Bilan du premier quinquenat d’A.T.T : Un programme réalisé à 100 %, selon Pinochet

0

Aménagement de milliers d’hectares, avec une maîtrise totale de l’eau, pour l’irrigation des terres ; construction de mines, de logements sociaux, de marchés à bétail et de volailles ; développement de la pêche continentale dans le delta central du Niger ; extension du secteur industriel et économique ; réalisation d’infrastructures routiers et énergétiques… Au tant de travaux exécutés à la date du 13 mai 2004 au 30 mars 2007, par l’attelage gouvernemental, avec à sa tête, le premier Ministre, Ousmane Issoufi Maïga.rn

L’information a été donnée le vendredi dernier, au cours d’une confé de presse qu’il a animée à l’ex –Palais des Congrès, pour présenter le bilan de son équipe, intitulée : « Réalisation du Gouvernement ». Depuis la nomination de « Pinochet » en 2004 comme premier Ministre du gouvernement, il s’attele, avec son équipe, au bien –être du peuple malien, pour dire de notre Etat un modèle de bonne gouvernance. Conformément à la lettre de cadrage du Généralus Léopardis. Cette lettre avait pour objectif essentiel d’orienter l’action du gouvernement afin que la politique de l’Etat soit centrée sur l’homme, dont la valorisation passe par la promotion de la santé, la formation et l’emploi. Du coup, l’économie malienne enregistre de bons résultats : la croissance annuelle moyenne réelle est de 5,1 %. Malgré les aléas climatiques, les effets négatifs de la crise ivoirienne et acridienne, la baisse des cours du coton et de l’or, etc.

rn

Cette hausse économique s’est réalisée grâce à la maîtrise de la flambée générale des prix. Mieux, l’effort des investissements publics est soutenu. Le montant du budget spécial d’investissement passe de 328,6 milliards CFA en 2006. Corrélativement à cette bonne performance macroéconomique, l’indice de pauvreté baisse : le niveau de pauvreté monétaire est passé de 68,3 % en 2001 à 59,2 % en 2005. Les efforts déployés en matière de création d’emplois, dans le secteur public et privé, ainsi que les augmentations de salaire, ont fortement contribué à ce résultat. En effet, la masse salariale dans la fonction publique a augmenté en moyenne annuelle de 13 %. Pour ce, la mesure adoptée a été la révision de la grille des salaires des fonctionnaires de l’Etat. Soit un montant de 28,4 milliards CFA entre 2002 et 2007.

rn

Les créations d’emplois publics augmentent : 9.555, de 2006 à mars 2007. Aussi, la couverture sanitaire s’améliore : le taux d’accès à un centre de santé, dans un rayon de 15 Km, atteint 75 % en 2005, contre 68 % en 2002. Mieux, la césarienne est gratuite.

rn

D’autre part, les tarifs de l’eau, de l’énergie et du téléphone ont considérablement chuté. Des logements sociaux ont été construits dans toutes les régions du pays. Au total, 4066 toits ont été réalisés.

rn

Selon « Pinochet », l’équipe gouvernementale a réalisé son programme à 100 %. D’où l’avantage, pour le Mali, de bénéficier de la confiance et du soutien des partenaires au développement. Il conclue : « La présentation des réalisations du gouvernement atteste l’ambition de l’Etat d’informer les partenaires et les institutions de la république. Et cela, dans le but de consolider le processus démocratique ».

rn

Jean –Pierre James

rn

rn

Commentaires via Facebook :

PARTAGER