos confrère sont au Mali grâce à toi ” a témoigné son jeune frère avant de se fondre en larme.

 

 

De son côté, le Directeur du journal “ Le Prétoire ” a au nom de ses collaborateurs exprimé son profond regret pour la perte de ce qu’il a appelé un ami.

 

 

Destin, sache que le combat que  nous avons entamé  ensemble, nous allons le poursuivre. Nous prions pour le repos de ton âme et on te demande de nous excuser “ a souligné son employeur.

 

Après le cimetière, la délégation a mis le cap sur le quartier de Sébénicoro en commune IV du district de Bamako où se trouve la maison mortuaire.

 

Il faut rappeler que concomitamment  aux cérémonies du Mali, des veillées de prière ont été organisées à Ouidah au Bénin.

 

Dors en paix  Destin, que le tout puissant t’accueille dans son paradis Amen.

 

La Rédaction

PARTAGER