Mondial U-17 «Chili 2015», Mali-Belgique, 3-1 Les Aiglonnets déterminés à écrire la première page d’une légende

3
Les Aiglonnets du Mali
Les Aiglonnets du Mali

En battant ce soir les cadets belges (3-1) en demi-finale, les Aiglonnets du Mali se qualifient pour la finale de la Coupe du monde des cadets, «Chili 2015». Une première historique pour le football malien.

 

«Je vais être franc, l’appétit vient en mangeant. Maintenant, nous visons le trophée», avait confié Baye Ba, le coach des Aiglonnets, à la presse internationale avant la demi-finale contre la Belgique.

Ce soir, ses protégés ont réussi à lui offrir le ticket du grand banquet, c’est-à-dire la finale de la Coupe du monde des cadets «Chili 2015».

Et pourtant, la soirée avait mal commencé pour les nôtres qui ont encaissé un but dès la 16e minute.

Menés au score pour la première fois depuis le début de ce mondial, on se demandait alors comment les Aiglonnets allaient réagir.

Surtout que le repositionnement de CHATO (latéral gauche d’habitude) ne lui permettrait de beaucoup contribuer à l’animation offensive comme de coutume.

Mais, six minutes plus tard (22e minute), Boubacar Traoré remettait les pendules à l’heure. Avec un mental à toute épreuve, la réaction d’orgueil a été spontanée.

Désireux sans doute de prendre l’avantage au score, les Aiglonnets retombent vite dans la maladresse avec des passes mal assurées…

Heureusement que, en seconde période, Sidiki Maïga (55e minute) et Sékou Koïta (85e minute) enlèvent aux Belges toute illusion de barrer à leur sélection la route d’une finale historique pour le football malien. Le jeune portier Samuel Diarra s’est chargé du reste en écœurant les attaquants adverses par des arrêts fantastiques.

Première sélection malienne championne d’Afrique en football, les Aiglonnets offrent aussi au Mali sa première finale d’une Coupe du monde de foot.

Entrés dans l’histoire à Niamey (CAN cadets Niger 2015), Abdoul Danté (qui sera de retour pour la finale après avoir cruellement manqué à sa troupe en demi-finale) et ses coéquipiers ont maintenant l’opportunité d’ouvrir les portes de légende.

Quelle que soit l’issue de la finale de dimanche prochain (contre le Nigeria ou le Mexique), leur place dans l’histoire du football malien voire africain est acquise pour toujours.

Et comme le souhaite le magicien Baye Ba, «la victoire est une expérience formatrice. En outre, elle convaincra la population et les autorités maliennes de poursuivre la politique de formation pour un jour gagner la Coupe du monde» !

Moussa Bolly

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il va falloir que le Mali sort un jeu qu’on a pas encore montré durant cette coupe du monde!
    L’efficacité, l’efficacité et rien que l’efficacité! Le Mali a l’avantage d’avoir une défense solide, un gardien décisif et des attaquants techniques qui peuvent marquer à tout moment.

  2. On est tous fier d’eux même sans la Coupe. C’est à travers eux que notre Pays sera respecté par le Monde entier sur le plan Foot-balistique “VIVE les AIGLONNETS VIVE le MALI”.

Comments are closed.