Soutien de L’ADEMA à ATT en 2007 : Le Comité Exécutif a encore du chemin à faire

0

         On ne peut s’empêcher de se poser la question après les Assemblées Générales d’information organisées par le CE dans les différentes Communes du District, à l’exception de la Commune VI. Les contacts à chaud avec les militants à la base concoctés par le CE-ADEMA visaient surtout à aplanir les problèmes qui minent le parti : désaccord quant au soutien à la candidature d’ATT, contestations contre l’exclusion de certains camarade du parti, dont le 1er vice-président, Soumeylou Boubèye Maïga, préparatifs de la 8e conférence Nationale pendant que d’autres demandent plutôt un congrès extraordinaire de clarification. rn

            Que de difficultés que Dioncounda Traoré et ses camarades du CE ont eu du mal pour résoudre. Malheureusement pour eux, les différentes AG ont produit l’effet contraire en mettant au grand jour le fossé combien grandissant entre le CE et les militants à la base. Aucune décision prise par le CE n’a eu l’assentiment des militants et les responsables des structures de base du parti. Ces derniers ne sont pas partis par quatre chemins pour faire état de leur désaccord sur certaines questions aussi sensibles que le soutien à la candidature du Président de la République, Amadou Toumani Touré, ou encore l’exclusion de Soumeylou Boubeye Maïga. Ils l’ont mis sous les yeux et la barbe des responsables du CE.

rn

            Malheureusement pour le parti que le temps des “Mala” et autres négociateurs de taille est passé, car ceux là que la Direction du parti a mandatés pour convaincre les militants sont connus pour leurs déclarations et propos désobligeants qu’ils faisaient souvent avec des enfantillages, à commencer par Dioncounda lui-même, Président du parti.

rn

            Aussi, face à l’ire des militants par rapport à la décision  du CE de soutenir une candidature qualifiée par certains d’inopportune, Mahamane Santara,comme piquant une colère,  réagira ainsi : “Ce n’est pas normal de revenir sur des sujets comme le soutien à ATT. Ce débat est déjà clos. Nous sommes là avec des sujets d’ordre du jour qui n’ont rien à voir avec ce qui s’est passé”.

rn

         Qui peut dire que la question du soutien de l’ADEMA à la candidature d’ATT est passée, donc close, quand bien même les élections sont à un peu plus de trois mois et sachant que les militants ne s’y retrouvent point ? Et que dire, si Bocar Sall qui, énumérant les points à l’ordre du jour de l’AG, cite les élections générales de 2007, soit les présidentielles et les législatives?

rn

 Le Pr Bocar Sall, incapable d’argumenter pour convaincre les militants par rapport à l’option faite, se débine en soutenant que ATT, bien avant la chute de Moussa Traoré, a participé aux activités du parti. Une réponse qui ne convainc pas des interlocuteurs qui savent qu’avant la chute de Moussa, l’ ADEMA-PASJ n’existait pas. 

rn

            Comme pour éveiller la cupidité des militants ADEMA, le Pr Sall n’eut point du mal à dire qu’ ATT aurait dit aux responsables de l’ADP de se préparer à un remaniement ministériel. 

rn

     . Aussi, l’argumentaire développé aujourd’hui par le CE, à savoir soutenir ATT à la présidentielle, lequel doit, à son tour, leur renvoyer l’ascenseur aux législatives, prouve à suffisance que les échauffements à l’ADEMA ne sont dus qu’à des calculs d’intérêts  personnels, toute chose qui offusque aujourd’hui Adama Samassékou qui demande plutôt au CE de faire son mea-culpa devant les erreurs évidentes commises par le parti pendant ses 10 ans au pouvoir.

rn

      L’ADEMA soutiendra-t-elle réellement ATT en 2007 ?

rn

     Pas dans les conditions actuelles lorsque même le CE est  accusé d’avoir volontairement vidé les textes du parti, ces mêmes textes qu’il brandit actuellement pour sanctionner Soumeylou Boubèye Maïga. Le soutien à ATT dans les circonstances actuelles ne serait qu’un soutien de façade. A croire que le parti veut vendre la peau de l’ours à ATT avant de l’avoir abattu.

rn

            En effet, que vaut le soutien d’un parti quand la base se dissocie des décisions du Comité Exécutif, lequel même n’arrive pas à expliquer les raisons de l’option faite par le même peuple Adéma pendant la dernière conférence nationale.? Les structures de base, notamment les sections, sont mêmes en train de le défier par rapport à une  exclusion du parti de Soumeylou Boubèye Maïga et  quatre autres camarades  par la prochaine conférence nationale. Dioncounda Traoré et ses camarades du CE sauront tirer les enseignements qui s’imposent afin de ne pas décevoir ATT?

rn

Adama S DIALLO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER