Projet d’irrigation de Alatona : Un impact multiforme sur le développement local

0

Les réalisations faites dans divers domaines ont apporté des changements notables dans la vie de milliers de paysans.

Le président directeur général du programme Millenium Challenge Corporation (MCC), Daniel Yohannes, était en visite la semaine dernière dans notre pays, dans le cadre de la mise en œuvre du programme. Après avoir assisté mercredi au côté du président de la République, Amadou Toumani Touré, au lancement des travaux d’extension de la piste de l’aéroport international de Bamako-Sénou (réf L’Essor du mercredi), il s’est rendu à l’Office du Niger où avec le secrétaire général de la présidence, Baba Berthé, il a coprésidé jeudi la cérémonie d’inauguration du périmètre irrigué de Alatona. Un projet qui a déjà apporté des changements notables dans la vie de la population de la zone.

La cérémonie s’est déroulée en présence du gouverneur de la Région de Ségou, Boureïma Seyba, des autorités politiques et administratives de Niono, et des communes de Diabaly et Dogofry. Financé par le gouvernement des Etats-Unis à travers le Millenium Challenge Corporation et exécuté par le Millenium Challenge Account (MCA-Mali), le projet d’irrigation de Alatona dans le Delta central du fleuve Niger en zone Office du Niger, est un véritable projet intégré. Ses composantes sont la construction de la route Niono-Goma Coura, l’aménagement de périmètres irrigués, l’attribution de terres agricoles avec titres fonciers, la construction d’équipements communautaires et de services sociaux de base, l’amélioration des pratiques agricoles et la promotion du crédit agricole.

Les réalisations portent précisément sur un aménagement hydro-agricole d’une superficie de 5200 hectares qui a permis d’attribuer à chacune des 801 concessions affectées, 5 hectares. Le réseau hydraulique principal de l’Office du Niger a été réhabilité et a vu son débit doubler passant de 180 m3/s à 286 m3/s sur le canal adducteur de Markala. Concernant les activités communautaires, 32 villages et hameaux totalisant 666 concessions pour 6 783 personnes affectées par le projet ont été déplacés et réinstallés sur 9 sites aménagés spécialement pour eux. Dans le cadre de cette réinstallation, le projet a remplacé tout ce qui avait été perdu avec des actifs similaires de meilleure qualité : logements décents, terres agricoles aménagées, eau potable, un centre de santé communautaire etc… Ces informations ont été fournies par le président du conseil de surveillance du MCA-Mali, l’ancien ministre Marimantia Diarra.

Pour accompagner la réinstallation des personnes affectées, le MCA a construit un certain nombre d’infrastructures sociales. Il s’agit de 1 454 maisons, 903 latrines familiales, 43 latrines publiques, un centre de santé communautaire équipé dont le salaire et le logement du personnel son pris en charge par le projet. De même, le projet a réalisé 9 écoles totalisant 54 salles de classe, 26 magasins de riz et 10 magasins de légumes, 10 centres multiformes, 3 marchés, 44 forages, 24 lavoirs et 30 dépotoirs pour les ordures ménagères. Le reboisement effectué dans le cadre du projet permettra de fournir des produits et une gamme de services forestiers notamment le bois énergie, le bois de services, le bois d’œuvre, le fourrage, les clôtures en haie vive. Sur le plan agricole, la préparation des populations à la production agricole s’est traduite par la formation de près de 1 600 personnes en techniques culturales modernes de riz et de maraîchage, et la mise en place de 23 sociétés coopératives et 45 organisations paysannes dont 36 associations de femmes et 9 sociétés coopératives. Le projet a aussi fourni aux paysans des kits de démarrage comprenant des bœufs de labour, des charrues, des charrettes, du petit matériel agricole, des semences d’échalote, des engrais et des équipements de traitement phytosanitaire avec équipements de protection.

L’EPINE DORSALE DE L’ECONOMIE. Au total, 450 concessions ont mis en valeur 3400 ha pour la campagne agricole en cours et l’ensemble des superficies aménagées sera exploité au cours de la campagne agricole 2012-2013. Sur le plan financier, le projet a développé la culture du crédit et de l’épargne qui fait son chemin à travers l’ouverture de 787 comptes bancaires par les personnes affectées et les organisations paysannes auprès de quatre institutions de micro-finance.

L’approche utilisée pour la pérennisation de ces investissements a consisté à apprendre aux populations à se servir des nouvelles infrastructures, à encourager le changement de comportement, à renforcer les capacités des communes rurales de Diabaly et Dogofry, et à mettre en place des structures de gestion des réalisations. Après avoir découvert la stèle de l’inauguration et visité les aménagements sur le canal d’adduction de Markala, le président directeur général de MCC, Daniel Yohannes s’est dit satisfait des réalisations qui cadrent bien avec les objectifs du MCC à savoir l’amélioration de la production et de la productivité agricole, la lutte contre la pauvreté et le bien-être de la population locale. « L’agriculture est l’épine dorsale de l’économie du Mali. D’où l’engagement du gouvernement américain à renforcer et à rendre plus dynamique ce secteur en rendant les paysans plus compétitifs », a indiqué Daniel Yohannes, en soulignant que le projet va véritablement changer la vie des milliers de paysans. Il a salué son caractère intégré, notamment l’aménagement du canal dont le débit en irrigation a été doublé. Daniel Yohannes a également insisté sur la nécessité de pérenniser les acquis en ce qui concerne les aménagements et la route Niono Goma Coura dont la construction est en cours.

L’octroi de titres fonciers aux productions par le projet est une première dans histoire de notre pays, a relevé le patron du MCC. Et le responsable américain d’exhorter les parties impliquées à davantage de collaboration afin que tous les travaux prévus dans le cadre du programme puissent être achevés avant la fin du financement du MCC en septembre prochain. Le secrétaire général de la présidence, Baba Berthé, a exprimé la satisfaction du gouvernement par rapport à l’exécution du projet. « Lorsque l’on est content d’une chose, l’on a peu de choses à dire », a sobrement commenté Baba Berthé en remerciant le gouvernement des Etats-Unis ainsi que tous ceux qui ont contribué à la concrétisation des réalisations qui s’inscrivent en droite ligne des objectifs du Projet pour le développement économique et social (PDES) du président de la République.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER