Intox, Mensonge, et spéculation : Alpha n’a pas épousé Mme Maïnassara

    0

    A ce jour, Mme Adame Ba Konaré reste la seule et légitime épouse de l’ex-président de la République du Mali. Ils vivent une vie de couple respecté et respectable à Addis-Abeba (Ethiopie, pays où siège l’UA). Le mariage de l’ancien président du Mali et de la veuve de l’ex-président nigérien Ibrahim Maïnassara Baré n’est que le fruit de l’imagination tordue de gens sans foi ni loi.

    Selon un confrère de la place, le président Alpha Oumar Konaré, ancien chef de l’Etat du Mali et présentement président de la Commission de l’Union africaine (UA) aurait récemment convolé en secondes noces à Dakar (Sénégal) avec Mme Clémence Aïcha Baré Maïnassara, veuve du président nigérien Ibrahim Maïnassara Baré, assassiné lors d’un coup d’Etat en avril 1999.

    Nous sommes en mesure de démentir une fois de plus cette information, qui n’est que pure calomnie. A ce jour, Mme Adame Ba Konaré reste la seule et légitime épouse de l’ex-président de la République du Mali. Ils vivent une vie de couple respecté et respectable à Addis-Abeba (Ethiopie, pays où siège l’UA).

    Ce qui est troublant dans l’affaire, c’est que cette question de mariage (toujours avec la même dame) revient chaque fois que s’approche des échéances électorales, à croire que l’ombre d’Alpha gène ou que certains ont besoin, faute de thème ou d’inspiration, de s’attaquer à sa personne pour battre campagne.

    Il a été dit cette fois encore qu’il a épousé la veuve Maïnassara à Dakar, en un moment où Alpha était en Chine, avec son épouse après une visite à Kofi Annan en fin de mandat. Ce mariage, tant de fois annoncé, tant de fois célébré doit réjouir certains, on se demande pourquoi ? A moins que ce ne soit une volonté de mettre anciens et nouveaux au même niveau dans le statut matrimonial.

    Plusieurs fois annoncée, la nouvelle du mariage d’Alpha et de Clémence Maïnassara relève donc de l’intox. Qui en veut tant au président Konaré au point de faire des insinuations perfides sur sa vie privée ? Et pourtant, malgré les imperfections qui caractérisent l’être humain, les Maliens doivent une fière chandelle à cet homme d’abnégation qui, en dépit des multiples adversités, a accepté, le cœur sur la main, de mettre le pays au diapason des nations démocratiques et sur les rails du développement. Peut-être que c’est cela qui dérange certains ?

    Le président Konaré a joué des rôles dans ce pays. En sa qualité d’homme politique, donc public, la presse a le droit de s’intéresser à ce qu’il fait, à ce qu’il devient. Cependant, à ce niveau, il serait de son devoir de vérifier les informations, mais surtout de respecter les personnalités publiques dans leur vie privée, quand il n’y a que calomnie et affabulations.

    Comme le dirait l’autre : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ».

    La rédaction

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER