Quand un confrère force l’admiration : Dieu, le Mali et le RPM

0

Dieu et la politique feraient-ils bon ménage? Pour certains politiciens, cela ne fait l’ombre d’aucun doute. Mieux, Dieu et la politique sont un binôme idéal dont ils se servent comme d’un raccourci pour parvenir à leurs objectifs.

En effet, à la manière des néo-­conservateurs américains, Bush, Cheney et Rumsfeld en tête, certains leaders politiques maliens se croient investis de mission divine. Ils n’hésitent plus à ponctuer leurs diatribes électoralistes de références puisées dans le Saint Coran. Ces apprentis sorciers à l’esprit obtus, dignes de l’époque de l’Inquisition, veulent réécrire l’histoire politique de notre pays à l’aune de leurs hallucinations. Qui pensent-ils tromper, ces taux dévots? Je suis très peiné pour eux, car, ils ont raté leur

vocation de prêcheur. Définitivement, devrais-je dire ! Même la proximité des élections de 2007 n’y changera rien! Ils pourront nous « arroser » à profusion des versets – dont ils se souviennent subitement- que cela ne transformera pas la réalité politique de notre pays. Hormis le fait que les nouveaux ayatollahs ne réussiront qu’à agacer un tout petit peu les Maliens qui savent de quoi ils sont capables. S’ils le veulent, ils pourront même aller  prendre des cours intensifs chez les Mollahs dans les zones tribales à cheval sur le Pakistan et l’Afghanistan. Ils ne seront pas cette foudre de guerre susceptibles de renverser les tendances lourdes de la scène politique nationale qui n’ont pas varié d’un iota depuis 2002.

La violence verbale des leaders du RPM, à faire pâlir Goebbels – chef de la propagande nazie – et tous les autres apprentis sorciers, doit être décryptée à sa juste mesure. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un aveu d’impuissance et d’échec. Impuissance à construire une force politique à même de porter leurs ambitions démesurées, et échec de n’avoir su tirer .Ies leçons d’une expérience d’association à la gestion du pouvoir.

C’est pur délire pour un parti comme le RPM, en quête de respectabilité, de s’autoproclamer vainqueur de l’élection présidentielle de 2002. C’est aussi un grotesque radotage, de la part des" porte-voix" du RPM, de marteler sur tous les toits qu’ils ne se laisseront plus voler leur victoire et qu’ils seront à Koulouba en 2007. Qu’ils continuent de  dur pour eux.

Ni IBK, ni celui qui prétend être le " Pionnier" et dont la hargne fait chuter l’audience de la télévision nationale à chaque fois qu’il apparaît sur le petit écran, ni les autres illuminés ne réussiront à entraîner les maliens dans les violences. politiques.

On n’invoque pas Dieu au service du mensonge. On n’invoque pas non plus le Tout-puissant pour un dessein maléfique. Les diatribes actuelles qui n’ont d’autres motivations que de préparer les citoyens aux violences politiques à venir ne trouveront aucun écho au sein de notre société. Les maliens savent le prix quils ont payé pour en arriver là. A ce même prix, ils feront barrage à toutes les entreprises de déstabilisation. Par la Grâce de Dieu… Qui saura reconnaître les siens!

L’Indicateur du Renouveau  N°141 du 19-12-2006

Commentaires via Facebook :

PARTAGER